• Accueil
  • Manaka-Agenda/Actualités
  • Avec en tête Angela Davis, la  » Marche de Ferguson à Paris pour la dignité contre le racisme »,31/10/2015: des Congolaises de Belgique parmi les manifestants.

Avec en tête Angela Davis, la  » Marche de Ferguson à Paris pour la dignité contre le racisme »,31/10/2015: des Congolaises de Belgique parmi les manifestants.

Paris (France). Pour cette Marche Historique du samedi 31 octobre 2015 à Paris qui sera conduite par la leader Africaine-Américaine et légendaire mondialement connue ANGELA DAVIS, certains de nos journalistes congolais de l’Europe (Suisse, France, Allemagne et Belgique) sont d’accord que «Ekozala ya koyinda»[1]: «il y aura une marée humaine».
Et des membres de la diaspora congolaise de la République Démocratique du Congo (RDC) installés en Belgique viendront à Paris, pour y participer. (Illustration de la célèbre Angela Davis: la « UNE » de couverture de Yabiso Magazine de la journaliste congolaise Elza Vumi qui est aussi membre de la rédaction/France du Magazine Ngambo Na Ngambo).

 

Pourquoi cette grande marche des peuples du monde à Paris? Ce qu’ils nous ont dit et notre analyse.

Depuis 2013, des assassinats avec trop des victimes uniquement des Noirs tués dans la ville provinciale américaine de Ferguson et dans les autres villes ou cités des USA montrent des violations très graves des droits de l’homme.

 

Les auteurs sont uniquement des policiers blancs des USA. Ces policiers blancs appliquent des schémas de ce genre de mentalités américaines d’un système des Blancs dominateurs qui perdure aux USA (traditions esclavagistes, racisme anti-noir, injustices des décisions judiciaires). Ces actes de ces hommes armés en tenue de la police des Usa et des décisions très contestables d’une certaine justice américaine des Etats Unis d’Amérique révoltent des consciences responsables dans des villes, cités et villages européens. « Ainsi des foules des gens feront cette marche de la paix pour la dignité et contre le racisme » explique son altesse royale la Princesse Nkumu a Mankende, de la dynastie royale fondée par la « Mukoko »( à traduire par «Grande Reine», langue congolaise Kisengele du peuple Basengele) LOMPATA (17ème-18ème siècle).

 

Hier dans le combat, Angela Davis toujours présente comme le 31 octobre 2015

Hier dans le combat, Angela Davis toujours présente comme le 31 octobre 2015

« Un fil du temps des réalités en Afrique fait constater en évidence que ce genre de mentalités de cette «Amérique blanche raciste, dominatrice » à dénoncer ont toujours aussi fait des ravages meurtrières chez des peuples noirs et arabes du continent africain », selon madame B.B.K., une Congolaise (RDC) de la Belgique qui participera à cette marche.

 

Pour notre MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO (1er média en Europe pour la dynamique de la création des Etats-Unis d’Afrique), cette marche du 31 octobre 2015 à Paris, ramène également dans l’actualité des contextes de triste mémoire des combats historiques pour les droits de l’Homme de ces êtres humains que l’on appelait à l’époque des Noirs Américains. La présence d’Angela Davis qui est une des incarnations de ces luttes est l’expression idéale. Des Noirs aux USA avaient été massacrés, lynchés, déshumanisés…car ils étaient Noirs. C’est ce que disent des jeunes noirs des différentes nouvelles générations dans trois pays européens (France, Belgique et Italie). Les jeunes arabes, les femmes africaines et les victimes européennes de différents cas se sentent aussi concernés par cette marche.

 

Avec ce grand événement à Paris, notre devoir de mémoire d’un état des lieux historiques remonte à la surface des actualités journalistiques aussi les « Cointlpro  » * ( applications de la politique criminelle des officiels américains de race blanche qui utilisent l’argent public). Ces COINTLPRO avaient initié et fait exécuter des démocraties dans des pays noirs africains dont des symboles sont Patrice Emery Lumumba…car ils étaient des Noirs politiques. Et que leur dignité des droits tenait à se qu’ils parlent d’égal à égal avec des décideurs blancs car tous, ce sont des êtres humains de la planète Terre. Ce racisme et encore en activité dans les entrailles d’un certain système aux USA. Et on voit des effets sur le plan international.

 

BLACK LIVES MATTER: une dynamique des Droits de l’Homme que l’on verra et entendra dans les rues de Paris le samedi 31 octobre 2015.

« Black Lives Matter » est en langue anglaise et se traduit par « Les vies des Noirs sont importantes ». Il y aura des banderoles ou affiches avec ces mentions des valeurs humaines qui dénoncent que les USA se reposent sur un système raciste malgré sa communication institutionnelle et légitime affichée d’État Démocratique. Paris où se passera cette manifestation politique devrait être un donneur de leçons à Washington, pour un bon nombre des cas.

 

La concrétisation de cette marche est l’œuvre louable d’un collectif de femmes en Occident, en synergie avec des mouvements sociaux français et internationaux, des plate-formes des jeunes des quartiers populaires des organisations des expatriés que beaucoup qualifient «de l’immigration» des organisations de l’immigration et des quartiers populaires. Un nom a émergé dans la dynamique de cette organisation. C’est celui de madame Houria Bouteldja, selon une information communiquée par une de nos journalistes.

 

 

Lilo Miango/Rédaction de Paris. Illustration Droits réservés: la « Une », page de couverture de la dernière édition de « Yabiso Magazine » dont la directrice est Elza Vumi. Photo, Droits réservés Archives Angela Davis/USA.

 

[1] C’est dans cette magnifique langue internationale Lingala
* COINTELPRO (une acronyme de  » COunter INTELligence PROgram » )