Dinastar Shango, chanteur congolais à Mulhouse cultive son album « Bolingo ».

Mulhouse, ville provinciale française dans le département du Haut-Rhin. Le chanteur Dinastar Shango a un don qui a produit « Bolingo », son dernier album. Et à partir de cette ville où il réside, il vient d’user de son don pour expliquer au « Magazine Ngambo na Ngambo » ce projet: il soigne cette oeuvre musicale par une stratégie de promotion qu’il vient de cultiver pour l’année 2015. Nous allons diffuser son entretien dans les meilleurs délais.

Est-il déjà connu dans des grands publics internationaux? L’artiste-star et comique congolais Mangobo qui vit aux Pays-Bas estime que le chanteur Dinastar Shango est considéré comme un des artistes très doués de la Rumba congolaise. Et c’est passionnant de voir son clip intitulé « Mama Bolumbu ». » Ndakisa ezali o ntei ya bilili ya nzembo « Mama Bolumbu »* ( « le modèle est démontré dans ce clip « Mama Bolumbu »).

 

Son clip « Mama Bolumbu ».

 

Sa voix a de la personnalité quand on l’entend chanter. Et la concrétisation est dans ces images de ce clip qui concerne la chanson « Mama Bolumbu », un des titres de son album « Bolingo »(en Lingala: »Amour »).

 

En Suisse, grâce au travail que fait l’internet qui a brisé des frontières géographiques, un journaliste a commenté ce clip-vidéo: » les chants les plus beaux sont les plus désespérés. Et cette chanson dédiée à une mère (« Mama ») qui s’appelle Bolumbu. Le tournage est formidable dans ce créneau.

 

Dans le patrimoine « KO »(continent) et NGO »(Léopard comme icône de Dieu), la femme ,mère ou pas, a une place magnifique. Et quand elle s’en va dans l’au-delà, c’est une tristesse éternelle qui s’installe. C’est dans le respect de ces valeurs que le chanteur congolais de la ville de Mulhouse a installé sa mesure artistique dans ce clip et dans sa chanson « Mama Bolumbu ».

  

Albert Lupungu Ndjate/Rédaction de Genève et Lilo Miango/Rédaction de Paris. Illustration: archives Dinastar Shango.

 

*C’est en langue internationale Lingala.

 

Mots-clefs : , ,