• Accueil
  • Masano-Sports
  • Suite aux attentats de janvier 2015 à Paris: l’ancien champion de boxe Pierre Muzembo reporte la célébration inédite en France des 40 ans du Combat du Siècle de Kinshasa entre Mohamed Ali et George Foreman.

Suite aux attentats de janvier 2015 à Paris: l’ancien champion de boxe Pierre Muzembo reporte la célébration inédite en France des 40 ans du Combat du Siècle de Kinshasa entre Mohamed Ali et George Foreman.

Meaux (FRANCE). « Mohamed Ali-George Foreman », c’est reporté. Dans cette ville de la région parisienne, devait se tenir un événement inédit en France. En effet, c’est pour la toute première fois qu’une initiative et une organisation avaient vu le jour au pays de Marcel Cerdan pour célébrer un anniversaire du Combat du Siècle de Kinshasa. Il s’était tenu le 30 Octobre 1974 entre le plus grand boxeur du tous les temps Mohamed Ali contre le champion George Foreman. Ces 40 ans de cet événement dans la ville de Kinshasa a toujours un retentissement planétaire. Et partant, il a été programmé à Meaux au départ le 30 octobre 2014. Mais on l’avait été reporté au 10 janvier 2015 vu un agenda chargé de certaines personnalités politiques françaises.
« Vu le deuil qui a frappé toute la nation française à la suite des attentats terroristes du 7 janvier 2015 dans Paris, il était immoral d’organiser notre événement à Meaux par respect aux victimes de ces attentats barbares. On était tous en deuil », ainsi s’exprima ce brave Congolais de la ville de Meaux, monsieur Pierre Muzembo qui est membre du staff de l’organisation de cette manifestation inédite sur le sol de la France.« O ntei ya mboka ya batu bayambi yo, yo mopaya okoki kosala limpati te na ntango bakolo mboka bazali na matanga mpo na bawei. Maloba ya elombe Pierre Muzembo »(*).

 

Tout est reporté au vendredi 30 octobre 2015 pour le 41éme anniversaire de ce « Combat de boxe du Siècle du 30 octobre 1974 ».

Lors de notre entretien, Pierre Muzembo (éducateur sportif et ancien champion de boxe), baptisé « Tonton Pierre  » par des jeunes de la ville de Meaux, nous a donné cette autre information. Le vendredi 30 octobre 2015, leur staff composé aussi par des anciens boxeurs Abel El Quandili et Said Rezeg et des partenaires organiseront le 41 ème anniversaire pour célébrer enfin sur le sol français ce « Combat du Siècle » qui s’était déroulé le 30 octobre 1974 à Kinshasa, la ville qui avait vu grandir Pierre Muzembo « Hercule ».

 

Ancien champion de boxe Pierre Muzembo avec des jeunes à Meaux
Ancien champion de boxe Pierre Muzembo avec des jeunes à Meaux

 

Les contacts déjà débutés. Des jeunes de cette ville discutent. Certains organisateurs sont intéressés car la concrétisation de ce projet fait partie de leur attente. Ils n’ont pas vécu les péripéties de ce combat entre leur idole Mohamed Ali et George Foreman car ils n’étaient pas encore nés mais qu’ils connaissent grâce à des journalistes,aux médias des films,des livres, des photos et aux réseaux sociaux. Parmi ces enfants nés en France, il y a des Français dont les familles sont des ressortissants de l’actuelle République Démocratique du Congo (NDRL: ce grand pays africain en Afrique Centrale s’appelait Zaïre quand ce Combat du Siècle avait été organisé sous le règne du président Mobutu Sese Seko).
Cet état d’esprit « ALI BOMA YE » qui s’est installé dans la musique rap d’un populaire rappeur français Youssoupha (fils du chanteur-star Tabu Ley Rochereau qui avait brillé lors du Festival musical lié à ce combat) qui habite ces jeunes de Paris et de sa région,motive ces démarches de l’ancien champion de boxe Pierre Muzembo.Une option est prise pour le 30 octobre 2015,nous dit un élu français attiré par ces démarches.

 

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Nkumu/Rédaction France.
Photo Pierre Muzembo: copyright Magazine Ngambo Na Ngambo.
Photo combat Mohamed Ali contre George Foreman: archives Zaire.

 

(*)Traduction de cette phrase de langue internationale Lingala: « dans le pays de tes hôtes qui vous accueillent,vous étranger; vous ne pouvez pas organiser un festin pendant que vos hôtes sont en deuil pour leurs morts. Paroles du brave Pierre Muzembo ».

Mots-clefs : , ,