Archives de l’auteur

Sam Mangwana, un des meilleurs chanteurs du monde: bientôt dans l’émission télévisée “L’Europe parle aux Congolais” du journaliste Lilo Miango.

France. L’artiste-patrimoine de la Rumba congolaise, monsieur Sam Mangwana sera l’invité de marque du journaliste Kamite panafricain congolais Lilo Miango. C’est pour bientôt dans le cadre de l’émission télévisée “L’Europe parle aux Congolais”, produite à Paris par le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, 1er média en Europe pour la dynamique de la création des Etats Unis d’Afrique.

Son nouvel album est terminé.

Son interview avec notre rédacteur en chef Lilo Miango concernera son nouvel album et des valeurs de la Rumba congolaise. Cette musique urbaine et populaire est toujours phénoménale depuis les années 50 du 20 ème siècle jusqu’à ce 21 ème siècle.

Sam Mangwana, parmi les meilleurs chanteurs du monde. “Sam Mangwana, nde alanga nzembo”.

Le chanteur-star Sam Mangwana, un grand artiste moraliste, a terminé son album. Et cela après avoir travaillé ses magnifiques chansons à texte et ses musiques de la Rumba congolaise durant 5 mois dans un grandiose studio d’enregistrement musical à Paris avec une équipe des excellents artistes. Il vient de le dire ce lundi 13 janvier 2020 dans la soirée à notre rédacteur en chef Lilo Miango, un journaliste de référence qui appartient à ce petit groupe des journalistes de Kinshasa qui avaient fondé à l’époque la presse écrite musicale dans l’histoire des médias du Congo.

Quelques jours des vacances à Nice.

L’artiste Sam Mangwana, l’un des meilleurs chanteurs du monde, mérite quelques jours des vacances dans la belle ville française et provinciale de Nice, réputée mondialement en termes d’attractivité. Il se détend à Nice. Quand il remontera à Paris, il se rendra sur le plateau télévisé de l’émission “L’Europe parle aux Congolais”.

“Moyembi ya lokumu na Afrika mpe na mokili mobimba, Sam Mangwana awuti kosilisa mosala ya banzembo na ye ya sika. Na mikolo mikoya, akoyambama o etanda ya “L’Europe parle ux Congolais”, na mboka Paris. Na ntango oyo azali kopema o engumba ya Nice, na nse ya ekolo ya France. Mpo asali mosala ya malonga ndenge ye azali alanga nzembo ya motuya”(1).

Nkumu/Rédaction de France et Lilo Miango/Rédaction de Paris.

(1) Paragraphe en langue internationale Lingala. Sam Mangwna est parmi les personnalités qui ont contribué à faire connaître la langue Lingala et ses valeurs à travers le monde. Et il le fait grâce à ses tubes, des succès de référence internationale.

Posted in Miziki-Musiques

Lire la suite

Equipe allemande Vfb Stuttgart et jeune footballeur international belge Orel Mangala: bons débuts 2020 via un phénoménal travail de stage à Marbella.

«Stage/Mosala mwa boyekoli.», à Marbella. Le jeune footballeur international belge Orel Mangala et ses coéquipiers de l’équipe allemande Vfb Stuttgart 1893 e.V; ont le coeur à l’ouvrage pour la reprise dans leur championnat en Allemagne. Et pour se tenir la main et garder le rythme pour des objectifs visés, “Babeti ndembo ya lisanga Vfb Stuttgart babuakaki longo o mboka Marbella, na mokili ya Espagne” *.

Ce stage qui s’était passé aussi sous les projecteurs des médias présents, avait démarré le 11 janvier 2020 ; après leur arrivée qui s’est passée le 10 janvier 2020 dans la ville espagnole de Marbella. C’est son père, le Congolais John Mangala que nos journalistes Kamite connaissent depuis la ville de Kinshasa (commune de Barumbu) qui nous a donné cette information. Cette nouvelle de Marbella doit fait plaisir aux nombreux fans du jeune Orel Mangala, au Congo et dans des divers milieux du monde.

Photos, Bilili.

Marbella(Espagne): janvier 2020, Orel Mangala en stage avec son équipe allemande Vfb Stuttgart 1898 e.V.

Monsieur Michael Glienke, un Allemand, probablement supporter de Vfb Stuttgart 1898 e.V; qui vit dans la ville espagnole de Palma de Majorque, a mentionné “FC Kongo” quand Vfb Stuttgart 1893 e.V. a publié, dans sa page Facebook, une photo du jeune prodige footballeur international belge Orel Mangala dans une série des photos. Ces images avaient été prises lors d’un enregistrement à la gare de train de Stuttgart (Flughaten Stuttgart) à l’occasion de leur départ pour ce stage à Marbella. Notre ligne éditoriale Kamite a toujours sensibilisé les nôtres dans la diaspora à être régulièrement fiers de leurs familles et de leurs ancêtres, par ce que ces Ancêtres sont les racines de l’Humanité qui peuple toute la planète Terre.

«Elenge mobeti ndembo ya lokumu Orel Mangala azalaki o engumba Marbella, o mboka Espagne. Kuna na baninga baye ye babeti ndembo ya Vfb Stuttgart mpo na mosala mwa boyekoli mateya misusu ya kobeta malamu ndembo» *.

Orel Mangala: une des images de marque et une disponibilité pour des enfants qui adorent le football.

A travers des pays européens, le jeune footballeur Orel Mangala fait partie de personnes choisies par MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO qui font l’image de marque du “Kongo ya bankoko na biso”.

C’est un jeune merveilleux et il avait mentionné : “la formation a été un grand changement et c’était beaucoup de plaisir”. C’est en ces termes qu’il a évoqué cette formation en en Allemagne. En effet, le jeune footballeur Orel Mangala avait animé une formation à TSV Wachtendonk-Wankun (Allemagne). C’était le 5 janvier 2020 pour les jeunes enfants qui aiment le football qui peut être aussi une sorte d’école pour la vie.

Le jeune footballeur international Orel Mangala lors d’une formation pour les filles et garçons qui aiment le foot, à TSV Wachtendonk-Wankun (Allemagne), 5 janvier 2020.

Lilo Miango/Rédaction Europe. Photos: Vfb Stuttgart et Orel Mangala.

*En langue internationale Lingala.

Posted in Masano-Sports

Lire la suite

FRANCE/La réforme des retraites: violence et tensions comme une solution à la “française”, ce jeudi 9 janvier 2020.

Ces photos de la manifestation nationale de ce jeudi 9 janvier 2020, sont des CAPTURES sur des télévisions françaises des informations en continu BFM (Photo 1) et C NEWS (Photo 2) MONTRENT à la fois L’IMAGE SALIE et le MESSAGE ESSENTIEL MAIS SALI RETENUS PAR DES AFRICAINS EN AFRIQUE ET dans des DIASPORAS AFRICAINES qui vivent dans des pays occidentaux (continent Amérique et l’Europe).

LA FRANCE avec cette réforme des retraites de ce jeudi-là, c’est de la VIOLENCE et des CASSES des bureaux et des boutiques, et aussi des BLESSES par des barres de fer, des bouteilles ou des pierres pendant la manifestation dans les quartiers de Saint-Augustin et Saint Lazare. Des échos en provenance de la province qui sont médiatisés par des journalistes ne sont pas bons pour ce pays qui joue souvent le rôle de médiateur dans des conflits armés dans des pays africains. Aux yeux des Kamite, c’est une France incapable de résoudre un problème de réforme des retraites, au moment où des valises de la FrançAfrique ne circulent plus librement comme jadis.

Un miroir de la France.

Paris, ce grand miroir de la France a été un champ de violence de rue et des tensions, des tristes scènes, des insultes haineuses…Tout cela est devenu habituel lors des manifestations des grévistes français contre cette reforme des retraites.

Ce jeudi 9 janvier 2020 dans le cadre de la 4ème manifestation nationale des grévistes et des syndicats grévistes français contre la réforme des retraites du régime du président Emmanuel Macron et de son premier ministre Edouard Philippe.

C’est très triste comme message à retenir lors de ce 36 ème jour de grève où des petits peuples en souffrance sont pris en otage par des blocages des transports en commun et diverses retombées de ces grèves à la française. Des parents français et étrangers ont même du mal à s’occuper de leurs enfants vu ces difficultés de transports pour revenir à temps à domicile comme autres fois.

Réalité de terrain avec des violences physiques et insultes: des petits peuples comme otage via le blocage des transports en communs.

D’un côté, on voit des syndicalistes grévistes ou des grévistes français et de l’autre côté, il y a le régime français avec le gouvernement au pouvoir. Personne n’écoute personne. Des corporatismes qui jettent toutes les fautes au gouvernement et au président français. L’image du jour:une agence des assurances a été saccagée et des biens volés. Des observateurs Kamite panafricains notent que ce n’est la violence barbare des rues avec des foules françaises radicalisées qui apportera la solution. Des manifestants armés des bouteilles, des barres de fer et des pierres ont fait des blessés notamment chez des journalistes.

Dans cette réalité de terrain comme l’ont voit ce jeudi 9 janvier 2020 lors de cette manifestation, aucun journaliste français ou aucune personnalité de la France n’a fait appel à “une solution de la fameuse et prétendue communauté internationale”.
Si cette situation se passait dans un pays africain, des journalistes français allaient évoquer des “interventions de la dite communauté internationale”…
“Koseka to koseka te”.

Lilo Miango/Rédaction de Paris.
Photos: captures à la télévision, jeudi 9 janvier 2020/Magazine Ngambo Na Ngambo.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

PARIS: le journaliste charismatique libanais Elias Masboungi,aussi personnalité intéressante pour le journalisme congolais: invité par la télévision BFM pour “l’affaire homme d’affaires Carlos Ghosn le fuyard du Japon “.

“Losako”* à monsieur Elias Masboungi, personnalité journalistique a oeuvré avec le journaliste congolais Lilo Miango. Un résultat et ce bilan historique : visibilité internationale inédite du journalisme africain sub-saharien, notamment congolais.

DEUX NEWS DANS CE STORYTELLING.

Primo, pour la première information. BFM, cette chaine privée française a invité le journaliste libanais Elias Masboungi qui vit à Paris. C’était pour des analyses sur l’affaire de la fuite du Japon de l’homme d’affaires français Carlos Ghosn parti se cacher au Liban.

Secundo. Pourquoi notre MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO parle-t-il de ce journaliste charismatique libanais après son passage très suivi à travers le monde vu l’actualité judiciaire internationale sur l’évasion de Carlos Ghosn, le Libanais-Français homme d’affaires peu recommandable ?

BFM. Jeudi, 2 janvier 2020 : le charismatique journaliste libanais Elias Masboungi, correspondant en France du journal libanais «l’Orient Le Jour».

En effet, dans sa collaboration avec le journaliste de la République Démocrtique du Congo Lilo Miango à qui il a ouvert les portes de l’APE (Association de la Presse Etrangère fondée en 1883 qui comprend plus de 1200 journalistes accrédités en France), c’est bel et bien le JOURNALISTE LIBANAIS ELIAS MASBOUNGI qui est sous les feux de l’actualté de notre média après avoir été sous les feux du BFM. En effet, il CONTRIBUA à faire connaître en profondeur le JOURNALISME CONGOLAIS DANS DES MILIEUX INTERNATIONAUX. Il n’a jamais bloqué les initiatives et le lobbying du journaliste Lilo Miango dont le premier contact avec son collègue libanais a été soutenu moralement par le journaliste congolais jeune et célèbre Yves Kambala car un Congolais avait tenu des propos pour démoraliser Lilo Miango afin de ne pas répondre à ce rendez-vous programmé à la Maison de Radio France, dans le bureau avec une grande baie vitrée pour voir le fleuve La Seine et des passages des bateaux. Auparavant, les journalistes Elias Masboungi et Lilo Miango s’étaient rencontrés par hasard à l’ambassade du Liban, dans le quartier de la station du métro Victor Hugo. Nous sommes en 2001, et une nouvelle page commence, sans peut-être le savoir, sur la visibilité inédite des masses majoritaires des journalistes africains qui ne bossaient pas pour des médias français. L’étape du “ghetto”, c’était un peu de l’histoire ancienne. On a commencé à nous regarder autrement, surtout positivement.

Voici quelques exemples qui parlent encore en ce moment : des mises en contacts directs à Paris ou à partir de Paris avec des décideurs y compris ceux de premiers plans c’est-à-dire des personnalités, françaises, chinoises, libanaises, iraniennes, libyennes, syriennes, russes, suisses, tunisiennes, britanniques, jordaniennes, algériennes, marocaines, ivoiriennes, américaines, japonaises, chiliennes, canadiennes, allemandes, Palais de l’Elysée, Ministère de l’Economie et des finances de la France, Ministère des affaires étrangères de la France, des élus de l’ONU, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine…; Nouvelle-Zélande, Angola, Arabie Saoudite, Emirats Arabes, Qatar, Haïti, Australie, familles royales de l’Europe et du Moyen-Orient, Congo-Brazzaville, Egypte, Lituanie, Estonie, Togo,…

D’autres exemples : dans des TRIBUNES MEDIATIQUES où le journalisme congolais de la RDC ne pouvait pas jadis atteindre ni avoir de la visibilité internationale. Et partant, dès 2001, on est invité dans les autres grands médias occidentaux pour des analyses selon notre sociologie des médias.

Nos journalistes congolais ont suivi avec attention des interventions de leur confrère libanais Elias Masboungi ( jeudi 2 janvier 2020).

Débuté en 2001-2002, ce travail inédit des pionniers de ce duo journalistique Elias Masboungi & Lilo Miango a aussi “boosté” des visibilités des journalistes africains, haïtiens…Le journaliste libanais avait été un grand président de l’APE. Et à un moment donné le journaliste congolais Lilo Miango fût le secrétaire général de l’APE.

Ici dans ces lignes, nous n’oublions pas l’environnement favorables des autres journalistes de l’APE et de la secrétaire de l’Association de la Presse Etrangère, madame Carline. Voilà en peu des mots, une histoire du journalisme congolais en France, grand pays du journalisme qui a impacté dans beaucoup de pays dans le monde.

Nkumu/Rédction de France et Lupungu Ndjate Albert/Rédaction de Genève.

*”Losako”, mot en langue internationale Lingala: “salutations avec beaucoup de respect”. Ici, ce mot est utilisé pour saluer avec respect des services rendus grâce à la bonne volonté du journaliste libanais Elias Masboungi pour le travail visionnaire en duo Elias Masboungi et Lilo Miango pour la visibilité inédite et internationale du journalisme africain et des journalistes africains (cas ici du Congo).

Illustration/Capture à l’écran de télévision BFM montrant le journaliste libanais Elias Masboungi, jeudi 2 janvier 2020: Magazine Ngambo Na Ngambo (Bureau de Genève)

Posted in Nkoma-Traces

Lire la suite

Lancement de notre campagne médiatique “Bana mboka et très riches” pour la diaspora.

Ainsi, l’économiste camerounais de référence internationale Ndengwe François sera un de nos invités économiques permanents dans MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, un média qui veut populariser des informations économiques comme jadis à Kinshasa avec des informations ou actualités musicales. « Awa na Paris, ezali ebandeli ya misala mpo na koyebisa bana ya mboka, bana ya bikolo ya Afrikampe batu ya mikili na mikili ».

L’économiste François Ndengwe: une référence.

La campagne médiatique que nos journalistes Kamite panafricains congolais basés en Europe existe pour cette raison dans une vision de notre ligne éditoriale: « Que les bana mboka deviennent des milliardaires à partir des richesses du Kongo ya bankoko avec une propre personnalité d’aimer son pays et sa population et le faire connaître pour des valeurs du Kongo ya bankoko. Et s’ouvrir sur le monde car nos terres africaines sont des pays d’avenir en matières économiques tout en évitant la reproduction et répétition de la conférence des barbares de 1885 de Berlin ». Tous les livres du savant sénégalais Cheikh Anta Diop et les ouvrages matérielles séculaires de la “Mukoko” Lompata, cette Grande Reine Africaine qui avait fondé (dans une partie du Nord-Ouest de l’actuelle RDC) au 17ème siècle la dynastie Ndonga Nkenge qui totalise ses 500 ans d’existence en 2020; ont été des motivations nécessaires pour la matérialisation du lancement de cette campagne médiatique “bana mboka et très riches”.

Les livres du savant Cheikh Anta Diop sont dans notre campagne médiatique.

Nous lançons cette campagne de sensibilisation pour dire que c’est possible. LA RENDRE MEDIATIQUEMENT POPULAIRE dans notre diaspora panafricaine via les informations, les valeurs et réalités économiques comme jadis nous avions contribué à populariser les informations sur la musique congolaise à partir de Kinshasa pour arroser au niveau national et international. Nous étions journaliste au quotidien du soir “Elima”. On a été faiseurs des stars qui ont beaucoup gagné aussi pour notre peuple.

Nouveau challenge dans notre ligne éditoriale.

Avec notre MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, nous avons un nouveau challenge très difficile et complexe. Le journaliste congolais Teddy Mfitu a écrit “Kongo, l’égrégore du monde”. C’est un immense livre de référence pour chaque “muana mboka, muasi to mobali” qui tient à cette épreuve merveilleuse.

« Il nous faut des groupes des milliardaires dans notre communauté à partir des matières premières de chez nous. ce sont nos matières premières. La plus grande guerre à mener est la guerre économique à tenir. Il faut effacer les mentalités d’aliénation mentale. Et ainsi il est obligatoirement que notre peuple possède des multi-millionnaires et des milliardaires. Des journalistes peuvent créer des conditions pour ce défi très difficile. Que tous les journalistes qui ont une vision, s’attèlent à ces tâches. Construire cette campagne médiatique pour l’unité.

Notre outil, c’est le média et cette campagne pour la sensibilisation, la visibilité de cette vision pour avoir une diaspora très forte économiquement, la promotion. Donner de la connaissance et changer des mentalités. C’est aussi cela notre campagne “bana mboka et très riches” », proclame notre rédacteur en chef, le journaliste Kamite Lilo Miango.

«Bisenga senga mpo na kotombola ekolo ; ekoki kosila mpo na bomoi ya ekolo na biso. Ekolo na biso ezali na bonkita ekoki komemela biso bokasi mpe bomengo, mpe kokomisa bana ya mpoto makasi o ntei ya bonkita ya Kongo. Awa na mpoto to na mikili, ki mondele nde akokoma na limemya na biso mpe ba mboka na biso.»

Le journalise Teddy Mfitu l’analyse dans “Kongo: l’égrégore du monde”.

Des références de notre puissant passé économique: ces noms de ces femmes et hommes d’affaires qui peuvent inspirer.

Le développement économique ne peut être qu’un développement endogène. C’est-à- dire fait par les filles et fils du pays…même si les étrangers viennent donner un coup de main nécessaire. Il nous faut pour ce défi économique des “nouveaux de notre temps et d’avenir ici dans la diaspora” du genre Dokolo, Masamba New Man, Kapend (père du 1er ministre Moise Tschombe), le couple Nzambe Anne& Miango Jacques, Vuethoms Vuemba Thomas, Oscar Dombasi, Kisombe, Senga Kodas, Bimansha Bin Sum, G.M. Ngimbi Malonda, Litho Moboti…

Oui, ces “nouveaux avec des épaisseurs économiques être compétitifs face à des oligarques américains, britanniques, japonais, chinois, canadiens, scandinaves…”

Il faut créer et multiplier ces catégories rêvées des ” Bana mboka et très riches” pour aider l’Afrique, les Africains et la diaspora à partir de nos matières premières africaines, congolaises.

Plus de 150 matières premières congolaises: est-ce que notre diaspora connaît nos matières premières et à quoi servent-elles?

« Ce grand défi passe aussi par la popularisation des informations et actualités économiques à travers des médias panafricains. Rien n’est impossible car j’ai vu des conditions de vie, des “succes story” sur le plan national, sous la Jamahiriya Libyenne sous le Guide Mouammar Kadhafi. Cela a pu avoir lieu dans un pays africain. C’est la Libye qui est souvent présentée comme n’avoir que deux matières premières, le pétrole et le gaz », explique notre rédacteur en chef, le journaliste Kamite Lilo Miango.

Livre du Canadien Jean-Louis Roy.

Des personnalités pour fixer et accompagner cette campagne.

Ainsi, durant toute l’année 2020, François Ndengwe sera interviewé par son ami personnel ,le journaliste Kamite panafricain congolais Lilo Miango, notre rédacteur en chef du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.

La ligne éditoriale de notre média MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO mettra à la fois de la profondeur et une couche dorée sur des problématiques économiques liées à l’Afrique ou à la diaspora africaine-panafricaine, à notre Kongo au sens ancestral d’avant la colonisation.”Na mbula oyo ezali kobanda MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO nde ekolobela to tokoma mingi maye matali bonkita”.
En ce décembre 2019, le journaliste Kamite Lilo Miango vient d’en parler longuement avec François Ndengwe, un économiste très compétent qui est aussi un de ses amis.

Et notre média ira, à Dakar. C’est pour voir et échanger avec notre confrère chinois Song Bin qui représente en Afrique de l’Ouest le plus grand quotidien économique chinois. La Chine a fait émerger des Chinois milliardaires.

Nous, Kongo au sens ancestral d’avant l’occupation de ces élites racistes,criminelles européennes; nous Kongo, nous sommes le peuple de la création. Kongo, nous avons participer à la construction des pyramides que le monde entier va voir.

Nous, Kongo, bâtissons nos milliardaires. Nos journalistes Kamite lancent cette campagne permanente en cette fin de l’année 2019. “Ekozala ndenge wana mikolo na mikolo mpo na bonkita”.

Dans notre ligne éditoriale, nous avons déjà commencé ce grand job de sensibilisation économique hors des sentiers battus avec des think tanks africains… Ainsi nous saluons la pertinence de ce livre très intéressant du Canadien très connu Jean-Louis Roy, près proche des peuples africains. Son éditeur est Sénégalais. Ce livre est intitulé ” Bienvenue en Afrique, le chantier du siècle”( Editions feu de brousse, à Dakar).

Voir et revoir l’émission avec monsieur Jean-Louis Roy:

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Un autre gros scandale en RDC depuis vendredi 20 décembre 2019: 200 millions de dollars volatilisés et le Congolais de la Gecamines Yuma Mulimbi Albert(ami-ami de Joseph “Kabila”) est déjà en résidence surveillée.

A la GECAMINES qui est l’entreprise principale contributrice au budget de l’Etat de la RDC: “Ebele ya mbongo oyo elimue*”, il s’agit de 200 millions de dollars.
Et cela a inquiété des autorités des USA qui ont découvert cette histoire criminelle et ont mis la “pression” sur le Congolais Félix Tshisekedi et ses gens au pouvoir.

Né en 1955, le Congolais Yuma Mulimbi Albert dans
ce dossier qui ne laisse pas indifférent la diaspora de la RDC en Europe qui travaille très dur et qui envoie beaucoup d’argent en RDC et qui rejette totalement
Joseph “Kabila”, ami-ami de Dan Gertler.

Le résultat de ces “pressions made in USA”: le président du conseil d’administration de la Gecamines, le Congolais Albert Yuma Mulimbi, le DG et le SG ont été interdits par une décision judiciaire de sortie du territoire de la République Démocratique du Congo.
C’est depuis ce vendredi 20 décembre 2019 que des journalistes congolais de la diaspora sont alertés. Ainsi le procureur général près de la cour de cassation est déjà actif en ouvrant une information judiciaire à leur encontre.

Pas étonnant.

Selon des nouvelles parvenues à la rédaction centrale Europe du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, on parle des “faux contrats” qui datent depuis octobre 2017. On nous dit aussi que le nom de la société la société Fleurette Mumi Holdings limited, appartenant à l’Israélien Dan Gertler (le très ami-ami de Joseph “Kabila”) “revient souvent”. Bizarrement mais pas étonnant pour nos journalistes Kamite, des défenseurs des droits de l’homme nous certifient que tout ce monde à la Gecamines est devenu amnésique.

Rappel des indications dans ce dossier.

L’Israélien Dan Gertler et un “homme venu d’ailleurs” Joseph “Kabila” Hippolyte
Kanambe: très ami-ami.

Ce monsieur qui répond au nom de Dan Getler est un citoyen israélien et son business sont sanctionnés par l’Etat américain.

Et l’entreprise Gécamines (Générale des carrières et des mines), est une immense société commerciale de droit privé dont le capital est détenu à 100 % par l’Etat de la République Démocratique du Congo. Ses activités se concentrent autour de la prospection, la recherche et l’exploitation de réserves minières dans une partie du Sud de la République Démocratique du Congo. La Gecamines qui avait même des bureaux en Belgique sous le règne du président Mobutu Sese Seko, demeure le principal contributeur au budget de l’Etat de la République Démocratique du Congo.

Cette affaire criminelle de pillage économique devrait interpeller des masses et des leaders d’opinion dans la diaspora pour bâtir un travail de résistance comme ils le font si bien sur le plein d’éveil dans des champs politiques.

AFFAIRE A SUIVRE PAR NOTRE REDACTION DE GENEVE.

*Phrases en langue internationale Lingala: “cette somme très colossale a disparue”.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Belgique/14 décembre 2019, 10H: grande marche congolaise “contre des soldats tueurs extrémistes Tutsi rwandais, criminels de guerre déguisés en “ADF NALU dits rebelles ougandais et qui massacrent des Congolais à Beni pour dépeupler la région”.

Bruxelles, diaspora congolaise et amis du peuple de la RDC. Des associations des Congolaises et Congolais sont déjà mobilisées et mobilisent. Et elles sont en contact avec des autorités compétentes du Royaume de Belgique chargées de l’ordre publique. Elles viennent d’envoyer un communiqué sur cette marche politique autorisée par l’administration belge.

Ambassade du Rwanda, à Bruxelles est le lieu où cette marche politique des
Congolaises et Congolais va se terminer.

Cette manifestation du samedi 14 décembre 2019 des Congolaises et Congolais partira de la Porte de Namur à 10H. Et elle se terminera devant l’ambassade de la République du Rwanda (Voir photo). «Batu ya ekolo Kongo o bikolo ya mpoto bakotelema lisusu mingi mokolo wana ya mposo, o engumba ya Bruxelles mpo na biboma boma ebele kuna na engumb ya Beni, na RDC».

Le sens de cette marche politique du 14 décembre 2019.

“Le sens de cette marche est de montrer à la face du monde la détermination du peuple de la RDC à travers cette grande marche Ingeta qui dénonce que les vrais criminels de ces massacres sont des soldats criminels extrémistes tutsi rwandais du président rwandais Paul Kagame déguisés et infiltrés dans l’armée de la RDC et et qui massacrent sous couvert de l’étiquette très médiatisée dite «ADF-NALU des rebelles ougandais. Ces soldats rwandais sont membres des unités spéciales criminelles sur le modèle des unités militaires criminelles Nazis d’Adolf Hitler, services secrets militaires rwandais, le SGRS infiltrés dans les rangs de l’armée de la RDC et portant des tenues des soldats congolais».

Une marche “ingeta” avec le peuple congolais de la diaspora en Europe : RDC pays sous occupation même en 2019.

“Depuis un laps de temps, il y a encore une recrudescence des massacres en cascades de la population congolaise à Beni, Butembo… pour accélérer ce dépeuplement de ces territoires de la RDC et ainsi installer plusieurs milliers des citoyens rwandais sur le sol congolais.”, conclut ce communiqué signé Ingeta.

Posted in Maloba-Editorial

Lire la suite

Mort de la mère du Prix Nobel de la paix, Dr Denis Mukwege: Message de condoléances de la ministre de l’Economie nationale Acacia Bandubola.

Diaspora congolaise de la RDC. France. République Démocratique du Congo. C’est depuis la France que le Magazine Ngambo Na Ngambo avait été informé du décès de la maman du Prix Nobel de la paix, le médecin Denis Mukwege qui séjournait d’ailleurs à Paris sur invitation des structures françaises. C’était le lundi 2 décembre 2019.

Et c’est notre bureau de rédaction de France qui vient de recevoir cette copie du message de condoléances envoyé par la ministre de l’Economie nationale de la RDC, Mme Acacia Bandubola, au docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix, suite au décès de sa mère. «Mama mokonzi ya bonkita ya ekolo RDC, Acacia Bandubola Mbongo, awuti kotinda mokanda mpo na kosunga munganga Denis Mukwege, ndeko ya biso mpe muana mboka oyo awuti kobungisa mama na ye».

Mama ya ndeko ya Kongo, Mukwege azali mama na biso : kibonkoko na biso.

Message de condoléances.

Madame Acacia Bandubola:des condoléances au Dr Mukwege et sa famille.
Ezali limemya ya kibonkoko ya bana nionso ya ekolo Kongo ya bankoko.

Les mots ne suffisent pas pour exprimer notre tristesse suite au décès de votre chère maman. Si elle a quitté cette terre, elle ne nous quittera jamais vraiment ; car elle est toujours vivante dans nos coeurs.
Nous sommes présents à vos côtés durant cette période douloureuse.

Sincères condoléances.
Acacia Bandubola Mbongo.
Ministre de l’Economie Nationale

 

Posted in Nkoma-Traces

Lire la suite

La mort de la mère du Prix Nobel de la Paix, Dr. congolais Denis Mukwege: “nsango ya liwa ya mama moboti ya munganga Mukwege Denis”.

Assemblée nationale de la République française. Salle Colbert, 15H36, lundi 2 décembre 2019, je venais d’y arriver à peine. Et un intervenant de ce séminaire sur le “Rapport Mapping RDC: un instrument pour la fin de l’impunité” venait de dire son mot de la fin avant de céder la tribune aux autres intervenants. Deux minutes après je me croise avec un très proche. C’est le célèbre réalisateur belge Thierry Michel qui vit dans la ville de Liège. Thierry Michel m’a fait une accolade et m’annonce à voix basse: “mon cher Lilo, sais-tu que le docteur Mukwege n’est pas là car il vient de perdre sa mère”. Et la tristesse immense m’envahit.

“Sango ya mawa, mama abota munganga Denis Mukwege awuti kokufa”.

EMOTION A LA CONGOLAISE. Ainsi, une de mes proches qui était là dès le début de ce séminaire à 13H45, me fit asseoir sur le même banc qu’elle. C’est Marie-Inaya Munza, auteure du livre “Black in the city”, et me dit « elle est morte cette nuit et le Dr. Mukwege qui était déjà ici en France a dû partir. C’est terrible comme épreuve ».

Dr Denis Mukwege qui aide tellement des millions des “mama” victimes des viols des guerres au Congo, a perdu sa Mama.

«This is a very sad storytelling». «Lisolo nakomi lelo ya nsango ya mawa, nsango ya liwa ya mama ya muana mboka Mukwege Denis». C’est mon triste storytelling de ce lundi 2 décembre 2019.

Durant ces moments terribles de la mort de la mère du Dr Mukwege: Mr.Thierry Michel soutient son “moninga” Dr Mukwege, Prix Nobel de la paix.

Sincères condoléances de la part de nos journalistes Kamite congolais de la RDC qui vivent dans certains pays européens.

Notre média MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO présente ses sincères condoléances à notre compatriote, le Dr. Mukwege Denis et à sa famille. Monsieur Lupungu Ndjate Albert, notre secrétaire général des rédactions, nos journalistes en Suisse, Allemagne, France et moi, nous nous sommes partagés cette nouvelle qui tombe vars la fin de cette année, en ce décembre 2019. « Mama moboti wa bolingo, opema na boboto na mabele ya ngoya ya Kongo ya bankoko ».

Les condoléances très émues des Ndonga Nkenge, une des familles royales de la République Démocratique du Congo(RDC) au Dr Mukwege et à sa famille.

Notre organe de presse a reçu un message de solidarité destiné au Prix Nobel de la Paix Dr Mukwege Denis et à sa famille biologique. Le souverain régnant à Makende-village royal, les princesses et princes au Congo et en Occident, membres biologiques de cette dynastie royale fondée au 17 ème siècle par la Grande Reine Lompata dont le titre royal est “Mukoko” ; ont été touchés par cette nouvelle très triste du décès de la “Mama” du Dr; Denis Mukwege, un fils digne de notre République Démocratique du Congo: « Au nom de nos ancêtres, avec beaucoup d’émotion et de solidarité, nos condoléances très émues. Maison royale des Ndonga Nkenge ».

Vidéo-hommage du célèbre réalisateur belge, le journaliste Thierry Michel: pour saluer la mémoire de la mère de son ami, Dr Denis Mukwege.

https://www.facebook.com/mukwegelefilm/videos/598101740963174/

Lilo Miango/ Rédaction de Paris.

Lire la suite

La bâtonnière congolaise du barreau de Pointe Noire,Me Sylvie Moyeke Ngana “interpellée à l’aéroport international de Pointe Noire et placée en détention”(*).

Diaspora de la République du Congo/France/République du Congo. Une figure connue dans la diaspora du Congo-Brazzaville en France vu sa qualité de la bâtonnière du barreau de la ville congolaise de Pointe Noire, Me Sylvie Moyeke Ngana “a été arrêtée à l’aéroport international Agostino Neto, dans la suite d’une affaire judiciaire de la société française Bolloré”. Ce sont deux personnalités du Congo-Brazzaville de la région parisienne et de la ville de Nice qui informent* notre média, le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.

La ville de Pointe Noire, en République du Congo dont Brazzaville est la capitale.

Dans la nuit du dimanche 1 décembre au lundi 2 décembre 2019: aéroport Agostino Neto, ville de Pointe Noire.

Son interpellation par des agents des forces de la police congolaise s’était déroulée à l’aéroport international Agostino Neto de la ville portuaire maritime de Pointe Noire. C’était dans la nuit du 1er au 2 décembre 2019. Avec l’aide de ses relations, elle tentait d’embarquer dans un vol de la compagnie de la Turquie, “Turkish Airlines” pour l’Europe. “O ntei ya butu wana; kuna liboso ya kozua pepo, nde balataki mama ya mibeko Sylvie Moyeke Ngana, muana ya engumba Pointe Noire”(1).

“Bolloré, un fonds placé sous séquestre par la justice du Congo-Brazzaville”!

Selon ces deux personnalités de la diaspora du Congo-Brazzaville en France, l’avocate congolaise Sylvie Moyeke Ngana, interdite de sortie du territoire congolais pour des raisons d’enquêtes; a été “mouillée dans une situation de détournement présumé d’un fonds placé sous séquestre de son client, la société française Bolloré du milliardaire français Bolloré”. “Likambo likweyi to likweyi te?”(1).

Lilo Miango/Rédaction de Paris.

(1) En langue internationale Lingala.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Colonel congolais John Tshibangu, prisonnier politique du système Joseph “Kabila”, en danger de mort: répercussions en Europe.

A Kinshasa, le colonel congolais John Tshibangu est très malade. «Sa santé est mise en danger de mort par le système politique-judiciaire de Joseph “Kabila”. C’est un secret d’Etat de polichinelle»*. Pourquoi sa libération déjà “programmée” n’a toujours pas eu lieu? Il est dans la sinistre prison militaire de Ndolo, construite dans la capitale de notre pays par le colonisateur belge(1). Des structures congolaises en Europe et des amis du peuple continuent des mobilisations en sa faveur.

«John Tshibangu, moto ya pete munene na mamping akanaka na maloba abangana Joseph Kabila. Kina na lelo azali kaka na boloko ya ndolo, o engumba ya Kinshasa. Nzoto na ye ezali ya kobela. Awa na bikolo ya mpoto, masolo wana mamati likolo».

Cellule/Dispensaire: le colonel John Tshibangu.

“Prisonnier politique très malade”.

Le Congolais John Tshibangu, colonel; jadis “enlevé en Tanzanie, pays où l’extrémiste, fraudeur fiscal et pilleur josephiste Joseph “Kabila” a investi beaucoup d’argent”*. Ainsi physiquement, il a de la peine à se lever et qui refuse à cet officier congolais libérable . et cela lui permettrait d’aller à des soins à l’étranger.

Comme le montre cette photo faite dans sa cellule / dispensaire de cette sinistre prison construite par la barbarie coloniale belge pour les “déportés congolais” dans leur propre pays de leur ancêtres. Et cette “bagne” de Ndolo a été immortalisée dans la chanson historique et très populaire “Njila ya ndolo” du célèbre musicien de likembe(sanza) et chanteur congolais Antoine Mundanda qui est parmi les pionniers de la Rumba Congolais dans les années 50(1).

Cette PHOTO qui est entre les mains des défenseurs des droits de l’homme en Europe et qui date d’aujourd’hui samedi 30 novembre 2019, peu avant la tenue d’une conférence de presse de ce même samedi, du collectif de ses avocats. Et cette photo a été remise au MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO pour publication internationale. Et il y a déjà des échos à Kinshasa et des répercussions, dans la diaspora RDC en Europe, au Bureau des Droits de l’homme (ONU/Genève) et dans certains milieux de la France officielle (un média d’Etat français).

Un avocat de barreau de Paris, Me Norbert Tricaud en séjour à Kinshasa.

L’autre PHOTO montre l’avocat français Norbert Tricaud du barreau de Paris qui séjourne à Kinshasa depuis quelques jours car il est membre du collectif des avocats du colonel John Tshibangu.

En Suisse.

Le mouvement “Ingeta” des Congolaises* en Europe certifie que «le slogan de campagne -Etat de droit- de Félix Tshisekedi est mis à l’épreuve par Joseph Kabila et son système car John Tshibangu est en réalité un des prisonnier personnel et politique de Joseph Kabila» (entretien à l’ONU/Genève).

Lilo Miango/ Rédaction de Paris. Photos faites à Kinshasa, samedi 30 novembre 2019.

Posted in Nkoma-Traces

Lire la suite

Vendredi 29 novembre 2019, à Montréal: lancement de “Bienvenue en Afrique, le chantier du siècle”;le nouveau livre de l’écrivain Jean-Louis Roy.

Cette cérémonie de l’écrivain canadien Jean-Louis Roy se déroule dans sa ville canadienne de Montréal. Ces “milulu” (mot en langue internationale Lingala: “cérémonie, événement, manifestation”) concernent le lancement de son nouveau livre. Son titre est “Bienvenue en Afrique, le chantier du siècle” (Editions feu de brousse).

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Violences des forces de sécurité congolaises contre des journalistes congolais: ce qui s’est passé ce 23 novembre 2019 à Kinshasa est une violation de la résolution 68/163(ONU).

Baden-Baden et sa région (Allemagne). Paris et sa région (France). Genève et son environnement (Suisse). Nos journalistes Kamite panafricains congolais ont reçu des diverses réactions en provenance de ces cercles d’influence. Tous condamnent ces barbares planifiées de ces forces de sécurité congolaises (policiers de Kinshasa et des éléments armés prétendus “inconnus”) contre des journalistes congolais ciblés. Avec les finances du contribuable congolais et moyens de l’Etat, ces unités ont ciblé ces journalistes “fichés”. Ces actes ciblés de violences policières ont eu lieu dans une commune de la capitale Kinshasa. C’était le samedi 23 novembre 2019 lors d’une manifestation pacifique en soutien au journaliste, devenu député Mike Mukebayi, incarcéré dans le cadre d’un schéma de politique politicienne dans une prise de Kinshasa.

Ce qui s’est passé à Kinshasa, est interdit par l’ONU:

« Lorsque des journalistes sont pris pour cible, c’est la société tout entière qui en paie le prix. Si nous ne parvenons pas à les protéger, il nous sera extrêmement difficile de rester informés et de contribuer à la prise de décisions. Si les journalistes ne peuvent pas faire leur travail en toute sécurité, le monde de demain sera marqué par la confusion et la désinformation », un extrait de prise de position de l’ONU dite par monsieur António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, le 2 novembre 2019.

Un message pour stopper l’impunité qui crée des délits et crimes contre des journalistes en RDC.

Question de l’impunité et sécurité des journalistes congolais, en RDC.

L’Etat de la RDC,membre de l’ONU, s’était engagé pour le respect de cette résolution.L’impunité a déjà entraîné un plus grand nombre d’assassinats. Cette impunité représente souvent un facteur d’aggravation de conflit et d’effondrement de ces systèmes juridique et judiciaire au Congo.

Le Congo était présent en décembre 2013, lors de la 68ème session quand l’Assemblée générale de l’ONU adopta cette résolution intitulée “La sécurité des journalistes et la question de l’impunité ” (A/RES/68/163). Cette résolution avait proclamé à la date du 2 novembre 2013 la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. Cette résolution a exhorté les États Membres à prendre des mesures précises pour combattre la culture actuelle d’impunité.

Cette résolution historique condamne toutes les attaques et violences perpétrées contre des journalistes et des travailleurs des médias. Elle exhorte également les États Membres dont fit partie la RDC à faire “tout leur possible pour prévenir cette violence, en faire rendre compte, traduire en justice les auteurs des crimes et délits commis contre des journalistes et des travailleurs des médias, et veiller à ce que les victimes disposent de recours appropriés. Elle demande, en outre, aux États de promouvoir un environnement sûr et propice dans lequel les journalistes puissent effectuer leur travail de manière indépendante et sans ingérence indue”.

Toute “l’Europe des officiels” en parle: des journalistes congolais victimes des violences barbares de ces policiers à Kinshasa, le 23 novembre 2019.

Tout est parti de la région de Baden-Baden, Allemagne avec un “Coup de fil du téléphone rouge qui a arrosé tout le monde officiel”.

Mais comment va Mr. Tshisekedi Félix qui “intéresse certaines capitales européennes vu ss services demandés”; avec ces barbaries de ces forces-là de ces institutions du Congo qui ciblent des membres de la presse car ces forces sont indignes dans un Etat de droit comme nous journalistes Kamite congolais, nous voyons ici dans des pays scandinaves ? Et cela malgré ce que le président français avait proclamé à l’Elysée, le 12 novembre 2019!

Des études, réunions,missions ou travaux à confier à l’Institut des Français “Themiis”( institut de haut niveau à la française de coaching des policiers et miliaires) sont-ils déjà en difficulté? “Matoyi minene ya bampanzi nsango ya biso ya MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO mayoki to mayoki malamu te? Kasi nsango epesami na nzela ya mosala tosalaka”.

Le général français Bernard Commins, immense boulot l’attend à Kinshasa dès janvier 2020.

En ce jour, nos journalistes Kamite panafricains congolais du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO dénoncent ces violences de ces policiers “made aussi by des extrémistes occupants Tutsi suprématistes Rwandais de Joseph Kabila-Paul Kagame” de ces unités de police de Kinshasa.

Ces policiers ou forces de sécurité concernés ont osé attaqué des journalistes auparavant ciblés qui ne faisaient que leur job de noblesse lors de la marche pacifique de soutien au journaliste devenu député Mike Mukebayi, actuellement détenu politique dans un prison de la capitale Kinshasa. C’était le samedi 23 novembre 2019, dans des rues et avenues de la commune de Lingwala.

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Nkumu/Rédaction Europe.

Lire la suite

Découverte en Turquie, aéroport d’Istanbul, d’une cargaison de la maffia des trafiquants étrangers à l’aéroport de Ndjili, aidés par des gangs congolais corrompus et Rwandais extrémistes.

Cette maffia sévit encore en République Démocratique du Congo(RDC), à l’aéroport international congolais Ndjili de la capitale Kinshasa. Et en Europe, des Combattants congolais très politisés “exigent la démission de Déo Rugwiza, le beau-père de Joseph Kabila”(Communiqué).

Drapeau turc: aéroport d’Istanbul.

En provenance de la RDC, cette cargaison d’écailles des petits mammifères, les pangolins a été saisie le vendredi 15 novembre 2019 par des douaniers et policiers turcs de l’aéroport d’Istanbul. Son contenu de plus de 1.200 kilos, est évaluée à environ 1.5 million d’euros. C’est une cargaison partie de la ville de Goma, à l’Est de la RDC, qui a été embarquée en lieu et place de meubles en bois déclarés à l’aéroport international de Ndjili, de Kinshasa.

Interpol en action.

La communication du bureau turc de l’Interpol à des enquêteurs congolais de Kinshasa a matérialisé l’arrestation à Kinshasa de plusieurs agents des services frontaliers de l’aéroport de Kinshasa, des douanes et de l’Office congolais de contrôle et services de l’environnement. Cette maffia qui sévit au Congo et à l’aéroport international de la capitale Kinshasa est composée d’un prétendu diplomate roumain détenteur d’un mandat signé dans la capitale angolaise Luanda, des Congolaises, Congolais et des originaires du Rwanda immigrés en RDC.”.
“Ces derniers sont des citoyens rwandais, des membres des groupuscules de la maffia politico-militaire du Tutsi Power qui ont des agents dormants dans des institutions officielles de l’Etat de la RDC, en charge de pomper des sous pour leur idéologie suprématiste”, ont attesté des Combattants-Résistants “Ingeta” à notre journaliste enquêteur.

Roumanie comme destination.

La cargaison saisie à Istanbul, partie de la ville congolaise de Goma ; devait rejoindre la Roumanie via Istanbul.

Un pangolin.: animal le plus tué dans le monde par les braconniers: en RDC, c’est
moins d’argent pour l’Etat de ce pays “managé” pour l’appauvrir économiquement.

Les pangolins sont des animaux les plus victimes dans le monde de la part des crimes de braconniers; selon des ONGS et responsables des institutions en Occident.

Sur le plan politique, des Congolais combattants “Ingeta” à Istanbul ont envoyé un message au MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, en Suisse, pour exiger ce qu’ils ont mentionné : ” la démission de l’extrémiste Tutsi Déo Rugwiza du Tutsi Power, le beau-père du criminel Joseph Kabila, car il a la main mise sur l’aéroport international de Ndjili, Kinshasa …”. Vraies ou fausses accusations? Mais le caractère du combat politique est évident pour la RDC, pays sous occupation. Qui est ce monsieur “accusé par des résistants congolais en Europe qui utilisent la rhétorique des résistants français de 1940-45”, explique le politologue Kabongo(Europe). Mr. Déo Rugwiza Magera est le directeur général à la Direction Générale des Douanes et Assises(DGDA).

Drapeau congolais: aéroport de Ndjili de Kinshasa.

Enquête de Lilo Miango/Rédaction de Paris. Et en Turquie par Nkumu/Rédaction de Suisse.

Posted in Bonkita-Economie

Lire la suite

Procès à Paris, 9 décembre 2019, entre le vice-président de la Guinée Equatoriale et certains citoyens français dans l’affaire baptisée par des Occidentaux “biens mal acquis”.

Diaspora africaine en Europe/Guinée Equatoriale/France. C’est une affaire d’Etat en justice en France qui interpelle car il y a des Africaines, Africains et des diasporas originaires de l’Afrique qui voient l’histoire selon la direction mentale voulue des patrimoines des colonisateurs ou ex-colonisateurs ou encore ex-responsables occidentaux de la Traite des esclaves des peules noirs. Et ce procès dont le jugement est prévu pour le 9 décembre 2019 entre dans ce paradigme et ce qui est non-conforme à des paradigmes propres aux valeurs Kongo, Kamite. Donc une affaire des gros sous intéressante pour certains Français.

C’est l’avocat congolais Jean Charles Tchikaya (Congo-Brazzaville), l’avocat de la république de Guinée Equatoriale qui s’occupe de ce jugement du 9 décembre 2019 à Paris entre le vice-président de la Guinée Equatoriale Teodoro Nguema Obiang Mangue et certains citoyens français.

12 novembre 2019 au Palais présidentiel français de l’Elysée: Obiang et couple Macron.

Le président français Macron avait eu un entretien avec le président de la Guinée Equatoriale Obiang Nguema.

C’était en marge du “Forum de Paris sur la paix” (11 au 13 novembre 2019). Cette affaire d’Etat évoquée ou pas. A Paris ce 12 novembre 2019 où on a parlé de cet entretien, nos journalistes Kamite du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO avaient noté sa présence dans la délégation de la Guinée Equatoriale (ministre de la justice Ondo Nkumu Salvador, conseiller juridique Evuy Nguema Mikue Francisco, ambassadeur à Paris Oyono Ndong Mifumu Miguel).

« Ces histoires judiciaires contre la Guinée Equatoriale réveillent une certaine tradition à la française depuis Napoléon comme dans la suite de la guerre d’indépendance d’Haïti ou la guerre d’indépendance en Algérie. Payer ces catégories de ces Français qui pensaient avoir la main mise sur des valeurs africaines… mbongo, nzimbu ya kofuta neti bawumbu ya* ki muzungu anasema** », déclare le Congolais de la République Démocratique du Congo, Muanangeli Lokuli, un des analystes des droits de l’homme.

Aux Antilles, il rejoint le combat des Noirs d’Afrique chez des panafricains dans la diaspora panafricaine. Ils disent qu’ils ont de l’expérience de voir certains milieux français prendre l’arsenal juridique et judiciaire de l’Etat français pour des procédures de mise en examen des dirigeants africains ou originaires de l’Afrique en les ciblant individuellement pour les isoler. Et ainsi, ces milieux français fragilisent des Etats africains comme en RCA, Libye du guide Mouammar Kadhafi, Côte d’Ivoire, Guinée avec Sekou Touré, le Tchad de Tombalbaye Ngarta, le Congo…

Guinée Equatoriale: le drapeau, en Lingala c’est “bendele”.

Nkumu/Rédaction de Suisse et Lilo Miango/Rédaction de Paris.

Photo, Palais de l’Elysée : le couple présidentiel français Brigitte et Emmanuel Macron recevant monsieur Obiang Nguema, chef d’Etat de la Guinée Equatoriale venu à la réception du 12 novembre 2019 lors du Forum de Paris sur la paix ; avec les autres présidents de la République. *En langue internationale Lingala. **En lngue internationele Swahili.

Lire la suite