• Accueil
  • Masano-Sports
  • Football/Allemagne : Joyeux anniversaire Kakoko Etepe Emmanuel, ex-international congolais toujours populaire

Football/Allemagne : Joyeux anniversaire Kakoko Etepe Emmanuel, ex-international congolais toujours populaire

Nouvelles de l’Allemagne. À l’unisson, nous disons de vive voix «JOYEUX ANNIVERSAIRE, KAKOKO ETEPE EMMANUEL». Ce grand champion du football africain vit depuis plusieurs années en Allemagne, dans une ville (proche d’une frontière de la France et de l’Allemagne) où l’actualité de son 65ème anniversaire de sa naissance lui rend des honneurs puisqu’il fait partie du patrimoine congolais. Et la diaspora congolaise de l’Europe participe à un devoir de mémoire pour nos élites et notre peuple. Kakoko, aujourd’hui dans le patrimoine congolais pour ses oeuvres dans le football; était né le 22 novembre 1950 à Kinshasa (à cette époque, notre capitale s’appelait Léopoldville).

 

Depuis l’Allemagne, nous avons fait une sélection de messages en provenance de Belgique, des pays-Bas, de France, du Congo à l’occasion de ses 65 ans.

Beya wa Beya (ex-Libéro du FC Bilima; résidant en Belgique) : Je lui adresse mes meilleurs vœux de bonheur, de prospérité et surtout une meilleure santé à l’une  des références du football congolais.
Mokili Yenga Ernest Saïo (ex-international et ancien entraineur surnommé aussi «Roi Saïo» résidant à Melun, France): Je souhaite un joyeux anniversaire avec le désir de te voir en bonne santé et plein de bonheur, pour ce jour et les suivants.

Kibonge Mafu Joseph, (ex. footballeur international et capitaine de l’AS V.Club, résidant dans le Royaume de Belgique ; en séjour actuellement à Kinshasa) : Kakoko, il est la star de ce jour. Que ce jour soit une source de bonheur, de joie, de prospérité et d’une bonne santé.

Kakoko en conversation avec Jean Bruno Kinsiona (président du RSI), Lutonadio Morceau et Barthélemy Nkanza avant de dédicacer le ballon dédié au capitaine Kibonge pour son 70ème anniversaire (Mars 2015​)

Kakoko en conversation avec Jean Bruno Kinsiona (président du RSI), Lutonadio Morceau et Barthélemy
Nkanza avant de dédicacer le ballon dédié au capitaine Kibonge pour son 70ème anniversaire (Mars 2015​)

Jean Bruno Kinsiona, président du RDC Sports International (RIS), France : Au nom de tous les anciens pratiquants de football ayant évolué en RDC, je présente mes meilleurs vœux de bonheur et de prospérité, de bonne santé à Kakoko. Que ce jour soit pour lui un jour spécial comblé de la grâce de l’éternel.

Makani Ntondo Armand (dirigeant sportif et ancien président de l’AS V.Club résidant à Bruxelles): Mes meilleurs vœux à ce grand footballeur. Que le bonheur, la santé et la prospérité viennent combler et remplir de joie ce jour exceptionnel pour tout ce qu’il a pu apporter à notre football.
Koffi Samafu Charles, résidant à Venlo (Hollande) : je lui souhaite une bel anniversaire, plein de joie, de bonheur, de prospérité, de rire accompagné d’une bonne santé.

À tout Seigneur, tout honneur, dit-on. Kakoko fait et fera toujours partie de ces légendes du football congolais. Et à travers ces quelques témoignages, ce sont des millions de Congolaises et Congolais qui s’en souviendront. Pour tout ce qu’il a apporté à notre football, un seul mot mérite bien d’être prononcé haut et fort, Merci Kakoko. « Nkolo apambola yo na maye nionso osala po kopesa bana Congo lokumu »(1).

 

Rappel du profil du grand sportif Kakoko.

Kakoko Etepe Emmanuel

Kakoko Etepe Emmanuel

Plusieurs fois champion de la ligue de football de Kinshasa et de la coupe du Zaire, Kakoko est champion d’Afrique des nations de football édition 1974. Et il a participé à la qualification des Léopards « sélection nationale de football du Zaïre », faisant ainsi partie de la première sélection africaine subsaharienne de football à se qualifier à une participation de la finale à la coupe du monde.

Juste après la coupe d’Afrique 1974, le Français Roger Rocher, le président de l’AS St. Etienne multiplia les efforts pour s’assurer le service des joueurs Mayanga et Kakoko. Malheureusement que le président de la République Mobutu s’opposa à leur transfert dans des clubs étrangers.

Le football est comme la religion. Les spectateurs sont comme les fidèles dans une église, les journalistes sont comme des chantres et les joueurs eux, ce sont les dieux du stade et les arbitres sont comme des prêtres pour célébrer la messe, c’est en ces termes que le journaliste sportif  congolais Max Ngbanzo Lamangale s’était adressé le 12 juillet 2015 aux participants de la soirée organisée par RDC Sports International à l’occasion du 55ème anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo à Aubervilliers (France). Et nous, faisant allusion aux « Dieux du stade» évoqués par Ngbanzo Lamangale ; Kakoko, un de ceux, qui ont marqué les grands moments de l’histoire du football congolais, a souffle ses 65 bougies de son anniversaire ce 22 novembre 2015. Et comme la bible nous l’apprend que Dieu a créé l’homme à son image. Et alors, les fidèles de « l’église du football », n’hésitèrent pas à appeler Kakoko Etepe: « Dieu de ballon » en référence à ses qualités exceptionnelles.

 

kakokoNé le 22 novembre à Kinshasa, Kakoko après un parcours dans les équipes communales de la ville de Kinshasa, affiliées à l’Association Sportive Intercommunale de Kinshasa (ASIC) avec des équipes telles que Mado Lisano, Dravering, Daring Matete, Young Boys de N’djili, FC ISKO du journaliste Isaac Koko, FC Revolo du président Djeskain Loko Masengo (chanteur congolais très connu. Une référence : orchestre Sosoliso du trio MADJESI) ; du Daring de Matete (Commune de la ville de Kinshasa) à Dendale (Actuellement Kasa-Vubu) le jeune Emmanuel Kakoko intégrera le FC Daring/ « les Toupamaros* » quelques temps après le premier titre continental remporté par la sélection nationale de football de la RD Congo en Éthiopie en 1968.

Au FC Daring Motema Pembe, le club cher au président Bila François alias Bilaf, le jeune Kakoko viendra rejoindre le capitaine Albert Kidumu alias Raoul, venu de la ville provinciale de  Thysville (Mbanza Ngungu) en 1967.

 

Avec la présence de « WUUUUL » (entendez par là Raoul), selon le commentaire du journaliste de radio Ambroise Mosete Mbombo, un des éminents reporters sportifs de l’époque, les Kinois qui étaient habitués au duo Gento et Saïo, devrait composer avec le trio Gento, Saio et Kidumu. (C’est dans ls retombées de ce contexte aussi que le football de Kinshasa a vu briller Kakoko qui totalise ses 65 ans au moment où nous écrivons ces lignes).

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années, dit-on. Footballeur doué et doté des qualités, exceptionnelles, âgé de 20 ans à l’époque, il effectuera son premier voyage avec la sélection nationale du Congo en Belgique sous la direction technique du Belge Raymond Goethaels en compagnie de Katumba, Kalala, Kidumu, Kembo, Kibonge, Mokili Saïo alias « Ntinu », Kazadi, etc… Grâce à son talent, Kakoko était peu de temps devenu le le cauchemar des équipes adverses. Le voir sur un terrain de football était un moment de bonheur même pour des supporteurs de l’équipe adverse.

 

Rappel d’un profil d’un champion : les larmes de Kakoko et la première victoire du FC Daring face au FC Dragons après plus d’une décennie.

Leopards-74_webÀ cette époque, les rumeurs circulaient à Kinshasa, selon lesquelles, le FC Daring ne pouvait plus gagner un match contre le FC Dragons suite à la fracture du joueur Eugène Tonda du FC Dragons lors d’un match qui opposa Dragons contre le FC Daring. Et ces rumeurs disaient que si le FC Daring devait l’emporter face au FC Daring l’auteur du but de la victoire devrait mourir sur le terrain. S’il y a des gens qui y ont cru, Kakoko n’était pas de ceux-là. Trois ans après son arrivée dans le club cher aux « Toupamaros » le FC Daring, il eut à verser des larmes suite au refus de ses collègues. Ils refusèrent de continuer après un but que l‘arbitre leur avait refusé. Tout le stade fut témoin des larmes de ce jeune, qui décida de briser ce mythe.

Et au cours du championnat qui a suivi, Kakoko décidé à en découdre avec le FC Dragons ; brilla de toutes ses facettes et cette fois-là, le FC Dragons s’inclina pour la première fois face au FC Daring. Et la victime de ce match fut le défenseur Albert Muila alias Misisa, qui a passé les moments les plus sombres de sa carrière. Avec cette victoire, Kakoko était devenu un briseur de mythe et la porte de l’histoire du FC Daring lui fut grandement ouverte.

 

 

Barthélemy Nkanza/Correspondant du Magazine Ngambo Na Ngambo/Rédaction Cologne, Allemagne. Photos: droits réservés aux auteurs de ces photos.

 

(1)En Lingala, une des plus belles langues du monde, parlée aussi par le grand sportif Kakoko Etepe..

*Toupamaros:à l’origine, c’est l’appellation des révolutionnaires en Uruguay, pays de l’Amérique du Sud. A Kinshasa, cette appellation a été donnée aux supporters de l’équipe Daring.

 

Mots-clefs :