Intronisation du « Mfumu » Mafulagenge, chef de Ngudiabaka et Nsabuka (province Kongo Central,RDC).

Intronisation du "Mfumu" Mafulagenge,chef de Ngudiabaka et Nsabuka (province Kongo Central, RDC).

Ici dans quelques pays européens, il y a eu des Congolaises et Congolais de la diaspora qui ont salué cette intronisation du « Mfumu » MAFULAGENGE comme chef traditionnel de deux contrées de la province du Kongo Central. Pourquoi?

Ce qu’ils ont dit. C’est « parce que l’on ne doit pas oublier les symboles, l’historicité, les fonctionnements et les valeurs du pouvoir royal, princier ou impérial de nos ancêtres et de nos Anciens qui ont été des vrais démocrates avant l’arrivée de la colonisation européenne avec sa terreur infâme jamais connue par des peuples africains et fabriquée en 1885 à Berlin par des systèmes totalitaires et des pilleurs de ces Occidentaux concernés. Voilà notre message au monde et à la communauté congolaise en Europe». C’est la première réponse donnée au MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO.

Jean-Claude Vuemba saluant des chefs traditionnels.

Jean-Claude Vuemba saluant des chefs traditionnels.

La deuxième réponse formulée par un autre groupe des Congolaises est que « la présence de l’homme politique Jean-Claude Vuemba à cette cérémonie d’intronisation, a contribué à exporter cet événement local au niveau des gens dans la diaspora en Europe. Monsieur Jean-Claude Vuemba, député national qui était à cette cérémonie, est porteur d’une certaine dimension internationale au niveau de la diaspora congolaise en France, Belgique, Grande Bretagne et Allemagne. Monsieur Vuemba Jean-Claude a été pendant longtemps un résidant très actif dans la diaspora en France. C’est à Paris qu’il avait fondé avec ses deux compatriotes Désiré Pongo et Mafwata, le parti politique MPCR dont il est le président au Congo». « Tata MAFULAGENGE avandi na kiti ya bokonzi. Milulu milekaki kuna na Congo. Batu awa na poto basepelaki mpo na milulu wana. Kosepela na mibeko misalami mpo na Nkumu MAFULAGENGE » (1).

 

Intronisation comme « Mfumu » : le 6 juillet 2016 devant plus de 60 autres chefs traditionnels et la population.

L’Afrique a ses têtes couronnées. Et ces familles royales, impériales, princières sont obligées d’avoir des beaux jours pour servir de temps en temps comme modèles de démocratie « KO » et « NGO » à des peuples africains selon les droits ancestraux en faveur des êtres humains. C’est un legs des ancêtres à des actuels peuples congolais en RDC. C’est dans le cadre de ce programme de société que « Mfumu » MAFULAGENGE a récupéré le trône ancestral.

«Mfumu» Mafulagenge: face à une Peau du «NGO» (Léopard comme icône de Dieu et symbole de souveraineté ).

« Mfumu » Mafulagenge: face à une Peau du « NGO »(Léopard comme icône de Dieu et symbole de souveraineté ).

L’ère de l’internet oblige, on a communiqué via des réseaux sociaux. Et en temps réel, des journalistes congolais de l’Europe du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO ont appris que plus de 60 chefs traditionnels ont assisté et participé à cette manifestation qui s’est déroulée à Ngudiabaka. La population locale a été le témoin suprême.

Ngudiabaka, un magnifique village, avait accueilli du monde ce jour-là du 6 juillet 2016. Des Congolaises et Congolais de l’Europe peuvent aller faire du tourisme pour voir de leurs propres yeux le lieu de cette intronisation.

Après des longs conflits pour des ambitions des uns et des autres, le «Bisimbi Bakulu» (Bisibi bakulu), c’est-à-dire «l’expert visionnaire doublé de l’expérience en sociologique, en spiritualité, en historicité du pouvoir ancestral, en us et coutumes KO et NGO» dont le nom est Mafulagenge est enfin chef traditionnel de Ngudiabaka et Nsabuka. Pour des générations africaines nées dans des pays européens, ces deux endroits de la province congolaise du Kongo se situent géographiquement dans le territoire de Kasangulu, dans le secteur de Kasangulu ; à moins de deux heures de route quand on vient de la capitale Kinshasa.

 

Chef traditionnel: faisons un peu de l’histoire.

Quelques Chefs traditionnels et "Mfumu" Mafulagenge.

Quelques Chefs traditionnels et « Mfumu » Mafulagenge.

Nous disons CHEFS TRADITIONNELS et non pas «chefs coutumiers» qui est une terminologie imposée par le système colonial du roi des Belges Léopold II et les colonisateurs belges (à ne pas confondre avec la population belge ). L’utilisation des titres «chefs coutumiers» servait à humilier des Reines, Rois, Princesses, Princes, Impératrices, Empereurs…ces Noirs qui devaient plus être mis au même niveau que les souverains et la noblesse de la Belgique colonialiste. Ces Noirs nobles étaient décapités, empalés, fouettés en public, emprisonnés arbitrairement, taxés de diaboliques par la propagande extrémistes religieux de l’Église catholique belge, assassinés…s’ils refusaient de se faire appeler « Chefs coutumiers ». Le « Mfumu » Mafulagenge est donc un chef traditionnel comme des nobles belges blancs sont aussi des chefs traditionnels.

 

 

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Albert Lupungu Ndjate/Rédaction central-Europe, à Genève, Suisse. Photos: documents député national Jean-Claude Vuemba Luzamba, village Ngudiabaka, 6 juillet 2016/Territoire de Kasangulu.

*Ce titre de la noblesse est en langue Kikongo et signifie « Grand Souverain » ou « Souverain »)
* Les actuels européens ne doivent pas se sentir visés par ce terrorisme des autres Européens de ces générations-là. Voilà notre message au monde et à la communauté congolaise en Europe ». (1)En langue Lingala.