• Accueil
  • Miziki-Musiques
  • Yoka Choc Nippon fait triompher la Rumba et la nourriture congolaises au restaurant des Japonais « Los Barbados » à Tokyo.

Yoka Choc Nippon fait triompher la Rumba et la nourriture congolaises au restaurant des Japonais « Los Barbados » à Tokyo.

Echos en provenance de Tokyo merveilleusement ressentis en Europe (environnement des Congolais de la diaspora et amis du Congo dans des cités européennes). «Ya biso moko; c’est-à-dire «exclusivité du Magazine Ngambo Na Ngambo». A Tokyo,des Japonaises et Japonais ont été très émerveillés par cette « Soirée Spéciale Congo » avec la Rumba et nourriture congolaises».

La japonaise Mayumi et le bassiste Daisuke Kamikawa,à Los Barbados de Tokyo

La japonaise Mayumi et le bassiste Daisuke Kamikawa,à Los Barbados de Tokyo

Cet événement a été animé par ces grands talents japonais artistiques qui ont pu faire le déplacement de Chiba à Tokyo. Il s’agit du chanteur Rio Nakagawa (leader de l’orchestre Yoka Choc Nippon), du guitariste soliste Shimashi, du chanteur Ishi et du bassiste Daisuke Kamikawa de l’orchestre YOKA CHOC NIPPON. Selon leur manager congolais à Paris, ce groupe musical japonais spécialisé dans la Rumba congolaise avec des chants en langue internationale Lingala, peut-être très intéressant pour véhiculer les messages et réalisations du Ticad* (Sommet Japon-Afrique*).

Ces braves jeunes citoyens japonais qui aiment beaucoup cette coopération Japon-Afrique (Ticad) et tous les peuples africains étaient éblouissants, à Los Barbados. Ils ont interprété avec talent aussi les chansons de l’orchestre Victoria du feu chanteur-star King Kester Emeneya. Des plats comme FUFU, PONDU, BITEKUTEKU, MADESU…de la République Démocratique du Congo, préparés dans ce restaurant de la Japonaise Mayumi et du Japonais Daisuke Kamikawa, ont eu beaucoup de succès.

Ce restaurant LOS BARBADOS est devenu une référence internationale grâce au reportage (effectué au début de l’année 2016 à Tokyo) de la télévision internationale francophone TV5Monde réalisé par la journaliste Lise Laure Etia, célèbre et populaire dans les milieux des Congolaises et Congolais à travers le monde.

 

Cet événement s’est passé le samedi 19 mars 2016 dans la soirée à Tokyo.

Rio (droite),Ishi (au milieu) et leurs potes africains en plein spectacle "Congo Culture"à Los Barbados de Tokyo.

Rio (droite),Ishi (au milieu) et leurs potes africains en plein spectacle « Congo Culture »à Los Barbados de Tokyo.

« Our restaurant Los Barbados held a Congo event last Saturday. Many Japanese people were enjoyed Congo culture. Rio, Ishi, Shimashi and Daisuke played music of Victoria with Eagle’s Visions » (extraits d’un mail envoyé et écrit en anglais par la Japonaise Mayumi, une brave femme très brillante qui manifeste sa volonté d’apprendre la langue Lingala).

Elle arrive à Paris pour faire du shopping du 15 au 19 avril 2016 avec le bassiste Daisuke Kamikawa de Yok Choc Nippon. Mayumi achètera des produits culinaires congolais pour les amener dans son restaurant à Tokyo. Ces indications montrent le prolongement de l’attraction du succès de Tokyo lors de cet événement du samedi 19 mars 2016.

Et il y a des retombées de cet événement dont voici une concrétisation. Mme Mputu Iyombe, membre de la dynastie royale Ilongo T’onga originaire de la modeste ville de Ngongo (province Mai Ndombe/RDC) qui vit dans la région parisienne, a été sollicitée par la Japonaise Mayumi.

Ambiance de joie: samedi 19mars 2016 à Tokyo.

Ambiance de joie: samedi 19mars 2016 à Tokyo.

Cette Congolaise de France est prête à l’épauler pour les recettes culinaires du Congo. Dans l’esprit de Ticad pour les amitiés et la coopération entre des peuples d’Afrique et du Japon, madame Mputu félicite ces Japonais: «Quand ils touchent nos produits alimentaires dans leur cuisine, ils pensent à nous. Notre nourriture, c’est notre économie, notre histoire, notre terre ancestrale, notre population, notre sociologie africaine qui n’a qu’une seule racine comme le dit l’écrivain congolais Kama Sywor Kamanda, très présent au Japon. Le savant sénégalais et panafricain Cheik Anta Diop l’avait déjà mentionné par écrit aussi. La Japonaise Mayumi et moi, la Congolaise de la RDC, nous sommes déjà le Ticad à notre niveau, à notre manière…dans la dignité mutuelle. J’ai été fière quand j’ai vu le mail de la Japonaise Mayumi dans lequel elle a mentionné les mots en Lingala Fufu, Bitekuteku, Pondu, Madesu. Comme beaucoup de mes compatriotes en Europe, je salue cette soirée japonaise sur la Culture congolaise».

 

Pour cette soirée spéciale République Démocratique du Congo, les Japonais de Yoka Choc Nippon ont oeuvré en synergie avec un groupe africain du Japon nommé Eagle’s Visions.

Le Magazine Ngambo Na Ngambo publie les photos exclusives de cet événement. Et cela grâce à la Japonaise Mayum, une de deux propriétaires du restaurant « Los Barbados ». Elle qui sera à Paris du 15 au 17 avril 2016  avec son mari, le bassiste Daisuke Kamikawa de Yoka Choc Nippon qui avait participé à cette soirée du 19 mars 2016 à Tokyo.

Japonais et Africains dansent ensemble.

Japonais et Africains dansent ensemble.

Cette apparition sur scène de ces quelques membres de l’orchestre japonais Yoka Choc Nippon marque enfin le retour du contact direct avec le public. C’est aussi un message envoyé aux «Bana Bruxelles, Bana Paris, Bana Suisse, Bana Londres, bana Suède, Bana Kinshasa, Bana Congo» par ces « Bana Japon » dans la dynamique du Ticad des peuples.

Sur scène, le talent et l’énergie des amis du chanteur-leader Rio Nakagawa sont intacts et se sont juste teintés de sérénité. Leur ami intime, le feu chanteur-star congolais King Kester Emeneya (mort en France et enterré à Kinshasa) n’a pas été oublié. Ainsi, ils ont choisi de jouer des titres du répertoire de King Kester Emeneya, joués en synergie avec l’orchestre Eagle’s Visions.

 

 

Rédaction en chef FRANCE/MNBL.
Photos prises à Tokyo, restaurant Los Barbados, samedi 19 mars 2016: copyright accordé au Magazine Ngambo Na Ngambo par la Japonaise Mayumi.

 

Mots-clefs :