A Bruxelles et ailleurs: on pleure le décès du guitariste-soliste Thierry Mantuika.

Belgique. Des pleurs et des regrets qui touchent la nature humaine sont visibles suite au décès du guitariste congolais Thierry Mantuika,un autre monument de la musique congolaise qui vient de s’écrouler. «Mobeti lindanda Thierry MANTUIKA awuti kowa na ekolo Belgique»*.
Membre de la rédaction/Europe du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, monsieur Nila Mbungu, un des 9 célèbres journalistes congolais fondateurs de la presse écrite musicale dans l’histoire des médias du Congo; relate ces faits.

Enterrement au Cimetière de Berchem.

Hélas, un autre monument de la musique congolaise vient de s’écrouler. Il s’agit de l’immense soliste Thierry Mantuika décédé le jeudi 01/09/2016 à 23 h au Home Simonis, en Belgique. Il y était placé depuis quelques mois pour des soins appropriés conséquemment à une attaque cardiaque.

Le célèbre guitariste Nedule Papa Noel pleurait en nous annonçant la terrible nouvelle.

Papa Noel, Nila Mbungu et Saak Saakoul Ier

Papa Noel, Nila Mbungu et Saak Saakoul Ier

« J’ai perdu un frère. De tous les musiciens de l’orchestre Ok Jazz, j’étais très proche de Thierry. Je ne garde de lui que de bons souvenirs. Je l’appréciais parce qu’il était un joyeux compagnon. Je l’ai trouvé dans l’OK jazz en 1978. Il y avait à l’époque plusieurs solistes dans ce groupe dont notamment Gerry Dialungana, Dizzy Mandjeku, Mavatiku Michelino, Thierry et le boss… Luambo Makiadi. Franco était la guitare source. Il ne possédait pas notre dextérité mais il excellait dans les pitchings.

Thierry est le seul qui l’imitait à la perfection. Il a hérité de la griffe de Luambo. Et de son humour. J’admirais son talent et je l’ai choisi pour jouer la deuxième guitare solo dans les chansons Tangawusi et Mobali malamu. Thierry était un grand guitariste parmi les grands. Je remercie Dieu de m’avoir fait connaitre cet artiste. Que son âme repose en paix.»

Hommage mérité quand on sait que Papa Noël, un immense guitariste congolais mondialement connu, ne distribue pas des éloges. Et ne se laisse pas facilement impressionné.

Dizzy Mandjeku, Thierry Mantuika et Gégé

Dizzy Mandjeku, Thierry Mantuika et Gégé

Franco Luambo citait Thierry Mantuika parmi les dix meilleurs guitaristes du monde.

Franco Luambo Makiadi appréciait beaucoup Thierry et a tout fait pour l’arracher à Thu-Zahina, célèbre orchestre de Kinshasa où il évoluait avec les artistes talentueux Denis Bonyeme, Kelly Abeli (auteur de la chanson à succès « Lokoko « ), Bruno Bonyeme (géniteur du tube « Ba Patrons na ba mbongo »), Yoka Mangaya Gégé, Roxy Tshimpaka, Bayard Mukuna (ce batteur congolais vit au Japon depuis plusieurs années)… Il le citait au demeurant parmi les dix meilleurs guitaristes du monde.

Dans son rôle, Thierry a assumé ses responsabilités sans jamais faillir. Grâce à lui, il n’y avait jamais de vacance de pouvoir dans cet orchestre. Pour Franco qui le considérait comme son fils, il a été une doublure inestimable. Son talent et son incomparable doigté suppléaient les insuffisances du « Géant de la guitare » Franco Luambo. On était stupéfait de le voir exécuter facilement les frappes de Franco. On comprenait dès lors pourquoi Luambo l’avait débauché de Thu-Zahina. Une autre célébrité de la guitare, Siongo Bavon Marie Marie, coaché par Papa Noël à ses débuts et le guitariste populaire Bokelo Isenge (qui imitait Franco) qui se disputaient l’héritage de Luambo Makiadi, n’auraient pas fait mieux.

Malgré sa renommée, Thierry Mantuika refusait les interviews. Les projecteurs des scènes lui suffisaient. Franco détestait les bavards. Thierry faisait partie du changement souhaité par le Grand Maître pour son Ok jazz.
Pendant longtemps, il a accompli son contrat avec efficacité et sérénité. Sur disque et sur scène, il transcendait.
Sa fidélité envers Luambo Makiadi a été mal récompensée. En treize ans de loyaux services, on ne lui a pas donné l’occasion de placer une seule chanson dans le répertoire de l’OK Jazz… Même les Cadres qu’il a servis, nuits et jours, n’ont pas eu de compassion pour lui. Il ne s’est jamais plaint.

Thierry Mantuika : ses deux oeuvres sur disques.

Lokombe, Flavien Makabi, Baniel, Sax Iblo et Thierry Mantuika.

Lokombe, Flavien Makabi, Baniel, Sax Iblo et Thierry Mantuika.

L’histoire retiendra qu’il a participé à la réussite de tous les chefs d’œuvre composés par les artistes N’tesa Dalienst, Lokombe, Madilu, Joe Mpoyi, Kiese Diambu, Malage, Pépé Ndombe, Josky Kiambukuta, Mayaula Mayoni, Empompo Loway, Sam Mangwana, Mavatiku Michelino, Lutumba Simaro, Papa Noël, Wuta Mayi, Jolie Detta (chanteuse), Aimé Kiawakana, Lassa Carlito et autre Lukoki Diatho de 1976 jusqu’à la mort de Luambo le 12 octobre 1989 à Bruxelles. Il a même embelli «Hélène et Jacquie», une chanson populaire de triste mémoire.

A cause de sa discrétion et de son humilité, Thierry Mantuika ne lègue à la postérité que deux chansons réalisées avec l’OK JAZZ INTERNATIONAL de Lokombe Nkayulu et Lukoki Diatho en Belgique. Il s’agit des titres « Satan » et « Mabusele » (Album 20ème Siècle Problème produit par Mengue Productions en 2004).

Né dans la commune de Kasa-vubu (ville de Kinshasa) le 01 juin 1953, MANTUIKA Kobi Jacques Thierry fut un bon mari pour Suzy Augusto et un bon papa pour ses deux enfants Suzy Sesawo Minga Augusto et Junior Kobi.

Selon le programme communiqué par la famille, la veillée mortuaire est organisée le jeudi 08 septembre dans une salle à Yser. L’enterrement précédé d’une messe des suffrages à l’Eglise « Basilic » de Berchem, aura lieu le vendredi 09 septembre 2016 au Cimetière de Berchem Sainte Agathe.
Une grande délégation de l’association CONGO SEBENE conduite par le S.G José Kapesa quitte Paris pour la Belgique ce jeudi matin pour aller honorer la mémoire de ce grand artiste.

NILA MBUNGU/Rédaction Europe. Photos: archives Nila Mbungu.

Mots-clefs : , ,