• Accueil
  • Nkoma-Traces
  • Joseph «Kabila», responsable des violations du 8ème amendement de la Constitution des USA par cette «attaque terroriste contre Jacques Miango» : quelle signature COP21-PARIS, le 22 avril 2016, sur ce même sol américain (New York)?

Joseph «Kabila», responsable des violations du 8ème amendement de la Constitution des USA par cette «attaque terroriste contre Jacques Miango» : quelle signature COP21-PARIS, le 22 avril 2016, sur ce même sol américain (New York)?

Joseph «Kabila», responsable des violations du 8ème amendement de la Constitution des USA par cette «attaque terroriste contre Jacques Miango» : quelle signature COP21-PARIS, le 22 avril 2016, sur ce même sol américain (New York)?

Le 22 avril 2016 au siège de l’ONU, dans la ville américaine de New York, il y aura «the High-Level Signature Ceremony for the Paris Agreement on Climate Change». Mr. Joseph « Kabila » est annoncé présent là-bas sur ce sol souverain américain pour griffonner sa signature: »siatapata »(1). Même si cette cérémonie spéciale se passe au siège de l’ONU, à New York, c’est évidemment en territoire souverain du peuple américain qui possède une CONSTITUTION AMERICAINE A RESPECTER par tous sur ce sol du pays du président Barack Obama.

Alors dans ces milieux-là aux USA, l’atmosphère est pesante car le Joseph « Kabila » est le seul cas des officiels invités par le secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon à avoir la responsabilité des violations du 8ème amendement de la Constitution des USA sur le sol américain. Il y a des effets de cette atmosphère lourde dans ces milieux américains USA que l’on sent ici en Europe, notamment lors de cette grande manifestation panafricaine qui vient d’avoir lieu à Paris le samedi 9 avril 2016, depuis la Place de la Bourse jusqu’à la Place de la République.

RAPPEL de cette affaire compliquée. En effet, Joseph « Kabila » a fait appliquer sur le sol américain (USA un Etat de droit), le terrorisme d’Etat qu’il fait appliquer au Congo, pays sous occupation. Cela a été matérialisé par l’attaque à caractère terroriste contre le défenseur congolais des droits de l’homme Jacques Miango*. Cela relève de la responsabilité directe de Joseph « Kabila ». « Qui retourne sur les lieux du crime ? », se demandent des Combattants congolais de l’Europe.

 

Quelle signature à l’ONU pour Joseph « Kabila », un individu entré dans les poubelles de l’Histoire?

Pour cette signature et malgré l’invitation du secrétaire général de l’ONU, monsieur Ban Ki Moon, des Congolaises et Congolais de la République Démocratique du Congo, basés en Europe et Amérique disent: « Yebela* ». Alors pour eux et pour le Congo des ancêtres, de Lumumba, de Kimpa Vita, de Blandine Ma’Kongo, de Floribert Chebeya, de Bazana Fidèle, de Candide Okeke, de Simon Kimbangu, de « Mukoko Lompata (grande reine), de Marie Thérèse Nlandu, du journaliste Freddy Mulongo, du Dr Denis Mukwege, de Jean Kalama Ilunga, du martyr Jacques Miango, des millions de victimes de guerres du Congo, des millions des Congolaises victimes des viols massifs comme armes de guerre, de Martin Sali (RCK, de Patchely Mikobi, de Joseph Mbeka, de Mitchinini, de tata mapasa Bale Nyoyi, de Tungulu Armand, de madame Aimée Kabila, de Djamba Yohé, de Tshisekedi Wa Mulumba, de Ngbanda Ko Atumba Honoré, de Chistopher Ngoyi,de Diomi Ndongala…et de tous les dignes filles et fils patriotes de la République Démocratique du Congo, la signature de Joseph « Kabila » à l’ONU est un non événement.

Donc, c’est du « siatapata » pour la situation actuelle et la postérité du peuple du Congo,selon l’enquête placée sous la responsabilité du rédacteur en chef du Magazine Ngambo Na Ngambo, le journaliste Lilo Miango.

 

Signature à Ne York des Accords de la COP 21 à Paris, vie des Congolaises et Congolais: pour quelle balance?

Paris Agreement Signature

Paris Agreement Signature

Les Congolaises et Congolais de l’Europe interrogés disent que la meilleure richesse à protéger en premier lieu est la vie des êtres humains congolais dont fait partie le Congolais Jacques Miango, victime de cette attaque des terroristes d’Etat. Et Jacques Miango, le neveu du journaliste Lilo Miango, n’est pas citoyen américain comme l’a dit un acolyte de Joseph « Kabila », l’auto-proclamé « journaliste » à Paris nommé Jean Marie Kassamba lorsqu’il avait débité ses mensonges dans une émission du présentateur Roger Muntu de la Voix de l’Amérique (Voice of America).

«Cette signature de Joseph « Kabila » est catastrophique et un cataclysme climatique pour la terre congolaise de la RDC et son peuple» certifie le Résistant-Combattant congolais Jason Muwana(Juriste). «Griffonner sur le document Historique de l’ONU sur les Accords de la COP 21 obtenu à Paris (France), en décembre 2015, est un acte de haute trahison de Joseph « Kabila » qui sera devant les tribunaux congolais lors du changement du pouvoir à Kinshasa. Cette signature et sa présence annoncée  au siège de l’ONU situé dans la ville américaine de New York est une multiplication des pertes d’argent et des zones extrêmement dangereuses en territoire de la République Démocratique du Congo». a-t-il ajouté.

 

Attaque du 6 août 2014 contre le défenseur des droits de l’homme Jacques Miango:c’est du terrorisme d’Etat à la josephiste Joseph « Kabila. Et alors ce n’est pas beau de le voir dans la photo de la signature à l’ONU du 22 avril 2016.

En ce mois d’avril 2016, une structure juridique américaine atteste au Magazine Ngambo Na Ngambo que des notifications judiciaires à remettre à Kinshasa à Joseph « Kabila », à son ministre Tshibanda, à Jean-Marie Kassamba, à Mugalu Théodore pasteur extrémiste religieux, à Kalev Mutond, à Sam Mpengo Mbey, aux gardes du corps ….; bref aux gens membres de cette délégation en voyage de 2014 à Washington et concernés  dans cette affaire judiciaire dont la victime est le défenseur des droits de l’homme Jacques Miango.

Ce terrorisme d’Etat à la josephiste Joseph « Kabila » avait fait une autre victime qui passait par là par ce qu’il est aussi un Noir. C’est un Gabonais qui ne faisait que passer par là car il venait de terminer ses occupations quotidiennes. En effet,le Magazine Ngambo Na Ngambo a pu avoir accès à certains éléments du dossier comme c’est la pratique des médias en Occident en matière du droit du public à l’information (Convention de l’ONU).

Rappel. Les USA avaient réclamé dès lors la levée de l’immunité de l’ensemble des gens ayant été des acteurs dans cette attaque. (Source: L’Américaine Marie Harf en sa qualité de porte-parole du Département Américain).

 

Nkumu/Rédaction centrale-Europe, avec certaines informations confirmées par le journaliste Lilo Miango (rédacteur en chef). Illustration : une des images iconiques de l’attaque à Washington contre Jacques Miango/Archives famille Miango.

 

(1)«Siatapata»: expression en langue internationale Lingala utilisée par des Congolais pour signifier «une chose profondément inutile». *«Yebela»,verbe en Lingala:«indispensable à savoir». Ici, les Congolaises et Congolais le réitèrent pour que Joseph «Kabila» et son système n’oublient pas la fin de leur pouvoir.