• Accueil
  • Nkoma-Traces
  • Liège/ « Colère d’Hippocrate », massifs viols de guerre des Congolaises: puissant dialogue, Dr Mukwege, cinéaste Thierry Michel, la journaliste Colette Braeckman.

Liège/ « Colère d’Hippocrate », massifs viols de guerre des Congolaises: puissant dialogue, Dr Mukwege, cinéaste Thierry Michel, la journaliste Colette Braeckman.

28 mars 2015,Liège: Dr Mukwege, Balteau,Thierry Michel et Colette Braeckman(Photo Les Films de la Passerelle).

Belgique, Liège (Palais des Congrès). Samedi 28 mars 2015. C’est sous des applaudissements nourris des publics sensibilisés, ou éclairés ou engagés que la boucle a été bouclée concernant cette rencontre labellisée « Les grandes conférences liégeoises ». L’orateur congolais de marque Dr Mukwege Denis a eu un bon dialogue avec le cinéaste belge influent Thierry Michel et sa compatriote, la journaliste Colette Braeckman qui sont deux auteurs du nouveau film « L’homme qui répare les femmes » consacré au travail du Dr Mukwege pour des masses des Congolaises victimes de ces conflits d’agression armée contre le peuple du Congo.
Le Magazine Ngambo Na Ngambo publie 3 reportages. Celui-ci est la première partie. « Totikaki Paris. Tokendeki mobembo kuna na Liège mpo na lisakoli etali molulu ebengami na nkombo ya La Colère d’Hippocrate'(1) ».


La parole donnée par le gynécologue-obstétricien Mukwege au bord des eaux du fleuve La Meuse sur lequel a été bâti le Palais des Congrès de Liège.


Dr Aurore et Thierry Michel après la conférence.

Dr Aurore et Thierry Michel après la conférence.

Notre délégation de la région parisienne est arrivée dans cet attractif Palais des Congrès sans nous perdre dans la ville de Liège pour cette rencontre programmée exceptionnellement à 11H. Ce palais que la délégation, Dr Aurore Kinduelo (médecin généraliste connue dans des milieux congolais et occidentaux), le journaliste-reporter d’images Lutumba Milau (émission télévisée « Coulisses et Culture » diffusée par la télévision française TNA) et nous ; on le découvre pour la toute première fois. Il avait été construit à moins de 200 mètres des eaux de La Meuse. Quand on est à l’intérieur, on peut voir ces eaux qui s’écoulent.

 

Auparavant, la belle confortable et puissante voiture 4×4 avait avalé plus de 400Km qui séparent la région parisienne de la ville wallonne belge Liège. Malgré la route caressée par une pluie et du vent, notre voyage s’est parfaitement passé.

 

Dans cette salle magnifique, les illustres conférenciers attirent les publics de différents âges et de différents horizons. En termes d’outil de communication, il est bon de signaler ici la présentation esthétique de ces écrits bien visibles sur le décor de la tribune: « En dialogue avec Thierry Michel, Colette Braeckman. Les Films de la Passerelle. Une conférence-rencontre animée par Bernard Balteau RTBF. Dr Denis Mukwege. La colère d’Hippocrate ». Dans cet article, le Magazine Ngambo Na Ngambo a mis une photo de la société belge « Les Films de la Passerelle » pour une vue d’illustration. Le beau accentue une bonne communication événementielle.

 

La parole du Dr Mukwege Denis, personnalité internationalement connue et Prix Sakharov, a été donnée. Nous commentons en disant à une Belge qui parle Lingala que Dr Mukwege a donné son message de Liège au bord de l’eau. L’eau étant symbole de la vie dans nos valeurs ancestrales des reines et princesses du KO et NGO. Ainsi le Dr Mukwege et son entourage ne doivent jamais reculer car ce célèbre médecin défend une cause essentielle de la vie, la cause des femmes dont les sexes qui donnent la vie sont devenus des cibles des assassinats et attentats terroristes planifiés par des programmes du terrorisme au col blanc ou de leurs bras armés qui agissent sur des terrains de l’Est du Congo.

 

Et ainsi dans ce palais, nous, journalistes de l’Europe du Magazine Ngambo Na Ngambo, nous avons vu défilé dans notre mémoire les images de la Congolaise Jeannette Abidje victime de viol de guerre. Elle était mineure au moment de ces faits criminels jamais jugés démocratiquement. Certaines associations des Congolaises en Europe ont fait d’elle un symbole.

 

…colère d’Hippocrate.


Revenons à « La colère d’Hippocrate ». De la bouche de dignité du Dr Mukwege au Palais des Congrès de Liège, les faits parlent d’eux-mêmes. Ces faits sortent de sa bouche. Ces faits dénoncent les viols massifs dont sont victimes les Congolaises car elles sont des citoyennes de la République Démocratique du Congo (RDC). Et cela se passe depuis plus de 20 ans dans cette guerre d’agression imposée au peuple de la RDC. Des fillettes de moins de 5 ans sont continuellement violés. Il y a plus d’un million de Congolaises victimes de ces massifs viols de guerre. De la bouche de dignité du Dr Mukwege, il dénonce l’impunité. C’est terrible. L’impunité est toujours là. Des individus au Congo ou à l’étranger ayant chosifié des États. Et nous, journalistes congolais de l’Europe de notre réseau, nous avons souvent parlé d’une guerre internationale de basse intensité. Nous le répétons dans ce palais au bord de La Meuse.

 

Il a raison, le docteur Mukwege à Liège quand il a dénoncé encore dans cette salle ces multinationales qui participent à cette guerre dont un élément visuel est aussi ces viols massifs des Congolaises de toutes les tranches d’âge. Cela dure depuis 20 ans. Cette terreur par des viols massifs œuvre pour que ces multinationales continuent à piller les riches matières premières congolaises. A qui appartiennent ces multinationales. Nous certifions qu’elles ne sont pas les propriétés des peuples occidentaux dont font partie ces braves et honnêtes personnes qui sont aussi venues nombreuses au Palais des Congrès de Liège. Nous pensons qu’il faut massivement nommés ces individus actionnaires ou propriétaires comme le font des résistants congolais du Front Civil de la Résistance Populaire.

 

Et dans cette salle, Dr Mukwege n’a pas dit qu’il entre en politique. Il n’a pas dit qu’il fait de la politique. Il ne joue pas un rôle de leader politique. Dans cette tribune du 28 mars 2015, nous avons vu la journaliste belge Colette Braeckman connue grâce à son travail au quotidien belge francophone « Le Soir ». Elle est avec le célèbre réalisateur belge Thierry Michel, l’un des auteurs de ce film-documentaire « L’Homme qui répare les femmes ». Tous les deux ont eu ce dialogue avec Dr Mukwege devant ce public à Liège. Tous les deux n’ont jamais dit que le médecin congolais fait de la politique ou fera de la politique.

 

Palais des Congrès de Liège: notre reportage sur « la colère d’Hippocrate » à la télévision française TNA.


Il n’y a qu’un seul réalisateur pour ce film qui sort officiellement dans les salles le 15 avril 2015. Il se nomme Thierry Michel. Il est important que nous le disons depuis cette conférence-rencontre de Liège du samedi 28 mars 2015 vu une confusion émanant d’une personne qui écrit dans un site du Congo-Brazzaville. Colette Braeckman est co-auteure. Elle n’est pas réalisatrice.

 

Cette conférence a connu la participation des Belges, des Congolais et de certaines nationalités. Des extraits du film « L’homme qui répare les femmes » avait été projetés. Dans le public, de nombreux questions relatives à cette problématique de viols massifs des Congolaises mise devant une face du monde multipolaire par ce film ou des interrogations sur Dr Mukwege ont été entendues au micro.
Nous avons fait des interviewes à la fin de cette conférence. Dr Aurore Kinduelo de la délégation de Paris, le réalisateur Thierry Michel … se sont exprimés. L’émission télévisée « Coulisses et Culture » réalisée par notre confrère Lutumba Milau qui passe sur la télévision française TNA diffusera notre reportage. Nous mettrons le lien de la vidéo de cette diffusion télévisée aussi dans le site d’informations Magazine Ngambo Na Ngambo. Nous avons vu que la sécurité avait été également assurée par quelques Congolais de Liège, des résistants congolais.

 

 

Reportage à Liège. Lilo Miango/Rédaction de Paris. Photos, samedi 28 mars 2015, Palais des Congrès de Liège: copyright Magazine Ngambo Na Ngambo.

 

(1) En langue internationale Lingala: « Nous avions quitté Paris. Nous avons fait le voyage à Liège pour ce reportage concernant cette conférence intitulée La colère d’Hippocrate ».

Mots-clefs : , , , ,