Paris: l’émission télévisée “L’Europe parle aux Congolais” recevra en direct avec notre invité l’universitaire Ekambo Duasenge.

Depuis ce grand et magnifique studio parisien de télévision, propriété du citoyen congolais de la RDC Constant Efwanga qui vit depuis longtemps en France, cette édition de l’émission télévisée “L’Europe parle aux Congolais” rendra les honneurs à ces pionniers, ces étudiants en journalisme de cette faculté universitaire nouvellement fondée et nommée à sa création : Isti* (Institut des Sciences et techniques de l’information). A Kinshasa, dans la commune de la Gombe. Leur première rentrée académique avait lieu le 29 octobre 1973.

Deux d’entre eux «ya bayekoli mpe bana ya liboso ya Isti», le présentateur de l’émission Lilo Miango (journaliste Kamite panafricain/Rédacteur en chef du Magazine Ngambo Na Ngambo) recevra son ami et collègue de cette première promotion historique, l’universitaire congolais EKAMBO Duasenge Jean Chrétien. Il est auteur de plusieurs livres.
Plus tard après les études, monsieur Ekambo “Ek.” avait même été le recteur de cet Isti*(2002-2009). L’Isti* qui avait formé cette toute première promotion “ya bana ya liboso ya Isti”.

Le professeur Ekambo Duasenge- 1ère promotion de l’Isti (devenu Ifasic)

Retransmission télévisée en direct de Paris.

«A nos amis de cette première promotion morts. Nous ne les oublions pas». Notre média MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO leur rendra un hommage, na ndenge ya kibonkoko na biso, car l’essence aussi de notre média en Europe fait par des journalistes Kamite panafricains congolais de la République Démocratique Congo. Et comme nous donnons une visibilité internationale dans des pays européens à notre ligne éditoriale Kamite du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO; à partir des valeurs des sociologies africaines des médias” (notes du conseil de la rédaction du 4 juillet 2020).

C’est aussi notre essence parce que une dynamique des articles ou émissions télévisées de notre média, ces sociologies nous sont inspirées à partir des cours scientifiques du feu professeur Buakasa Tulu Kia Mpansu (enseignant aussi de cette première promotion de l’Isti*) ou des traditions scientifiques des familles impériales, royales, princières africaines comme celles de la dynastie royale Ndonga Nkenge fondée au 17ème siècle par la “Mukoko” Lompata. L’esprit des larbins n’existe pas dans nos rédactions du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.

Cet hommage à Paris où vit une forte diaspora congolaise qui a rendu populaire le drapeau de la RDC dans des rues parisiennes à la “ingeta”, est donc un hommage inédit à nos amis étudiants et collègues de la première promotion. Cet hommage est une valeur de notre authenticité de berceau de l’humanité, la terre Afrique, où des Africaines et Africains, nos ancêtres ou nos Anciens avaient créé pour la toute première fois au monde les sciences telles que la science de l’information. L’information, sa diffusion, sa production à la “loba bosolo, batela monoko motema ezali sanduku” pour la toute première dans l’histoire de l’Humanité est née en Afrique “, a déclaré, à Genève, le secrétaire général des rédactions du Magazine Ngambo Na Ngambo, monsieur Lupungu Ndjate Albert.

Cette émission qui avait été programmée le samedi 11 juillet 2020, à partir de 17H40, vient d’être reportée vu un déplacement surprise.

Mais, elle aura lieu. Et elle sera forgé par un caractère particulier. En effet, ces étudiantes et étudiants ont fait aussi la presse congolaise, un bel instrument de diffusion et de transmission de l’information médiatisée. Cette presse est aussi productrice de l’Histoire qui a construit le destin du Congo, “Kongo ya bankoko na biso”.

La diffusion de cette émission sera retransmise en live sur ” You Tube journalistes congolais en Europe” et sur la chaîne de télévision partenaire du propriétaire de ce grand studio, le Congolais Constant Efwanga.

O engumba ya Paris: nde elakisami o etanda.

“O engumba ya Paris, na mokolo ya mposo wana, na nsima ya ntango ya nzanga, Lilo Miango nde ayambi na etanda wa -L’Europe parle aux Congolais-, moninga wa ye EKAMBO “EK”, ya eteyelo monene Isti*, eye ekela bapanzi nsango minene mpe ya lokumu ya ekolo Kongo ya bankoko na biso”.

Un des livres écrits par l’universitaire congolais Ekambo

Le professeur Ekambo est l’auteur des livres, tous publiés par les Editions L’harmattan/Paris, dont les titres sont:

  • *Histoire du Congo RDC dans la presse. des origines à l’indépendance.
  • *La problématique des anciennes technologies de la communication (ATC) africaines dans l’espace communicationnel contemporain.
  • *Sciences Information Communication en RDC.
  • *Médias pionniers au Congo,Se Kukianga(1891) et Minsamu Miayenge(1892).
  • *Félix Tshisekedi.Devenir président en 50+20jours.
  • *L’information et la communication.
  • *Auteurs étranges.Dictionnaire des principaux auteurs non francophones en sciences de l’information et de la communication.
  • *Communication et dynamiques de la globalisation culturelle.

Ekambo Duasenge, membre du CSAC en RDC

Invité par nos journalistes Kamite panafricains congolais de la RDC , du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, l’universitaire Ekambo Duasenge est membre du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) de la République Démocratique du Congo.

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Nkumu/Rédaction de Suisse.

*Isti (Institut des sciences et Techniques de l’Information), créé le 28 mai 1973; a été baptisé Ifasic (Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication)

Lire la suite

Application des actes de ce jugement des USA condamnant Joseph “Kabila”, le Français Jean Marie Kassamba,Raymond Tshibanda,Sam Mpengo…

Europe, diaspora RDC, USA, République Démocratique du Congo. Des actes arrivent contre Joseph “Kabila” et ses complicités, tout ce monde identifié et reconnu coupable. Et ces actes font suite à l’application de ce jugement des USA condamnant Joseph “Kabila”,le Français Jean Marie Kassamba, L’État de la République Démocratique du Congo (RDC) et les Congolais Raymond Tshibanda, Sam Mpengo Mbey,…

Plus d’un million de dollars avec des intérêts de retards doit à payer à la justice américaine et aux victimes parmi lesquelles monsieur Jacques Miango, tabassé très sauvagement le 6 août 2014 à Washington. Ces images de jour-là sur cette agression effectuée par des membres de la délégation présidentielle à la manière des terroristes, ont fait le tour du monde via les médias audiovisuels de plus de 140 pays.

Lire la suite

3 mai 2020: la Journée mondiale de la liberté de la presse 2020 met en garde contre la désinformation sur la pandémie.Mais aucun nom d’une ou d’un journaliste de l’Afrique Sub-saharienne n’est VISIBLE parmi les intervenants. Discrimination?

Ce 3 mai 2020, à Paris, l’UNESCO dont la directrice générale est la Française Audrey Azoulay célèbre l’édition 2020 de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Rappel:c’est en 1993 que l’Assemblée Générale de l’ONU avait proclamé la “Journée mondiale de la liberté de la presse” sur une recommandation de l’Unesco (sa Conférence générale).

Lire la suite

Le magazine “AFRONEWS”, un média de référence internationale:la “UNE” de sa nouvelle édition.

Bientôt en Europe, République Démocratique du Congo, sa puissante diaspora en Occident.

Cette “UNE” est un témoin qui montre que les médias de la diaspora congolaise de la République Démocratique du Congo en Europe qui oeuvrent dans l’excellence sont parmi les 2 moteurs de la presse privée africaine et panafricaine de la nouvelle vague. C’est la “UNE ” d’AFRONEWS, un magazine d’informations dont le propriétaire est le Congolais de la République Démocratique du Congo Kapampy Mbuyi Blaise, un des journalistes de la diaspora congolaise qui travaille dans l’excellence.

C’est la “Une” du prochain Afronews.

Cet organe de presse privée est connu dans le microcosme des journalistes africains et au-delà dans des divers milieux en Afrique et Europe. Son propriétaire Kapampy Mbuyi Blaise a une personnalité charismatique imprégnée par des convictions du panafricanisme et des valeurs ancestrales du “Kongo ya bankoko na biso”, l’égrégore du monde. Cela transparait dans des lignes des articles de ce magazine.

Notre campagne médiatique permanente depuis 1981.

Selon nos valeurs de la campagne médiatique permanente* du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO de contribuer à la VISIBILITE des journalistes et médias de la diaspora, la “Une” du magazine “Afronews” dont vous voyez la page de la couverture est un symbole fort qui montre la vitalité de l’excellence de ce média.

Cette presse qui intéresse nos journalistes Kamite panafricains congolais est un miroir tendu pour voir aussi des réalités dans la diaspora congolaise en synergie avec certains faits aussi qui se passent en République Démocratique du Congo.

“Mopanzi nsango ya malonga Kapampy Mbuyi Blaise na lisanga wa ye ya bakomi mpe bampanzi nsango ya AFRONEWS, bazali kobimisa misala ya bango ya sika”. ” Elili eye ezali kolakisa bansango bikotangama”.

C’est un travail dans l’excellence pour des articles qui intéressent à la fois les publics congolais et étrangers. C’est une référence pour des décideurs de divers domaines.

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Albert Lupungu Ndjate Albert/Rédaction de Genève.

* Campagne lancée le 7 février 1981 à Lausanne, dans le canton de Vaud, par le Mouvement Ngambo Na Ngambo/Journalistes congolais en Europe.

Lire la suite

“Banyamulenge” est un terme qui signifie “terroristes Rwandais” au Congo.

Le mot “Banyamulenge” inventé par un extrémiste partisan de la guerre d’agression contre le peuple congolais et suprématiste Tutsi Rwandais signifie désormais “terroriste rwandais”.

Drapeau congolais avec le message “ya Kongo ya bankoko”. Bankoko ici signifie les générations des Ancêtres et les générations futures.

Enquête menée par les rédactions du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.

Ce Rwandais membre des groupuscules des extrémistes terroristes-faiseurs des guerres d’agression en RDC et suprématistes Tutsi Rwandais liés à leur parrain Tutsi Rwandais Paul Kagame, président du Rwanda et un des grands responsables du génocide au Congo de Patrice Lumumba et Joseph Kasa Vubu ; a mis en marche un processus manipulateur qui a imposé cette invention du mot “Banyamulenge” à des “Banyarwanda” qui sont ces masses des immigrés économiques rwandais ou ces modestes groupes des réfugiés politiques rwandais.

“Banyarwanda” sont des citoyens rwandais immigrés au Congo. Certains sont des réfugiés politiques.

L’avis de ces citoyens rwandais, les “Banyarwanda”; n’a pas été demandé par ces groupuscules terroristes Tutsi Rwandais partisans des guerres d’agression et très actifs dans les pillages des matières premières congolaises.

Et le terme “Banyarwanda” a toujours servi à désigner “les citoyens rwandais immigrés au Congo” Et cela de générations en générations.

A lire bientôt, une enquête de nos journalistes Kamite panafricains congolais du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.« Nde bampanzi nsango ya MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO o bikolo ya mpoto bakobimisa maye bamoni na mosala na bango na likambo eye ya Banyarwanda o kati ya ekolo Congo ».

Logo du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, 1er média en Europe pour la dynamique de la création des Etats Unis d’Afrique.

Lire la suite

En Occident, qui en veut aux enfants des leaders africains pro-souveraineté africaine?

Qui sont ces « Occidentaux héritiers d’un type des traditions des réseaux d’hier et d’aujourd’hui » qui ont voulu ou veulent la peau des enfants des leaders africains pro-souveraineté africaine ? Noblesse de la légalité de la liberté de la presse oblige : nos journalistes Kamite du Magazine Ngambo Na Ngambo, 1er média en Europe pour la dynamique de la création des Etats-Unis d’Afrique ; s’interrogent. Est-ce que c’est un concept socio-politique et historique de condescendance vu que des enfants dans des familles africaines font partie de la Nation selon la dot africaine et le mariage africain dans des valeurs africaines profondes qui datent depuis nos ancêtres Kongo (Kongo=celles ou ceux qui se définissent peuples de la Création, des Semblables à Dieu) ? Mabota to bana ya bankumu wana na kibonkoko na biso ya bonsomi bazali lokola bilembo mpe ya Afrika soki bazali bana mabe te. Yango wana na nzela ya mibeko mitali biso bampanzi nsango, totuni nde mituna”.

Guy Patrice Lumumba, Saïf-Al-Islam Kadhafi, progéniture de Nelson Mandela…

Dans le passé un commando d’un pays occidental avait tenté de poignarder Guy Patrice Lumumba alors qu’il était un petit enfant dans la ville congolaise de Kisangani (Blessure au visage. Il en garde la cicatrice). Qui en veut “personnellement” à Saïf Al Islam Kadhafi? Pour des Africains : «Batimbi kaka na nsima ya mibeko bango nde basala mpo bamema ye na CPI»! Qui avait voulu la peau de la progéniture de Nelson Mandela ? Qui avait «piégé pour porter atteinte» au fils de Sekou Touré ? La liste n’est pas exhaustive.

Certains nous ont parlé : “dictateurs africains”. D’autres nous parlent en ce moment des systèmes oligarchiques d’un type occidental qui sont aussi des formes de dictatures contre des peuples africains”.

N’est-ce pas dans ces traditions et pratiques à la “Delenda Carthago”,… ou à la destruction de “Kilwa, à cette époque considéré comme une des plus belles villes du monde” par le grand criminel portugais, le jaloux suprématiste conquérant Vasco de Gama,… ou encore à la destruction de la Jamahiriya de l’Etat de Libye prospère,.. ou à la manière des guerres d’agressions interminables contre “Kongo ya bankoko” depuis la Bataille d’Ambwila jusqu’aujourd’hui au 21ème siècle…, à la manière de l’Apartheid…à la manière de Berlin 1885 et suite.

Par ces temps qui courent,est-ce que l’on peut parler d’une autre modification de “Cointelpro” pour cette catégorie des enfants?

Nkumu/Rédaction de Suisse et Lilo Miango/Rédaction de Paris.

Photo, Paris: le journaliste Lilo Miango après une interview télévisée exclusive avec le Libyen Saïf Al Islam Kadhafi (Photo archives Famille royale Ndonga Nkenge).

Lire la suite

Forum de Paris sur la paix, 11, 12 et 13 novembre 2019 : une note du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.

Cité des Sciences et des industries “La Villette” où aura lieu ce Forum de Paris sur la paix, 2019.

C’est notre note éditoriale depuis la Suisse. Il s’agit d’un événement organisé à Paris par une association de la loi française dite loi 1901 comme ça existe en France. Ainsi, prenons donc une estimation qu’en France, il y a des millions des associations.

Mais pour ce cas présent du Forum de Paris sur la paix, celui-ci a une particularité unique, celle d’avoir son existence par la volonté politique du président français Emmanuel Macron dans des rapports de force et d’une élévation des agendas sur le plan national du pays des “Gilets jaunes” et international. Des gens seront très nombreux: environ 6 000 personnes (associations, personnalités, médias…).

“Batu yo Kongo ya bankoko (ici par KONGO c’est-à-dire peuple de la création, création de l’Humanité en Afrique, semblable de Dieu ; nos journalistes Kamite panafricains congolais de la RDC ne parlent pas uniquement de la RDC, République Démocratique du Congo), kamua ve,lota ve mpo na milulu mibengami -Forum de paris sur la paix-.
Mpo na nini kozua Forum de Paris sur la paix, lokola eloko soki nini yango!”.

Et au delà de cette note du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.

Évidemment, il y aura des journalistes/ “Bampanzi nsango” qui feront leur job pour informer les publics. En effet, il n’y a pas d’événement sur des actualités…sans les médias malgré la naissance des réseaux sociaux.

Nkumu/Rédaction de Suisse.

Lire la suite

Canada-Afrique-France/L’écrivain canadien de dimension internationale Jean-Louis Roy sera à Paris le 5 et 6 septembre 2019 pour la présentation de son nouveau livre à la presse.

Ce magnifique ouvrage s’intitule “BIENVENUE EN AFRIQUE un chantier du siècle” (Editions feu de brousse), va être présenté aux journalistes. Et monsieur Jean-Louis ROY l’a écrit en collaboration avec Solim Baba Pekele.

Profil du Canadien Jean-Louis Roy.

Ecrivain, diplomate, journaliste, historien Jean-Louis Roy bientôt à Paris.

Qui est ce talentueux auteur canadien qui vient à Paris pour des rencontres avec des journalistes concernant son nouveau livre! Monsieur Jean Louis ROY avait assumé les fonctions de directeur du média “Le Devoir” (un quotidien connu basé à Montréal) de 1981 à 1986.

A Paris, cette personnalité du Québec sera aussi sur les terres qui lui sont familières. Cette année 2019, Monsieur Jean-Louis Roy apporte ce “nouveau cru” dans des librairies pour les grands publics. Et cela via l’information qui sera issue de sa rencontre avec des journalistes européens et africains de Paris.

Nous prévoyons une programmation pour «Bienvenue en Afrique un chantier du siècle» au studio de télévision avec notre émission «L’Europe parle aux Congolais».

A Paris, monsieur Jean-Louis Roy a été le secrétaire général de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie pendant 8 ans (1990 à 1998). Cette structure internationale s’appelle aujourd’hui La Francophonie (OIF/Organisation Internationale de la Francophonie).

Le nouveau livre de Jean-Louis Roy

Nos journalistes Kamite panafricains congolais de la République Démocratique du Congo et membres des rédactions du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO notent depuis plus de 20 ans que monsieur Jean-Louis Roy est un des Canadiens très intéressés par l’Afrique.

Au Canada, monsieur Jean-Louis Roy préside actuellement «Partenariat International». Et il dirige aussi « l’Observatoire mondial des droits de l’homme (UPR Watch) » dont le siège à Montréal.

Grand travailleur, le Conseil des ministres du gouvernement du Québec l’a nommé président-directeur général de la «Bibliothèque et Archives nationales du Québec» (BAnQ). C’était le 16 mai 2018. Et le 4 juin 2018, monsieur Jean-Louis ROY était entré en fonction.

« Bampanzi nsango ya MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO bakozala o ntei ya bampanzi nsango ya bikolo na bikolo ntango Jean-Louis ROY akosakola mpo na buku na ye ya sika eye ezali na nkombo “Bienvenue en Afrique un chantier du siècle” » (en langue internationale Lingala).

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Albert Lupungu Ndjate/Rédaction centrale Europe.

Lire la suite

Y-a-t-il eu un programme anti-pauvreté pour les journalistes congolaises et congolais de la RDC.

Paris. L’émission télévisée “L’Europe parle aux Congolais” évoquera dans une édition ce sujet tragique qui freine un développement de notre nation. Cela sera dans le cadre de la série des éditions spéciales 59 ans de proclamation d’indépendance “30 juin 1960-30 juin 2019″. Après un conseil de rédaction du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, nous avons intitulé ce sujet à médiatiser : ” Y-a-t-il eu un programme anti-pauvreté pour les journalistes congolaises et congolais ! “.

Lire la suite

Election régionale belge, 26 mai 2019:journaliste Pat Patoma en interview avec la candidate belge Gisèle Mandaila (10 ème à la Région. Parti Défi liste 11) .

Royaume de Belgique. Pat Patoma, un des journalistes congolais qui nous sert aussi de référence dans l’excellence du journalisme congolais de l’Europe, a interviewé madame Gisèle Mandaila, une grande dame politique belge d’origine congolaise qui nous sert aussi de référence. Elle est en pleine campagne électorale pour la Régionale.

Lire la suite

Paris: plainte du Rwandais Paul Kagame contre des Congolais et RCK été rejetée.

Et le président rwandais Paul Kagame ordonna à l’ambassade du Rwanda en France, située à Paris dans le 17ème arrondissement, de porter plainte contre des manifestants congolais et le mouvement RCK (Résistants Combattants du Kongo du président Jean Martin Sali Bongenge et de la Secrétaire générale Blandine Diafutua). En cause, le politicien Paul Kagame est dans ses calculs contre les manifestations autorisées du 15 novembre 2017, 3 mars 2018 et surtout du 5 mai 2018. Dans son unité spéciale venue de Kigali, ses hommes lui ont donné des images et propos de ces manifestations. Ces manifestantes ont dit pour cet acte politique de Kagame “siatapata”*. Et en date du mardi 26 mars 2019, cette plainte a été classée sans suite par le Tribunal de Paris, situé dans le 17ème arrondissement de Paris.

RCK, mouvement influent.

C’est l’influent mouvement RCK qui était surtout dans le collimateur « pour avoir dit des vérités dans un contexte congolais de notre diaspora avec sa liberté d’expression et son esprit libre des femmes et hommes libres et respectueux de la loi en France ». Ces dires étaient un message pour le dictateur président extrémiste rwandais Paul Kagame.

RCK demandait « la démission de Paul Kagame de la présidence de l’Union Africaine vu le génocide qu’il a commis au Congo, sa responsabilité politique dans les viols massifs utilisés comme armes de guerre de destruction massive au Congo contre des millions des victimes congolaises, les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis avec son allié Joseph “Kabila”, ses plans de balkanisation de la RDC, le pillage économique des matières premières congolaises et ses ingérences criminelles dans la politique congolaise» (propos contextuels de RCK en synergie avec des rapports internationaux et congolais)

Le 26 mars 2019, le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO apprend que cette plainte commanditée par l’extrémiste tutsi Rwandais Paul Kagamé, vient d’être classée sans suite. Cette plainte avait été déposée au début du mois de février 2019 quand monsieur Félix Tshisekedi Tshilombo occupait déjà le poste présidentiel.

Le dictateur rwandais Paul Kagame n’aime pas voir
à Paris, devant l’ambassade du Rwanda, des manifestants congolais RDC qui dénoncent ses crimes avérés au Congo

A Kigali, en ce mars 2019: l’autre face du jeu double très médiatisé.

«Monsieur le politicien Paul Kagame joue un tragique double jeu. Il a tenu à frapper à Paris, des Congolais et à Kigali, il les attire», dit la juriste congolaise Muswamba T.. Elle dit : Entre temps à Kigali, ce citoyen rwandais que la diaspora RDC qualifie de “génocidaire du peuple congolais et occupant-pilleur-violeur politique du Congo” fait son opération politico-économique,”African CEO Forum-Kigali”, médiatisée avec entre autres…le président congolais Félix Tshisekedi Tshilombo, des Congolaises et Congolais partis au Rwanda du «Tutsi Power. Les communications de ses lobbies anglo-saxons suscitent des émotions; mais avec nous Congolaises ici en Europe, c’est Non».

«Batu ya ekolo Kongo awa na poto bawuti kofunda bango na BanyaRwanda ya ambassade ya Paris. Mobeko ewutaki epai ya mokowa bango Paul Kagame. Bazuzi ya France bakati likambo yango mpe baboyi likambo wana mpe babwaki yango na fulu epola». (langue internationale Lingala*).

Revoir ces images de la manifestation des Congolaises,Congolais et amis du peuple congolais contre Paul Kagame du 3 mars 2018, à Paris,devant l’ambassade du Rwanda, rue Jadin.

Lire la suite

Notre constat en Europe: «eloko te», investiture du président Félix Tshisekedi.

Allemagne, Suisse et France. “Eloko te” ; c’est ce que des journalistes kamite panafricains de la RDC en Europe ont constaté par rapport au tout premier discours de son mandat présidentiel nommé le jeudi 24 janvier 2019: ELOKO TE* est une expression en langue internationale Lingala* qui voudrait dire “rien”. Donc PAS D’ANNONCE MAJEURE comme MARQUEUR de SON MANDAT DE FAIT. «Banda bonkoko na biso*» dans l’Afrique profonde des valeurs, le premier acte politique d’une femme ou d’un homme politique est sa parole intègre et sincère.

Lire la suite

Les maliens Sega Doucouré et Semassa Mamadi, candidats-députés à Yélimané: contact avec le public à Paris, le 2 février 2019.

Notre média panafricain, le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO a rencontré d’abord l’homme politique malien Sega Doucouré en décembre 2018 ; et ensuite Sega Doucouré et son colistier Semassa Mamadi en janvier 2019. C’était pour un événement programmé à Paris mais qui aura des retombées en profondeur au Mali, leur pays.

Lire la suite

Cinéma à Paris, 26 novembre: projection du documentaire «Le ministre des poubelles» de Kinshasa.

Au Centre Wallonie-Bruxelles, à Paris. Le lundi 26 novembre 2018 à 20H, le documentaire “Le ministre des poubelles” sur l’artiste congolais Emmanuel Botalatala du Congo-Kinshasa sera projeté à 20H. En soutien pour cet artiste vit dans une grande difficulté, la solidarité humaine met ces tarifs d’entrée: 5 euros. Et 3 euros pour des étudiants, des chômeurs et des seniors.

Le Belge Quentin Noirfalisse, le réalisateur de ce documentaire (1H16′) sera présent dans la salle.

Ce réalisateur belge Quentin Noirfalisse de la ville francophone belge de Verviers (Province de Liège) sera présent dans cette salle. Nos journalistes kamites panafricains du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO se rappellent de ce cinéaste belge car il avait été arrêté et incarcéré arbitrairement par l’ANR, la police politique congolaise qui est commandée par des groupuscules des corrompus congolais et surtout par des extrémistes et occupants tutsi rwandais de Paul Kagame qui sont au Congo RDC, pays sous occupation. Cette détention était en septembre 2017.

 

Quelques tableaux de l'artiste Emmanuel Botalatala.

Quelques tableaux de l’artiste Emmanuel Botalatala.

 

Son documentaire met à l’écran international le travail et une vision du Congolais Emmanuel Botalatala, artiste de 64 ans, devenu handicapé après avoir été contaminé par la poliomyélite, maladie de paralysie spinale infantile. Il habite la ville de Kinshasa. Botalatala est surnommé “le Ministre des poubelles” de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo dont des actualités montrent que ce pays semble se diriger vers ce que certains appellent “élections”.

Depuis les quartiers populaires tellement pauvres de Kinshasa, cet artiste réalise des tableaux ayant des dimensions politiques en mettant mettant en relief des déchets ménagers jetés de Kinshasa qui en produit massivement.Et que des autorités corrompues n’arrivent pas à éradiquer ce fléau “Kinshasa poubelles ya solo mabe mpe bosoto mingi”.

Dans la diaspora congolaise en Europe, certaines personnes considèrent Emmanuel Botalatala comme aussi une sorte d’écologiste porteur des valeurs pour protéger une ville de Kinshasa, très sale. Jadis Kinshasa était “Kin-la-belle”. Et ainsi ces oeuvres de Botalatala sensibilisent pour protéger la jeunesse, un avenir du pays. D’où ce documentaire est pertinent.

 

Vidéo de la bande annonce du documentaire “Le Ministre des poubelles”.

 

 

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Nkumu/Rédaction centrale-Europe.
Illustrations fournies par le Centre Wallonie-Bruxelles, à Paris.

Lire la suite