Mme la ministre de l’Economie nationale de la RDC Acacia Bandubola en visite à Matadi pour les produits pétroliers.

Cette visite ministérielle de l’emblématique étoile montante politique Acacia Bandubola, à Matadi, chef lieu de la province congolaise située à l’Ouest de la RDC, avait eu lieu le samedi 2 novembre 2019. Cette contrée fait face à l’océan Atlantique. “Mama mokonzi ya bonkita ya ekolo Kongo ya bankoko, ACACIA BANDUBOLA, asalaki mobembo ya mosala o engumba ya Matadi. Nde mobembo wana mpe ezali na ntina ya batu ebele o kati ya bana mpoto na mikili na mikili”.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Jeunes et adultes dans la diaspora RDC en Europe qui soutiennent la ministre de l’Economie nationale Acacia Bandubola.

France, Belgique, Suisse et Allemagne. Quand des jeunes et adultes au sein de la diaspora de la République Démocratique du Congo apportent leur soutien à madame la ministre de l’Économie nationale, ils l’ont fait en expression libre par écrit que notre secrétariat général des rédactions à Genève et notre rédaction en chef à Paris, continuent à recevoir dans nos boîtes e-mail. Et cela depuis la cérémonie de remise et reprise matérialisée à Kinshasa le lundi 9 septembre 2019. Et notre MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO a pu avoir en exclusivité en Occident des photos de cette cérémonie. Nous avons pu rencontrer certains de ces Congolaises et Congolais en Suisse, en France et en Allemagne qui apportent ce soutien aux idées de madame la ministre prête pour les défis en faveur du Congo et de sa diaspora “créatrice” des entreprises qui devraient être compétitives comme les autres entreprises des Britanniques, des Japonais, des Français, Canadiens… «Bokutani ya MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO na baye tokokaki kotutana na bango awa na bikolo ya mpoto».

Soutien et leurs ambitions pour un long terme.

La jeunesse de la diaspora , aussi l’avenir de la RDC, attend le travail de madame la ministre de l’Economie nationale du Congo Acacia Bandubola.

Depuis longtemps, ces jeunes n’ont jamais vu des analyses sur l’économie portant sur des jeunes et adultes congolais de la diaspora. Leur ambition, c’est d’avoir des possessions (entreprises, immeubles, équipes de football, centres culturels…) dans certains pays européens comme les gens du Qatar, de l’Arabie Saoudite, du Koweit. Et ils nous ont déclaré que «nous jeunes très diplômés, on n’a pas besoin des postes dans les institutions en RDC. Nous voulons peser ici économiquement. Ainsi notre pays patrimoine sera vu autrement. On veut être par exemple dans les milieux de diamant à Anvers. C’est notre diamant congolais de laa RDC».

« Et vu que notre pays, celui de nos ancêtres possèdent plus de 140 sortes de minerais. C’est le pays le plus riche du monde potentiellement ». Certains jeunes étaient là quand le célèbre docteur Denis Mukwege a fait cette déclaration en Norvège lors de la remise du Prix Nobel de la Paix. Madame la ministre est jeune comme nous. Avec son Bac +5 en économie et finances, elle est donc très diplômée comme nous. Créons ensemble ce cadre à améliorer petit à petit. Il est impératif de voir tous les accords signés entre la RDC et des pays où nous vivons. Certains accords sont probablement caduques. Ainsi, nous tenons à vous dire messieurs les journalistes Kamite et panafricains congolais de la République Démocratique du Congo qui vivent ici dans des pays européens. Nous, les jeunes, nous soutenons la jeune ministre de l’économie nationale de la République Démocratique du Congo. Et en côtoyant certaines personnes comme des Antillais, on a compris leur sort en plafond de verre. Et leur processus historique, un blocage. «N’être que salariés en Europe, c’est bon. Mais nous ambitionnons d’être des grands patrons à la fois ici et au Congo».

Des articles en masse sur l’économie de la RDC dans des médias de la diaspora.

La passation que certains appellent remise et reprise.

Un des effets qui a impacté des jeunes de notre diaspora en Europe avec cette arrivée de la jeune ministre Acacia Bandubola au ministère de l’Économie nationale de la RDC est que des jeunes congolaises et congolais qui ont eu des entretiens avec notre MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO souhaitent vivement qu’il y a un plus grand nombre des journalistes congolais compétents et spécialisés dans les finances et en économie. Ainsi pensent-ils, des masses s’intéresseront à nos économies, par exemple à nos matières premières congolaises comme ces masses s’intéressent à la Rumba congolaise.

«Il est bon pour le Congo et sa diaspora que surtout notre exécutif nous aide à la fois à fonder des entreprises qui pèseront en Occident grâce à nos matières premières congolaises. Et milliardaires, on créera des emplois aussi prioritairement au Congo. Ainsi, on aura des émulations et non pas des guerres armées entre nous et les autres Européens depuis la fameuse conférence dite de Berlin de 1885. Il est pédagogique de commencer à sensibiliser des publics congolais sur ce qui fait des débats et des conflits. Il s’agit des histoires des postes, d’avoir des postes. Créons massivement des entreprises dignes comme des milliardaires à la manière des Brésiliens, des Américains, des Chinois, des Canadiens, des Danois…Ainsi voilà un défi, nous voulons travailler dans ce sens avec la jeune ministre Acacia Bandubola comme nous sommes des jeunes avec des nouvelles mentalités».

Adultes…Bamikolo: avec la jeune ministre Acacia Bandubola.

La ministre de l’Economie nationale Acacia Bandubola.

Dans des sphères des adultes, madame la ministre Acacia Bandubola est aussi bien soutenue. En France, il y a un Congolais avec lequel nous avons parlé. Il s’appelle Christian Ndongala Shako (région parisienne). Ce brave et intelligent congolais lance un appel pour des changements de mentalités. Il a des convictions que des gens de la RDC sont appelés à créer des entreprises ici dans des pays européens qui doivent avoir du poids comme des entreprises américaines, chinoises, suisses, allemandes. N’est-il pas réel pas que ces entreprises ont été créées et sont gérées par des humains comme nous aussi batu ya ekolo Kongo, towuta na RDC?”.

En Suisse, il y a une Congolaise qui soutient la vision de madame la ministre Acacia Bandubola. Elle nous a parlé en évoquant ce que des Noirs originaires du continent Afrique avaient déjà réalisé. Et que ce fait peut encourager des ambitieux des Congolaises et Congolais de la diaspora : l’aspect de la réussite du “Black Wall Street”, aux USA.

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Nkumu/Rédaction de Suisse.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

3 septembre 2019,visite de travail du chef d’Etat congolais Sassou Nguesso chez le président français Macron: “Gilets jaunes” et pétrole du Congo?

C’est dans le cadre de la coopération entre les Etats du monde. Mais c’est pour quel résultat de visite à Paris et quel entretien franc Sassou-Macron au Palais présidentiel français de l’Elysée? “Inki mambu?”. “Makambo nini?”. Le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO s’est plongé dans un créneau de la diaspora du Congo-Brazzaville. D’où, il en ressort ces questions de ces citoyens congolais de la République du Congo. Et une manifestation contre le président Sassou Nguesso et son séjour en France est appelée à Paris, sur la Place St Augustin, de 13H à 19H (station de métro Saint Augustin, ligne 9). Que diront les manifestants congolais et leurs amis au sujet de Mr. Macron?

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Faire un port en eaux profondes à Banana: des gens dans la diaspora RDC en Europe soutiennent le député Jean Claude Vuemba.

A travers des réseaux des Congolais qui résident dans des villes de divers pays de la Scandinavie, des îles britanniques, du bloc continental de l’Europe, notre enquête d’opinions du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO voit qu’il est évident que des Congolaises et Congolais dans ces terres européennes approuvent le dynamisme charismatique du député national de Kasangulu et provincial de la province du Kongo Central, monsieur Jean Claude Vuemba. En effet, la réalité de cet élu congolais exige la réalisation d’un port en eaux profondes à Banana dans l’intérêt national dans la souveraineté internationale de la République Démocratique du Congo.

Un plus lors de cette enquête, notre site d’informations a noté la pertinence de couvrir des réalités sur le domaine du fret maritime. Demain ce port en eaux profondes sera debout. Ainsi la prévision oblige.

Photo de Jean Claude Vuemba

Projet de ce port en eaux profondes: un portrait de Banana et son environnement vus sur base des réalités des gens de notre diaspora en France.

Ils ont visité la ville de Banana qui se situe à l’embouchure du fleuve Congo avec l’océan Atlantique, dans la province du Kongo Central, à l’Ouest de la RDC. C’est l’été en France. Salut les vacances. Quelques rares familles congolaises de Paris ont amené leurs enfants nés en France. Leur but: “mpo bana bayeba epayi mabota na bango bavandaka na mabele ya bankoko”(en langue internationale Lingala: c’est pour que les enfants connaissent leurs familles sur des terres de leurs ancêtres”). Pour les familles X. et Y., elles ont acheté un terrain pour une future maison et un projet de création d’une entreprise agro-alimentaire à elles. Leur idée est d’anticiper. En effet, des agents, nombreux, qui vont œuvrer dans ce port en eaux profondes auront besoin de se nourrir.

Dans l’environnement économique de la presqu’île de Banana. Ils ont observé entre autres l’existence d’une société d’exploitation pétrolière “onshore ” nommée Perenco-REP. C’est une entreprise de droit français basée à Paris. Son fondateur était décédé dans un accident de montagne. Et le deuil se déroula au musée Rodin à Paris. Nous, journaliste congolais, était là.

Ces Congolais en vacances pensent que leurs compatriotes de la diaspora restés en Europe devraient notoirement s’intéresser, à l’image des mouvements des combattants engagés “ingeta”, aux enjeux au Congo de ces sociétés pétrolières.

“Une entreprise française comme Perenco devait faire l’objet des conversations dans des milieux des Congolais de la diaspora” éclaire la Congolaise Nzayilu (Paris). Elle dit: “ici en France, on parle de nous comme immigrées venues chercher l’argent. Ce discours ,dans ces médias français concernés, m’interpelle moi aussi. Ainsi, des médias congolais de l’Europe doivent aussi parler d’une société immigrée comme Perenco partie en RDC pour chercher l’argent. Qui gagne plus?. Quel est l’impact sur notre écosystème et l’économie de la région!”.

La presqu’île congolaise de Banana est présentée par Wikipédia comme: “sans doute le plus ancien poste colonial du Congo, occupé par les Européens depuis le début du XIXe siècle. Des ruines de cette première implantation peuvent encore être observées de l’autre côté de la baie, au sud-est de l’actuelle Banana”. Et cette citation de Wikipédia pour un journaliste Kamite panafricain congolais de la RDC en Europe, fait remonter ,dans nos actualités journalistiques la problématique de l’occupation du Congo. En effet, la RDC est un pays sous occupation des extrémistes Rwandais du Tutsi Power qui pillent et tuent nos populations congolaises. La visibilité prochaine de ce port sur le plan international devrait tenir compte des étrangers, des immigrés sur le plan administratif, emploi et sécurité vu ce que font ces extrémistes tutsi rwandais.

La problématique de l’occupation? C’est sans tenir compte de ces réalités atroces que Kinshasa avait annoncé une confirmation pour la première fois; d’un partenariat avec la société d’un pays du Moyen Orient DP World.C’est une entreprise appartenant à des personnes des Emirats Arabes. Le but concerne la construction d’un port en eaux profondes sur l’étroit débouché atlantique de la République Démocratique du Congo. Ce projet a attiré l’attention des lanceurs français d’alerte anti-corruption . Et dans la diaspora congolaise, dans des mouvements des combattants; y-t-il eu des élévations de voix?

Il n’y a eu aucune voix dans le monde politique dans notre communauté en France et de la société civile de la diaspora. Ce qui touche ce port,les terres et l’exploitation de ce port doivent-ils échapper totalement à la nation congolaise qui a déjà un héritage patrimonial douloureux. Et cela depuis l’histoire inacceptable de triste mémoire des colonnes des immigrés barbares envahisseurs occidentaux sans autorisations légales (visas) d’entrée et de résidence jusqu’à cette occupation de l’organisation criminelle français politique et militaire du Tutsi Power Rwandais qui continue.

Médias congolais de l’Europe:une absence à rattraper au-delà de l’effet Jean-Claude Vuemba sur le port en eaux profondes de Banana.

Des dossiers thématiques sur les ports, les transports et les frets maritimes sont totalement absents dans la presse de la diaspora chez nos journalistes du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO. Les informations ou les actualités sont abondantes.( exemples: les Assises du port du futur dans la ville provinciale française de Lille, des salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique..)

Il y a un début à tout. Ces thématiques devraient toucher le quotidien des Congolaises et Congolais de la diaspora et d’ailleurs car c’est une histoire du monde qui est une histoire des marchandises. Ce que nous observons, ce sont certaines couvertures très sporadiques sur des agences de frets aériens et maritimes , propriétés des Congolais comme l’entreprise ” JFM Services” basée en Allemagne qui s’émancipe dans quelques villes de France, de Belgique,des USA …

Photo du député Jean Claude Vuemba.

Dans cette photo, on voit le député Vuemba Jean Claude dans le territoire de Muanda, dans le village Lemvo, le jeudi 25 juillet 2019. C’était le jour de l’arrivée de la délégation des officiels concernés. Ce jeudi-là, ils ont visité des lieux de délocalisation qui concernent aussi le camp et les installations des unités de ces soldats congolais des Forces Navales de la RDC. En effet, le port en eaux profondes de Banana, une fois opérationnel, doit être protégé.

Nous, les journalistes congolais en Europe qui connaissent les actions de Jean Claude Vuemba Luzamba depuis qu’il résidait dans la magnifique villa familiale près du Palais de Marbre, à Mbinza, dans la Kinshasa; estiment qu’il est un bon phare pour une campagne charismatique dans le travail pour arriver de cette construction.

Lilo Miango/Rédaction de Paris.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

La société suisse GLENCORE des matières 1ères notamment congolaises dans une nouvelle enquête de la justice des USA sur des soupçons de corruption.

La multinationale Glencore basé dans la ville de la Suisse allemande (Alémanique) de Baar (vers la région de Zurich) dont le sous-sol suisse ne regorge ni coltan, ni cobalt, ni cuivre, ni manganèse, ni diamant… est dans la loupe judiciaire de différentes institutions USA qui pointent ses liens avec un businessman israélien DAN GETLER. Cette personne déjà sous sanctions qui se trouve être un ami très intime alter ego du josephiste Joseph “Kabila”.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

ONU: texte de la Congolaise et chercheuse Sylvie Ayimpan, intitulé “Débrouille et créativité à Kinshasa” in revue “Le Courrier de l’Unesco”(Avril-Juin 2019).

C’est une revue de l’Unesco, ce département de l’ONU, qui vient de publier un article scientifique signé par la chercheuse congolaise de la République Démocratique du Congo(RDC), madame Ayimpan Sylvie(1). Son titre est “Débrouille et créativité à Kinshasa”.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

“Meeting Russian Caucasus”: conférence-vidéo avec des Français et Russes, vue par un journaliste congolais.

Reportage au CRSC Paris. “Bonkita”, mot en langue internationale Lingala signifie aussi “richesse” car cette conférence-vidéo sur cette table-ronde internationale avec une bonne participation de la jeunesse russe est un “Bonkita”, donc une “richesse” pour des relations internationales sur un fond diplomatique. Le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO a été le seul média en France présent pour une couverture médiatique. Nous avons réalisé une interview exclusive (voir notre extrait vidéo de l’émission télévisée “Bilili ya poto”).

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

BORDEAUX / « FONDS PIERRE CASTEL-Agir avec l’Afrique » : son inauguration à dimension franco-africaine et la remise de prix des lauréats de la 1ère édition 2018.

Bordeaux, ville française. Cette manifestation initiée par les «Fonds Pierre Castel – Agir avec l’Afrique» aura lieu le lundi 15 octobre 2018. Même si l’inauguration se situe localement dans la ville de Bordeaux en présence évidemment de l’homme d’affaires Pierre Castel, le fondateur et président du Groupe Castel, notre MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO vient d’avoir des échos que cet événement aura des retombées dans des milieux de la diaspora africaine en France et dans un bon nombre des pays du continent africain.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

L’homme d’affaires Dombasi Zikumvala Oscar: une des grandes âmes du business au Congo.

Dans ce “Bonkita-Economie” du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO sur des personnalités congolaises propriétaires des groupes d’entreprises de référence au Congo et servant de modèle vu une éthique et des valeurs morales ou sociales qui devraient inspirer ce business de l’économie dans l’actuelle République Démocratique du Congo ; mon storytelling touche une haute figure: l’homme d’affaires connu Dombasi Zikumvala Masiditewa Oscar (5/05/1927- 25/04/2004).

Kinshasa, Mbinza : signes extérieurs des capitaines des entreprises.

D’abord, un flash back dans mon storytelling m’amène à Kinshasa dans les années 70. Quand le quotidien national du soir “Elima” via sa très attractive édition spéciale “Elima-Dimanche” nous a fait briller sur le plan national et hors de certaines de nos frontières car j’étais dans ce minuscule lot de jeunes journalistes historiques et célèbres vu que l’on appartenait à la toute première série des journalistes universitaires formés au pays depuis la conférence de Berlin de 1885 où certains Européens peu recommandables ont partagé l’Afrique. En violant ainsi les droits de l’Homme et les droits des peuples souverains chez eux.(2).

C’est dans ce cadre que le jeune charismatique très en vue à Kinshasa, Jean-Claude Vuemba Luzamba* m’avait amené pour la toute première fois dans la luxueuse villa à Mbinza du businessman Dombasi Zikumvala (DombasCongo). Une villa de rêve située presque en face du Palais (présidentiel) de Marbre.

Je n’avais pas pu le voir vu son emploi du temps très chargé qui l’avait retenu en ville. C’était un bel acte de la part de JC Jean-Claude Vuemba, fils de l’homme d’affaires Vuethoms Vuemba Thomas.

Monsieur JC Vuemba habitait le même quartier des riches, Mbinza. Et il partageait ma vision pour écrire sur celles et ceux qui font l’économie du pays grâce à leurs entreprises.

A cette époque des années 70, Mbinza était un endroit merveilleux dans le monde. Et un écrivain français connu, Gérard de Villiers avait apprécié ce quartier où habitait l’homme d’affaires Dombasi Zikumvala, un self-made man. Ce jour-là, j’avais fait la connaissance des enfants Dombasi Jean, Raymond, Oscar, Georges Dombasi…et leur parent Michel (Maison des disques “Boule Musicale”).

 

Mme Aviti  Muvia Henriette, épouse de l'homme d'affaires Dombasi Zikumvala

Mme Aviti Muvia Henriette, épouse de l’homme d’affaires Dombasi Zikumvala

Paris vaut bien ce storytelling: pour un grand monsieur Dombasi Zikumvala pour notre monde économique des entreprises

Dans mon processus de réaliser un documentaire sur quelques femmes et hommes d’affaires du Congo qui sont des modèles pour notre patrimoine nationale du monde des entreprises, j’avais repris des contacts avec d’abord avec Raymond Dombasi. Et ensuite, Oscar Dombasi.. .“Na nzela Mbinza, tout droit ezali kaka* *.” malgré que l’eau a beaucoup coulé sous le pont.

Oscar Dombasi qui porte le même prénom que leur père me fournit des éléments très vite. Leur maman Aviti Muvia Henriette née au Congo le 16/10/1932 qui vit aujourd’hui en Europe et son mari Dombasi Zikumvala Oscar ont eu 3 filles et 5 garçons. Georges Dombasi dira dans une interview radio-télévisée dans la modeste ville provinciale congolaise de Mbanza-Ngungu que c’est leur maman la patronne et responsable de cette dynastie des entreprises du feu Dombasi Zikumvala Masiditewa Oscar.

 

L'homme d'affaires Dombasi Zikumvala

L’homme d’affaires Dombasi Zikumvala

Groupe Dombasi: l’éveil intellectuel de son fondateur.

Dombasi Zikumvala Masiditewa a régné sur des entreprises qu’il avait lui-même fondées. Il s’agit du groupe Dombasi. Après sa mort, ce consortium marche toujours bien.

Avec sa femme Aviti Muvia Henriette, il avait réussi à bien former et éduquer leurs enfants à une bonne gestion sur base d’une certaine idée des valeurs humaines. Des pays comme le Japon, l’Allemagne, la Corée du Sud, Chine, Guinée Équatoriale ont beaucoup progressé vu leurs investissements pour des humains en éducation et formations professionnelles. Ainsi, Il a payé des frais pour des études d’un bon nombre des filles et fils du pays en toute discrétion. L’homme d’affaires avait, donc, une large ouverture des idées sur notre monde en marche à travers l’investissement en faveur des êtres humains qu’il ne connaissait pas nécessairement (1).

Sa réussite est fondée sur l’audace, le sens de l’observation de l’évolution de la vie du Congo (pays nouvellement indépendant devait faire de grands travaux dans la construction, les bâtiments, les infrastructures,, des reformes…). Mr l’entrepreneur Dombasi Zikumvala a aussi de la psychologie pratique dans la conduite de ses affaires.

Comment ne pas être fasciné par sa grande traçabilité dans les étapes du business auquel la fortune n’avait pas ôté ses valeurs du terroir des ancêtres (solidarité et respect des autres êtres humains, intégrité morale, sens profond du travail, croyance en Dieu).

A son actif: la première usine de soudure en Afrique Centrale, une société immobilière, une usine fabrication des briques, une entreprise Électricité et Génie civile,une société de couture des vêtements de travail et divers, construction du pipeline entre les villes de Kinshasa et Matadi, première usine de peinture Peinture Dombazi, négoce dans le commerce général, société des taxis, des hôtels avec label de qualité internationale.

L’addition de tout cela est ce que le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO appelle l’éveil intellectuel chez monsieur Dombasi Zikumvala Oscar. Il y un grand nombre des diplômés des universités à travers le monde qui n’ont pas l’éveil intellectuel.

Le fondateur du Groupe Dombasi: Dombasi Zikumvala Oscar.

Le fondateur du Groupe Dombasi: Dombasi Zikumvala Oscar.

Dans des écoles de commerce et des entreprises.

Monsieur Dombasi Zikumvala Oscar a vu le jour le 5 mai 1927 à Luvaka, un village où l’écologie et la biodiversité trônent. 1927, c’est l’époque de la colonisation de nos riches et très vastes terres par certaines élites belges Wallons et Flamands soutenus par des réseaux occidentaux de triste mémoire. A Congo africain, comme ses compatriotes, il avait vécu aussi les retombées de la 2ème Guerre Mondiale entre les nations occidentales. Il fallait bosser dur. Il est devenu une des âmes comme modèles dans le monde économique des entreprises congolaises.

Comme une âme ne meurt jamais, des écoles du commerce et des entreprises en RDC, des médias congolais devraient parler aussi de lui comme dans ce monde “mondialisé” où des entrepreneurs américains, suédois, nigérians, français, sud-africains, égyptiens modèles sont évoqués dans leurs pays respectifs.

 

Storytelling du journaliste Lilo Miango/Rédaction de Paris.
Photos: archives Oscar Dombasi fils.

 

 

(1) Beaucoup de bâtisseur des grandes entreprises se en France sont des “villageois”, c’est à dire des provinciaux. Bawuta na mboka. Les François Pinault, Bernard Arnault, François André fondateur du groupe Barrière, Marcel Fournier (un des fondateurs du groupe Carrefour)…

*Encore élève à cette époque et aujourd’hui homme politique et député très connu.

(2)Sous l’ère du recours à l’authenticité : ISTI (Institut des Sciences et techniques de l’Information de l’UNAZA, Université Nationale du Zaïre.

** «Na nzela Mbinza, tout droit, ezali kaka» (Ces mots en langue internationale Lingala est un langage emprunté au chanteur-star Mbuta Mashakado Nzolantima, fils d’une famille très aisée qui habitait aussi Mbinza). Signification:même si trop de temps s’est écoulé, on ne s’oublie pas.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Qui détourne en RDC l’argent des enseignants retraités ou en maladie de longue durée? 1ères réactions dans la diaspora.

France. Qui est ce “ministre” du nommé Joseph “Kabila” (l’extrémiste-criminel pas encore jugé) qui avait atterri samedi le 14 avril 2018, vers 13H, à l’aéroport international français Roissy Charles de Gaulle via un avion de la compagnie Turkish Airways en provenance de Kinshasa ? Aussitôt dans dans la soirée, cette nouvelle a atterri dans une des rédactions du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO. Pourquoi cet homme a-t-il été mis brusquement dans cette condition par certains activistes dans la diaspora en Europe?

 

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Enfin, un nouveau véhicule de l’unité mobile pour “Afrique Avenir” pour sa campagne contre le sida.

Région parisienne. Cela fût une cérémonie pour saluer des nouvelles conditions améliorées du travail de ces femmes et hommes dans l’engagement quotidien de l’association «Afrique Avenir».

Le journaliste LUTUMBA Milau de la rédaction France du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO avait été à Paris pour un reportage sur cet événement de l’agenda de cette association qui contribue à la campagne d’utilité publique contre le fléau “Sida”. Et cela grâce à des élus français et le ministère de santé de la République française. « Mpo na bokono bwa Sida, milulu mizalaki o engumba ya Paris. Lisakola eye ekomami na LUTUMBA Milau moko ya bampanzi nsango ya MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.»

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Businessman “Vuethoms” Vuemba Di Maloko(père du député Jean Claude Vuemba):parmi les plus brillants businessmen historiques du Congo.

« Vuemba Di Maloko fort connu sous l’appellation de ses sociétés “Vuethoms de Milano”; né à Léopoldville* en 1930 et décédé le 19 avril 1977 à l’âge de 47 ans, à Kinshasa ». Qui nous donne cette indication? C’est son célèbre et populaire fils Jean-Claude Vuemba Luzamba, devenu aussi une figure de premier plan dans la classe politique congolaise et qui est aussi une figure connue dans la diaspora congolaise car Jean Claude Vuemba avait habité en France où il a eu des activités de chef d’entreprise, de responsable politique médiatisé et des actions socio-culturelles ou sportives.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Université de Kyoto: « l’Afrique » présente dans une série de conférences universitaires, du 1er au 3 décembre 2017.

L’université nationale de Kyoto 京都大学 est fondée en juin 1897 et se trouve à Kyoto, une ville historique du Japon. Nous en parlons car cette université japonaise sert de cadre pour des travaux sur une reconstruction de paradigme sur des études de l’espace Afrique dans une dynamique du monde globalisé.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

L’entrepreneur Koffi Zarour pour une nouvelle Afrique au service des Africaines et Africains.

Inspirant, il l’est. Et cela grâce à ses idées-forces faisables qui gagnent du terrain et sa capacité de travail très importante pour une émergence et une convergence économique panafricaine. Tout cela pourrait porter cet intitulé que nous avons extrait de notre entretien: «Pour une Nouvelle Afrique au service des Africaines et Africains». Le chef d’entreprise ivoirien KOFFI ZAROUR Hamed, basé en Côte d’Ivoire, a rencontré pour la première fois le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO*. C’était à Paris, une capitale française alors soulagée par une nouvelle ère créée avec l’arrivée aux commandes du Palais de l’Elysée du jeune président Emmanuel Macron.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite