• Accueil
  • Bonkita-Economie
  • COP 21 au Bourget/Congo/Mr.Emmanuel Ikabanga, secrétaire général adjoint de la fédération extérieure MLC Libéral.

COP 21 au Bourget/Congo/Mr.Emmanuel Ikabanga, secrétaire général adjoint de la fédération extérieure MLC Libéral.

Région parisienne et République Démocratique du Congo(RDC). Le politique Emmanuel Ikabanga vit dans la région parisienne (Ile-de-France) et il est désormais le Secrétaire National Adjoint en charge de la fédération Extérieure du parti politique congolais « MLC Libéral ». L’homme politique Ikabanga Emmanuel vient d’un pays où des Ancêtres des actuels Congolaises et Congolais n’ont jamais mis en danger l’économie, le social, la politique et la sécurité en déséquilibrant des enjeux du changement climatique. A l’occasion de la COP 21 qui se passe au Bourget, une ville de la région parisienne qu’il connaît, il confie ce message au peuple du Congo, à travers les colonnes du Magazine Ngambo Na Ngambo. «Likambo ya mabele, likambo ya bonkita, ya bomoi, ya baye bakoya kobotama na bambula ya nsima mpe ya nzoto kolongonu *»:

Mes chers Compatriotes,
La Conférence des nations unies sur le changement climatique débute aujourd’hui ici à Paris le Bourget.
Son but est de faire adopter par les chefs d’Etat un train de mesures pour lutter contre le réchauffement de la planète.
Cette 21ème conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP21) sera présidée par la France, et c’est une échéance cruciale puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous, pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C.

Mes chers Compatriotes,
la République Démocratique du Congo (RDC), mon pays, avec ses 2.345.000 km² de superficie, se caractérise par sa richesse en ressources naturelles exceptionnelles (forêts, mines, ressources hydriques, biodiversité, énergie), son dense réseau hydrographique, dont le Bassin du fleuve Congo est le plus dominant (3,7 millions de km²), et sa population estimée à environ 75 millions d’habitants, avec une croissance démographique de 3,1%, dont les revenus proviennent essentiellement du secteur informel.

Mes chers compatriotes,
La RDC fait partie des Pays les Moins Avancés et est le pays ayant l’indice de développement humain le plus bas selon le rapport sur le développement humain de 2014. Le pays doit donc faire face à de nombreux défis en termes de développement socio-économique.


Pour le changement climatique,

Mes chers compatriotes,
La RDC minimise les risques d’impacts des changements climatiques, en raison de l’importante vulnérabilité de certaines activités économiques, comme l’agriculture et la foresterie.
Voici les cinq principaux risques climatiques (pluies intenses, érosion côtière, inondations, crises caniculaires, et sécheresses saisonnières) à grand impact qui menacent le vécu quotidien des populations et causent notamment des pertes en vies humaines, la destruction des infrastructures, les érosions, la destruction des habitats particulièrement des pauvres en zones urbaines et accentuent la vulnérabilité due aux maladies hydriques.

Mes chers compatriotes,
Toutefois, il est à noter que la RDC est à ce jour un pays à faible émission carbone, avec des particularités qui la distinguent des autres pays : le capital naturel que constitue sa forêt, son potentiel hydro-électrique et ses capacités d’interconnexion avec les pays de la sous-région, son potentiel de croissance très important.
La contribution de la RDC aux émissions globales des gaz à effet de serre est très basse (environ 0.5% en 2010). Par ailleurs l’intensité de gaz à effet de serre par rapport au Produit Intérieur Brut (PIB) est aussi très faible.
Le pays de Patrice Lumumba, de par sa très grande couverture forestière de l’ordre de 152 millions d’ha en 2010, est un puit net de carbone.

Mes chers compatriotes,
Vu la trajectoire de développement national envisagé par le gouvernement, le pays devra orienter son développement dans une perspective de développement à long terme, durable et respectueux de l’environnement.Avec Dieu, nous ferons des exploits ! Je vous remercie. Emmanuel IKABANGA. Secrétaire National Adjoint en charge de la fédération Extérieure du MLC Libéral ».

*Lingala, une des langues internationales du monde très engagées pour la protection de la nature et de ses valeurs.

Mots-clefs : ,