• Accueil
  • Nkoma-Traces
  • Paris/30 minutes avant sa visite à l’Elysée, des gardes du corps de « Joseph Kabila » tabassent la Française Denise Ndzakou, ex-maire adjointe de Montreuil-Sous-Bois

Paris/30 minutes avant sa visite à l’Elysée, des gardes du corps de « Joseph Kabila » tabassent la Française Denise Ndzakou, ex-maire adjointe de Montreuil-Sous-Bois

Rediffusion de cette publication affichée déjà le 23 mai 2014 vu la masse des demandes de femmes qui ont relancé le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO. L’attaque en plein Paris avait eu lieu le 21 mai 2014 lors de la visite de travail de Joseph « Kabila » sur invitation du président français Hollande. Cette agression de la Française Ndzakou qui n’est même pas originaire de la République Démocratique du Congo (Notes du rédacteur en chef Lilo Miango).

Paris, quartier du Palais présidentiel français de l’Élysée. Mme Denise Ndzakou,une Française qui passait dans ce quartier, accuse des gardes du corps de « Joseph Kabila » de l’avoir tabassée à mort. Cette agression qui s’est passée le mercredi 21 mai 2014 vers 14H30, a été filmée par d’autres passants. « Basinzili ya Joseph Kabila babetaki mabe mama mokonzi moko ya kala na France ya mboka Montreuil-Sous-Bois. Nkombo ya muana ya France wana ezali Denise Ndzakou ».(1) Le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO a été informé le jeudi 22 mai 2014 à 19H30, à la Gaite Lyrique (une grande et magnifique salle au 3 bis rue Papin 75003 Paris/Métro: Réaumur-Sebastopol). C’était lors d’une rencontre des journalistes français initiée par le Spiil** (le Syndicat de la Presse Indépendante d’Information en Ligne).

Rappel: c’est le président de la République française François Hollande qui avait invité à Paris monsieur « Joseph Kabila » pour une visite de travail fixée à 15H au Palais de l’Élysée. Nous publions son courrier e-mail remis à des journalistes mais nous n’avons pas pu avoir une copie de cette vidéo vu des impératifs du temps de bouclage rédactionnel. Comment évoluera cette affaire à confier aux autorités françaises compétentes ?

Agression en plein Paris par des gens de la police politique de « Joseph Kabila »: le mail de la victime, la Française Denise Ndzakou, ancienne maire adjointe déléguée aux affaires européennes, à l’éducation, au développement et à la solidarité.

« Le Jeudi 22 mai 2014 0h59,… a écrit : Bonsoir les amis, Ce message est très sérieux. Si vous arrivez à lire cette vidéo qui ne dure que 36 secondes, je vous prie de la diffuser largement. Je suis en danger car des gardes du corps du président Congolais (RDC) me sont tombés dessus en plein Paris. Ce 21/05/14 vers 14h30, m’ont tabassée, traînée par terre sur quelques mètres et photographiée. Pour mieux me retrouver.

Je ne dois ma survie qu’au courage de deux personnes, dont une à qui j’ai demandée de filmer. Elle n’a pu avoir que la fin de la scène, car deux policiers sont venus et cachés la scène.
Je suis ensuite allée au commissariat du 8ème qui a refusé ma plainte et m’a forcée à faire une main courante. Je suis sortie de là, avec des traces au corps. Ayant par chance pu protéger ma tête à l’aide d’une casquette que je portais. Je me suis ensuite rendue dans une clinique, c’était l’endroit le plus proche. Mon corps est cassé, ayant était violemment trainé sur plusieurs mètres.
Chaque bras tenu par individu. Merci si vous le pouvez de relayer cette vidéo. J’ai des gens courageux ayant assistés à la scène qui se porteront témoins en cas de besoin. Merci à vous, Denise NDZAKOU ».

(1)C’est en langue Lingala. Traduction: « des gardes de Joseph Kabila ont tabassé une ancienne élue française de la ville française de Montreuil-Sous-Bois. Le nom de cette citoyenne française est Denise Ndzakou ».
NOTES de la rédaction en chef sur cette vidéo de cette agression: dès que le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO aura cette vidéo, elle sera publiée dans notre site média.

**Spiil est le syndicat professionnel français fondé des des journalistes français en octobre de l’année 2009 pour la défense des intérêts des éditeurs et journalistes indépendants de la presse « en ligne »(sur internet)

 

Mots-clefs : , ,