Conférence de presse à Paris du politique congolais Benoît Koukebene: et voici RADIO TELEMA.

Conférence de presse à Paris du politique congolais Benoît Koukebene: et voici RADIO TELEMA.

Paris. Lors de cette conférence de presse*, la vingtaine des journalistes présents ont entendu une annonce pertinente et  lourde de sens dans la pratique des conventions de l’ONU concernant le droit à l’information des peuples. C’est donc légalement et légitiment un droit inaliénable pour le public du Congo-Brazzaville. La RADIO TELEMA** a été créée et fondée par le citoyen de la République du Congo, monsieur Benoît Koukebene.

 

L'homme d'Etat Benoît Koukebene et l'avocat Eric Pantou (lunettes).

L’homme d’Etat Benoît Koukebene et l’avocat Eric Pantou (lunettes).

C’est l’avocat congolais Eric Pantou, membre du barreau de Paris qui l’a annoncé quand il a fait la présentation de l’homme d’Etat Benoît Koukebene, l’illustre conférencier de ce  jour-là. «Radio Telema ezali radio ya sika. Ekelami mpo na bana nionso ya Congo-Brazzaville mpo na kotambolisa malamu bomoi ya batu mpe ya ekolo»(1).

 

Une radio web (internet) qui émet depuis l’Europe pour la République du Congo.

Dans toutes les villes et les autres endroits du Congo-Brazzaville, toutes les Congolaises et tous les Congolais peuvent écouter et capter Radio Telema. Les applications des nouvelles technologies de la communication sont au service de la population(Ordinateurs, téléphones portables, tablettes, radios web).

Tout le monde peut s’exprimer librement. La diaspora congolaise établie dans les 4 coins de la planète Terre a droit aussi à la parole libre et libérée. Radio Telema est une radio web(sur internet) et généraliste. Donc les nouvelles du reste du monde sont aussi dans la grille des émissions (actualités, information et divertissements). Il est donc bien entendu que Radio Telem peut être écoutée à travers le monde car nous sommes dans le « village global » grâce à l’internet.

 

Salon Mozart, Hôtel Intercontinental : des journalistes ont entendu l'annonce de la création de Radio Telema.

Salon Mozart, Hôtel Intercontinental : des journalistes ont entendu l’annonce de la création de Radio Telema.

L’homme d’Etat congolais Benoît Koukebene veut l’union et l’unité. Et cela passe aussi par les médias. Par cette acte concret, la création de Radio Telema, ce citoyen de la République du Congo montre qu’il a des contacts directs avec la population de la République du Congo et les autres peuples du reste du monde. Ainsi va aussi la vie dans l’histoire des médias de ce pays africain et dans l’histoire des médias de la diaspora africaine en Europe.

 

Lilo Miango (Rédaction de Paris), Albert Lupungu Ndjate (rédaction centrale Europe, à Genève) et Matondo (Rédaction de France). 
Photos, conférence de presse 14 avril 2016, Paris: copyright MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.

 

*Cette conférence de presse a eu lieu le jeudi 14 avril 2016, à l’hôtel Intercontinental Paris le Grand, N°2 rue Scribe 75009 Paris.

 

**Telema:mot en langue internationale Lingala qui signifie «debout».

(1)Phrase en langue Lingala. Dans sa ligne éditoriale, le MOUVEMENT NGAMBO NA NGAMBO-Journalistes congolais de l’Europe fondé le 7 février 1981 à Lausanne en Suisse contribue à la promotion des langues africaines dans la diaspora et divers milieux en Europe car il s’agit l’existence et des valeurs de tous les peuples africains. Et l’Assemblée Générale de l’ONU  et le média MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO (crée en 2009 en France) oeuvrent  dans ce sens. La langue : c’est de l’économie, c’est le fonctionnement de la société des êtres humains, c’est l’avenir de nos enfants, c’est la diplomatie, c’est un droit de la Femme Africaine, c’est la culture africaine, c’est la santé, c’est le droit d’expression politique…