• Accueil
  • Miziki-Musiques
  • Chanteur Dinastar Shango : ses messages qui traversent les temps au delà du jour « J » de fête de l’indépendance du Congo…Lumumba toujours sans tombe.

Chanteur Dinastar Shango : ses messages qui traversent les temps au delà du jour « J » de fête de l’indépendance du Congo…Lumumba toujours sans tombe.

Depuis Mulhouse, sa ville de résidence en France, Dinastar Shango s’est installé comme l’un des excellents chanteurs de la rumba congolaise qui a démarré sa carrière en Europe. 55 ans après, comment le Congo de ses ancêtres est-il perçu lors de cette rentrée scolaire et académique prochaine de 2015 dans cette diaspora qui a une histoire avec ses raisons de son installation dans des pays européens?

 

Notre correspondant Nkumu de la rédaction centrale Europe a recueilli ses messages qui traversent les temps quand ce chanteur de qualité réfléchit dans son statut d’un leader d’opinion. et c’est très profond quand il lance un message pertinent tel que «55 ans après, notre héros national Patrice Emery Lumumba n’a toujours pas de tombe». «Nde yango oyo mozindo ya makanisi ya Dinastar Shango, moyembi ya Rumba ya Congo»(°).

 

Le 30 juin doit être permanent dans les têtes des filles et fils du Congo, dans toutes les générations, dans tous les milieux de la diaspora congolaise en Occident.


Le discours permanent de Dinastar Shango, hier le 30 juin 2015 et aujourd’hui pour cette période de la rentrée en France se retrouve dans la méditation de bâtir un pays plus beau qu’avant dans la paix:

 

Le 30 Juin 2015, la République Démocratique du Congo avait fêté ses 55 ans d’indépendance, cette indépendance arrachée à la Belgique, le 30 juin 1960, 80 ans de colonisation belge.
Grand merci à nos parents, à nos grands-parents qui se sont battus (sacrifiés) pour obtenir la liberté que nous jouissons aujourd’hui. Mais, nous constatons que, aussitôt partis, les « ba loki ya Kongo », (les ennemis du Congo) ont réinstallé une autre forme d’occupation et d’exploitation que nous subissons à ce jour, c’est la « néo-colonisation ». Pour preuve, on se rend compte que, 55 ans après, politiquement, économiquement, et culturellement, le Congo Démocratique n’est toujours pas totalement indépendant (souverain).

 

Table ronde belgo-congolaise : Merci à tous ces leaders politiques de l’époque, qui ont mis, de côté, leurs ambitions politiques et personnelles, afin que le Congo accède à l’indépendance dans la cohésion et l’unité. Fait marquant de cette unité, tous les leaders politiques présents à Bruxelles, ont exigé à la Belgique la libération de Lumumba (emprisonné à Kisangani), avant d’entamer toute discussion sur l’accession du Congo à l’indépendance. Ne dit-on pas que l’union fait la force ? Cet acte fort posé par les Pères (les pionniers) de l’indépendance est à méditer et à suivre pour sortir le Congo de la néo-colonisation.

 

30 juin 2015, la RD Congo fêta ses 55 ans d’indépendance. Mais, c’est bien déplorable que 55 ans après l’assassinat d’un des pionniers de cette indépendance, en l’occurrence, Mr. Patrice Lumumba n’a toujours pas de TOMBE, afin que les Congolaises, les Congolais et le monde entier aillent se recueillir ; Oui, toujours, pas de tombe pour notre héros national, ce grand personnage du 20ème siècle.
C’est sur cette triste réflexion que je souhaite des jours meilleurs pour mon pays, la RDC, « eloko ya makasi »

 

La vidéo“Congo Moja” : le chanteur-auteur-compositeur Dinastar Shango, magnifique travail selon des valeurs universelles de la Rumba congolaise.

 

 

 

(°) C’est en langue internationale Lingala. Il existe un livre de poche qui est très vendu par une entreprise française « Assimil langues de poche », imprimé en France et intitulé « Guide de conversation Lingala de poche ».Voilà que cette langue congolaise contribue à faire entrer de l’argent dans une économie française(source d’enquête: journaliste Lilo Miango).

 

Mots-clefs :