• Accueil
  • Bonkita-Economie
  • Femmes, hommes, notre « Top 33 » : Blandine Diafutua, Vladimir Poutine, Fred Muzembo, Cécile Kyenge, Charles Onana, Candide Okeke, Félix Bokassia, Mathy Kenya, Thierry Michel…

Femmes, hommes, notre « Top 33 » : Blandine Diafutua, Vladimir Poutine, Fred Muzembo, Cécile Kyenge, Charles Onana, Candide Okeke, Félix Bokassia, Mathy Kenya, Thierry Michel…

Europe en cette «saison des voeux 2016» (Lingala*: «eleko ya mokako sua 2016»). Ce choix de la liste de ces 33 femmes et hommes du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO est fait à partir d’une fusion et synergie de certaines idées-forces d’un des plus grands savants de tous les temps Cheik Anta Diop (Sénégal) et de la «Mukoko» Lompata du 18ème siècle («Mukoko», titre royal signifiant «Grande Reine» dans une des dynasties royales du peuple Basengele, actuelle RDC).

 

Dans cette fusion, nos journalistes ont extrait un idéal intemporel et universel né au KO et NGO* : « tous les êtres humains étant égaux, l’idée de toute compétition dite de civilisation supérieure pour élire des meilleures et meilleurs d’une époque » ; n’est pas concernée par notre choix. Même si cette dynamique de sélection des meilleurs est presque mondialisée par une théorie d’un certain Occident. Ces femmes et hommes ont des mérites mais la «notion des meilleurs d’une race supérieure» ne les concerne pas du tout. Nous parlons d’eux car ils font partie de la première et meilleure richesse dans tous les pays : femmes et hommes. Et parlons des mérites de ces êtres humains est un «Bonkita*» pour des jeunes. «Nde, toponi bango, batu  ntuku isato na misato*».

Les 33 femmes et hommes: quelques notes.

Blandine Diafutua et Martin Sali (Photo,Paris: Magazine Ngambo na Ngambo)

Blandine Diafutua et Martin Sali (Photo, Paris: Magazine Ngambo na Ngambo)

Blandine Diafutua (France). Elle est une combattante, résistante, activiste patriote désormais connue au sein de la diaspora congolaise dans des pays européens et hors de l’Europe. La résistante Blandine Diafutua est un des symboles du refus de l’occupation actuelle de la République Démocratique du Congo. Elle est en première ligne pour combattre tous les maux imposés à la population par des chefs occupants et leurs collabos. Très active dans un mouvement de combattants-résistants (RCK), elle est aussi une grande organisatrice du collectif international et panafricain «L’Afrique se mobilise pour sa souveraineté». Lors des grandes manifestations politiques dans les rues de Paris, on entend sa voix pour animer et pour les prises de parole à la fin des manifestations pour délivrer les messages du jour.

Vladimir Poutine,président de la Russie.Son influence déjà très grande au sein de la diaspora africaine est toujours grandissante dans des différentes générations africaines qui ont besoin d’entendre d’autres sons de cloches que les discours de routine d’un certain Occident. Il est très salué vu sa loyauté à son pays pour des équilibres de puissances pour que des peuples africains respirent un peu.

 

Docteur Denis Mukwege, ancien de la diaspora africaine de l’Europe(France). Ce célèbre et populaire gynécologue congolais de la République Démocratique du Congo soigne des millions des Congolaises victimes des viols massifs de guerre à l’hôpital Panzi, une institution d’utilité publique de référence mondiale pour les soins et prises en charge des femmes victimes de ces types de viols planifiés par des guerres. Pour des Collectifs de filles congolaises de l’Europe qui ont proclamé la Congolaise Jeannette Abidge comme symbole des Congolaises victimes de ces viols de guerre spécifiques faites contre des Congolaises, le Dr Mukwege est comme l’humanité ancestrale, profonde et vraie.

Faya Tess, chanteuse-auteure-interprète (France). Elle est une des plus belles voix de la rumba congolaise de tous les temps. Faya Tess a des mérites respectueux du devoir de mémoire honorant des pionniers de la rumba congolaise. Elle est très respectueuse du devoir des canons de beauté de cette musique congolaise internationale, du devoir de son esthétique de la scène et des messages à véhiculer dans le monde.
Faya Tess est l’Artiste qui dit que la rumba congolaise est une matière première au même titre que l’or, le diamant, le cuivre, le pétrole, le bois, l’énergie hydraulique et solaire, le coltan, l’uranium…du Congo. Donc, la vision de Faya Tess appelle à faire une organisation économique de la rumba congolaise au même titre que ces autres richesses de la République Démocratique du Congo.

Félix Bokassia, conseiller municipal de la ville de Château-Thierry. Sa popularité est entrain de monter en puissance. L’homme politique français Félix Bokassia est élu à deux reprises, au 1er tour, lors des deux dernières élections municipales par  le peuple français. Naturellement proche des gens, c’est une figure emblématique parmi des élus politiques français originaires du Congo-Kinshasa. Il soutient des oeuvres pour le Mieux-Vivre Ensemble et pour soutenir des Congolaises victimes des viols massifs dans la guerre imposée en République Démocratique du Congo.

Cécile Kyenge, députée européenne d’Italie, première femme noire devenue ministre dans l’histoire de l’Italie. Elle est originaire de la République Démocratique du Congo. Elle défend les Droits de l’Homme et des peuples. Dans la diaspora,chez des femmes africaines et chez des journalistes congolais de l’Europe, son esprit de dialogue est un exemple de lutte contre des extrémistes.

Calixthe Beyala, présidente du MAF/Mouvement des Africain-Français (Africain sans « S »,s’il vous plait). Mme Beyala, célèbre écrivaine, incarne le combat politique, historique et inédit qui amena des Noirs journalistes dans des chaines publiques françaises de télévision. Le MAF est présenté comme le 4ème mouvement politique français qui contribue à faire élire des responsables politiques en France. Ainsi,le travail démocratique de Calixthe Beyala (Cameroun/France), dans son leadership panafricain pour des peuples africains nous fait penser à ce qu’il faut toujours réitérer comme l’ont fait…le grand savant Cheik Anta Diop, l’universitaire congolais du Congo-Kinshasa Biyoya Philippe, les Souveraines Africaines d’avant l’arrivée de la colonisation, le chercheur en sciences sociales Mawete Makisosila (RDC-Angola), le professeur Issa Diop, les journalistes du Magazine Ngambo Na Ngambo, les reines et princesses Basengele(RDC)…: la démocratie est une invention du patrimoine de la Femme Africaine qui l’avait donnée à l’Humanité pour la paix et les progrès des êtres humains.

 

Jean-Louis Tshimbalanga, c’est l’intellectuel congolais «pas de paix sans justice, sans matérialisation de procès démocratique». Il est une personnalité très active dans la vie associative française. Très engagé politiquement, il est le président de Convergence Pour l’Émergence du Congo. A travers les procès intentés contre l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF, sous la présidence de monsieur Abdou Diouf) et la saisie judiciaire des autorités françaises pour faire annuler un spectacle musical porteur des troubles à l’ordre public, sa structure a fait prendre conscience à des générations des Congolaises et Congolais de l’Europe que la justice démocratique est indispensable pour libérer un pays des mains des individus, des occupants qui tuent et pillent.

Mujinga Kambundji(Suisse), athlète suissesse dont le père Safuka Kambundji vient de la République Démocratique du Congo. Elle coure très rapidement comme « Ngo »(« Léopard », l’unique animal totémique chez des peuples africains et qui représente la  puissance de l’organisation des peuples). Kambundji détient le record suisse du 100M. Quand on apprend qu’elle va participer à une compétition, des générations des Congolaises «Debout Congolais» de l’Europe ont commencé à installer une habitude de se mettre devant l’écran de la télévision. Le Magazine Ngambo Na Ngambo avait déjà interviewé son père.

Gisèle Mandaila,femme politique belge. Première femme noire devenue ministre dans un gouvernement fédéral du Royaume de Belgique. Cela a fait un « BOOM » historique. C’était de l’inédit dans notre diaspora. Cette « muana bilaka * » est une grande travailleuse. C’est une dame pionnière est originaire de la République Démocratique du Congo. Elle a inspiré beaucoup de gens dans la diaspora africaine comme l’avait dit le journaliste camerounais bien connu Nicolas Abena lors d’une interview télévisée que nous avions organisée à Bruxelles grâce à l’apport du journaliste congolais Pat Patoma de Radio bruxelloise Air Libre 87.7FM. Il faut être fier de cette pionnière malgré notre monde de convulsion.

Mathy Kenya, élue française sur des listes gagnantes du parti « Les Républicaines » en région Ile-de-France lors des élections régionales 2015 en France dont la tête de liste Valérie Pécresse, désormais présidente d’Ile-de-France, la région française la plus riche. Mathy Kenya comme l’avait dit le journaliste congolais Robert Kongo « apporte un vent nouveau qui est toujours ce vent des pionnières pour la communauté ». C’est une «muana bilaka*» de plus. Mathy Kenya est très active dans la région parisienne.

Bertin Mampaka est un leader charismatique médiatisé et très médiatique. Mampaka, c’est du lourd comme « ebotu » (référence à un slogan d’une force gigantesque qui brille. Slogan d’Isifi, un orchestre de Kinshasa. C’est grâce à lui que des journalistes historiques congolais de l’Europe avaient pu rencontrer et parler à Bruxelles avec une idole du monde et l’homme le plus rapide Usain Bolt, le Jamaïcain.
C’est un homme politique belge dont la renommée dépasse les frontières de la Belgique: Premier Noir devenu sénateur dans le Royaume de Belgique. Cet originaire de la République Démocratique du Congo demeure le seul homme politique noir en Europe qui bat des records des voix obtenues lors des élections municipales (communales) dans tous les pays européens. Il a été aussi échevin (Maire-adjoint) de Bruxelles.

 

Sabuni Nyamko, première femme noire devenue ministre dans l’histoire du Royaume de Suède. Engagée très jeune dans la politique suédoise, en Suède, suite à l’exil politique de sa famille qui avait fui son pays la République Démocratique du Congo. La femme politique suédoise Sabuni Nyamko parle aussi le Swahili.
Et notre média l’avait installée dans ses chartes graphiques éditoriales suite à des sondages chez des jeunes congolaises qui ont estimé que son émergence est une logique historique des «Bana ya bilaka* », expression en langue congolaise internationale Lingala. Cela veut dire « les enfants de la promesse » (allusion à certains discours de Simon Kimbangu et de Patrice Emery Lumumba, deux martyrs et innocents congolais) .

Thierry Michel, Belgique. Quelle popularité! Quel succès! Très talentueux, visionnaire, le Belge Thierry Michel est évidemment un célèbre et populaire réalisateur de cinéma. Ce Belge-Wallon bénéficie d’une très grande audience dans les milieux internationaux de la diaspora congolaise et chez certains autres peuples grâce à la pertinence de ses films-documentaires liés notamment à la République Démocratique du Congo. C’est grâce à son travail que des millions des Congolaises et Congolais ont pu voir dans les écrans de cinéma et de télévision LA SOURCE du fleuve Congo.

Charles Onana. Certains Africains de la diaspora en Europe proposent que des avenues en République Centrafricaine, en Côte d’Ivoire, en République Démocratique du Congo, en Libye, au Mali et au Soudan portent le nom du Camerounais Charles Onana, célèbre et populaire journaliste spécialisé dans les enquêtes à références. Et cela dans les 4 coins du monde grâce à la qualité de ses investigations très documentées sur des affaires d’Etat. Le Magazine Ngambo Na Ngambo le répètent à l’instar de notre correspondant à Cologne, Barthélemy Nkanza. Charles Onana est aussi un Panafricaniste basé en France et écrivain. Charles Onana est l’auteur de plusieurs livres à succès et a produit deux documentaires.

Emely Nchama (Guinée Equatoriale),c’est une femme politique qui est entrain de faire son émergence en Guinée Equatoriale. Elle a fondé et dirige un parti politique de l’opposition qui s’appelle « Alternative Féminine ».
Basée en Allemagne et aussi en Guinée Equatoriale, c’est à Paris, un des hauts lieux politiques pour la diaspora africaine qu’elle a posé certains de ses actes politiques majeurs. Son décollage médiatique à partir de l’Europe vient des milieux des journalistes congolais de la RDC de l’Europe dont le mouvement médiatique originel est né depuis février 1981 dans la ville de Lausanne en Suisse. Emely Nchama a vite saisi la dimension panafricaine des journalistes congolais du Congo-Kinshasa. La femme politique Emely Nchama a compris que pour faire de la politique d’une autre manière en Guinée Equatoriale (vu sa petite superficie géographique), une stratégie géopolitique et géostratégie passe par des médias panafricains et des professionnels de l’information médiatisée de divers horizons, en tenant compte des options du peuple de la Guinée Équatoriale. A suivre, cette nouvelle venue et son changement de mentalité dans des évolutions politiques.

 

Jacques Krabal, ce politique français,maire de la ville provinciale de Château-Thierry, est très populaire dans des milieux des Congolais. C’est ce qui ressort des différents recoupements de  nos journalistes, et cela suite à des actions organisées dans sa ville, notamment pour la sensibilisation en faveur des Congolaises victimes des viols de guerre soignées par le médecin Denis Mukwege, prix Sakharov décerné par l’Union Européenne.
Le Français Jacques Krabal est un homme politique de la gauche. Il est aussi député du département de l’Aisne. C’est sa ville qui célèbre annuellement le poète français Jean de La Fontaine dont les oeuvres poétiques sont à la disposition des différentes générations de beaucoup de pays, notamment au Congo-Kinshasa dont est originaire un de ses conseillers municipaux Félix Bokassa.

Elikia M’Bokolo (France et RDC), historien de renom international et professeur des universités. Pour des journalistes congolais de notre réseau en Europe, il est une des références mondiales de l’HISTOIRE AFRICAINE et d’une histoire qui doit servir des gens présents. Toujours dans des agendas des actualités, le professeur Elikia M’Bokolo a publié des ouvrages, produit et présente des émissions de radio(RFI) sur des faits historiques africains. Il est invité pour des conférences  dans des divers pays. Il enseigne et a formé des générations des étudiants ayant obtenus leurs doctorats. Des diverses générations éparpillées dans le monde pensent qu’il constitue un exemple.

Mie Jeanne Nyanga (Belgique), première femme Noire devenue sénatrice dans l’histoire socio-politique aux pays des Belges Flamands-Wallons-Allemands-Naturalisés-Nés belges des parents originaires de l’étranger. C’est un peu tout cela qui constitue un des portraits du parcours de l’honorable Mie Jeanne Nyanga Lumbala. Cette dame de la politique a un côté «force tranquille» qui plaît beaucoup à des groupes de jeunes en France. Cette pionnière fait visiblement partie des « Bana bilaka* », avec ses convictions et ses combats pour le Vivre Ensemble en Belgique.

Igor Yazon (Moscou), journaliste russe à Radio Sputnik (ex-Voix de la Russie). Ses émissions bien présentées sur l’Afrique, des Africaines et Africains sont très écoutées. Et partant, on peut trouver une explication sur sa popularité légitime. Tout travail a un salaire et nous le mettons dans cette liste de notre liste des Top 33. Le journaliste russe s’exprime en langue française pour interviewer ses invités. Dans des milieux des leaders d’opinion de la diaspora africaine en Europe, le professionnalisme de ce journaliste russe et son sens de contacts attirent des Congolais, Ivoiriens, Maliens, Nigériens, Marocains, Algériens…

 

Joseph Pululu (Région parisienne), patron de Radio Mangembo 99.7FM, qui émet depuis la ville française de Melun, située en Ile-de-France. Le mot Mangembo est une appellation populaire d’un des quartiers de la commune de Kitambo (Ville de Kinshasa). L’histoire présente nous indique que Joseph Pululu, devenu journaliste en France, est le seul originaire de l’Afrique Sub-Saharienne qui a monté une station de radio FM dans la région phare qui représente la France (source : CSA, Conseil Supérieur de l’Audiovisuel de la République française). Sa radio avait déjà obtenu des prix. Le journaliste et l’entrepreneur Joseph Pululu est un exemple de formation et d’esprit d’entreprise. C’est un message  dans la diaspora congolaise: si vous voulez être journaliste, il existe des universités, écoles, des centres et ateliers (voir la législation de vos pays de résidence en Europe). Celles et ceux qui s’autoproclament journalistes congolais rendent un très mauvais service à notre communauté congolaise en Occident. C’est une violation des droits de l’homme car la liberté des journalistes (liberté de la presse) est révélatrice des libertés dans un territoire donné.

Cheik Fita (Belgique) Journaliste congolais, sa signature désormais connue, le label « Cheik Fita ». Notre confrère est très actif depuis Bruxelles et a beaucoup donné en termes de présence sur le terrain comme priorité de ses sources. Il a beaucoup donné très sincèrement pour la sensibilisation en faveur de l’éco-système du microcosme du journalisme congolais de l’Europe. L’information est une ECONOMIE avec ses règles de production  et sa gestion. C’est pour être très organisé dans cette guerre de l’information depuis l’Oc cident et qui se fait encore au détriment des Congolais de Belgique, des Congolais des autre pays occidentaux et de la population congolaise en RDC.

Martin Sali (France), un des combattants emblématiques dans la résistance congolaise. Il a sa part patriotique pour la synergie de tous les courants  des résistants-Combattants-Patriotes-Activistes, nous disent des compatriotes à Londres et Bruxelles. L’activiste Martin Sali est le président de RCK,un des nombreux mouvements des Combattants congolais de la République Démocratique du Congo. C’est aussi grâce à ses marches politiques de RCK que des opinions internationales dans des villes en Europe ont eu des avancées pour essayer de connaître d’abord et ensuite comprendre la problématique internationale des conflits armés de l’occupation de la République Démocratique du Congo. Des actions politiques au sein de l’ambassade de la RDC à Paris et le procès inédit baptisé « procès Ketch Up », ont augmenté une « légende Martin Sali », selon des nombreuses déclarations des Congolaises et Congolais de l’Europe. Il a avec lui un bon nombre de femmes et hommes d’action sur le terrain.

Kama Sywor Kamanda (Luxembourg), écrivain apprécié par le poète et chef d’Etat sénégalais Léopold Sedar Senghor, Kama est reconnu sur le plan international et bénéficiaire d’une dizaine des prix grâce à la qualité du contenu de ses livres.C’est un signe important que des Congolaises et Congolais s’intéressent aux livres.  Kama Sywor KAMANDA est, bien entendu, un écrivain congolais de la République Démocratique du Congo qui réside au Grand-Duché de Luxembourg, avec des Luxembourgeoises et Luxembourgeois.Ses nouveaux livres « Candace 1ère » et « Toutankhamon » sont appréciés par des journalistes.
Son discours d’écrivain travaille pour une « révolution économique du marché intérieur congolais »car il laisse entendre qu’il faut tout faire pour qu’il existe des milliers des Congolaises et Congolais milliardaires en RDC. Avec leurs propres capitaux 100% congolais et 100% à eux, ces milliers de milliardaires congolais de la RDC , transparents aux fiscs congolais et international, auront le devoir et les moyens de faire du Bassin du Congo une des 8 zones naturelles à vocation industrielle. Kama Sywor Kamanda nous a fait « courir » pour relire la 3ème partie du livre « Les fondements économiques et culturels d’un Etat fédéral d’Afrique noire  » du savant Cheik Anta Diop (Editions Présence Africaine).

 

Maria Zakharova (Russie) est la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. Elle est très sollicitée par des médias des 4 coins de la terre. C’est une femme-symbole d’influence d’une autre dimension qui sort de la routine rhétorique «made environnement CIA». Et dans des milieux de notre diaspora, on commence à être curieux par l’agenda de sa communication de la Russe Maria Zakharova  car des journalistes africains de l’Europe ont un besoin légitime et légal d’écouter les autres sons de cloches, y compris le travail de communication de la porte parole Maria Zakharova.

Fred Muzembo, champion à 8 ans (Photo prise à Meaux,France novembre 2015)

Fred Muzembo, champion à 8 ans (Photo prise à Meaux,France novembre 2015)

Fred Muzembo (France), est le seul enfant dans cette liste du Top 33. En effet, il est devenu en 2015 champion de boxe Thai/Kick Boxing de l’Ile-de-France, à 8 ans. A cet âge-là, cela relève de l’inédit. Donc, on n’a jamais vécu cette situation, selon nos sources. Son père Pierre Muzembo, Congolais jadis résidant dans la commune de Kasa Vubu (capitale Kinshasa) est encadreur sportif dans la ville française de Meaux. Et Pierre Muzembo wa Mukanda « Hercule » a été un champion de boxe anglaise. Fred Muzembo, champion admire beaucoup son père, un champion pour son quotidien. C’est l’esprit de famille et l’enfant Fred Muzembo tient beaucoup à ses études.

Kibonge Mafu, (Belgique/RDC) est toujours dans l’actualité par une matérialisation des valeurs car le football est également une école de la vie. Quand il était footballeur actif à Kinshasa, Kibonge dit « Gento » était une star locale et internationale. Actuellement basé en Belgique, Joseph Kibonge Mafu est l’inspirateur de cette dynamique qui oeuvre pour des synergies entre des différentes générations des anciens et actuels footballeurs congolais de la RDC avec des ouvertures sur les autres. C’est un vaste programme qui intéresse.

Blaise Matuidi, footballeur français du Paris Saint Germain, un des clubs les plus prestigieux du continent européen. Ses Compatriotes ont élu ce jeune international comme le meilleur joueur français de l’année 2015. Blaise Matuidi a l’esprit d’équipe et du respect pour son prochain. Ce sont (entre-autres) des fondements de valeurs KO (continent, très vaste territoire crée par Dieu qui a mis la première Humanité) et NGO (« Léopard  » en tant que l’ICÔNE de DIEU).

 

Wedia (France,document Wedia)

Wedia (France,document Wedia)

Wedia. De notre point de vue et cela au niveau de notre diaspora, Wedia l’artiste-peintre a fait installer son style de peindre avec ses tableaux que nous appelons « des silhouettes des femmes et hommes têtards avec un genre calligraphique qui nous fait penser à une écriture des Japonaises et Japonais ». D’où ses tableaux éclairent un talent d’artiste-peintre unique qui a des mérites enrichis par le fait que Wedia est aussi actrice et auteure des livres. Née à Paris, elle a vécu de 5 à 17 ans à Kinshasa. Wedia est  Alsacienne (Française) par sa mère et Congolaise (peuple Ngbaka) par son père Pendje Richard, un notable de la classe politique congolaise depuis plus de 20 ans. Avec des génies comme Wedia et les autres artistes congolais,c’est important que des gens du Congo et d’ailleurs s’investissent dans notre peinture comme vient de le démontrer le succès mondial de l’exposition « Beauté Congo-Congo Kitoko » de la Fondation Cartier, à Paris.

Patricia Kazadi (Pologne, archives Patricia Kazadi).

Patricia Kazadi (Pologne, archives Patricia Kazadi).

Patricia Kazadi (Pologne), présentatrice de télévision polonaise, est une citoyenne polonaise dont le père est de la République Démocratique du Congo. Patricia Tshilanda KAZADI qui nous avait déjà accordé une interview, n’a jamais séjourné au Congo-Kinshasa. Elle est née à Varsovie, capitale de la Pologne. Selon nos traditions et valeurs du Congo de nos ancêtres, il est conseillé de ne pas effacer dans nos mémoires nos «bana ya bilaka» d’autant plus que la jeune Patricia Kazadi brille et inspire des jeunes.
Elle avait étudié à l’Ecole Polytechnique et à l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales, à Varsovie. Patricia Kazadi est aussi une chanteuse, actrice de cinéma et danseuse qui gagne bien sa vie. Des journalistes congolais de l’Europe planifient un reportage en Pologne. C’est une initiative à encourager pour que des Congolaises et Congolais connaissent mieux Patricia Kazadi la métisse. C’est une richesse.

Candide Okeke, résistante congolaise a acquis de plus en plus de convictions vu les réalités de la guerre internationale dans son pays. Elle dit toujours que son pays est encore sous occupation et partant des tenues des élections  sont inopportunes. La Congolaise Okeke Candide est l’une des personnalités politiques les plus lues sur internet. Et elle est de la direction de l’Apareco dont le président national est le Congolais Honoré Ngbanda. Dès l’aube de la dénonciation contre  auteurs officiels des viols des Congolaises comme utilisés comme arme de guerre et avant beacoup de monde en Europe, l’activiste politique Candide Okeke a été à la tête du trio des femmes congolaises de la République Démocratique du Congo qui avaient eu le courage politique d’amener à la présidence française un dossier sur les viols massifs des femmes au Congo. C’était sous le 1er mandat du président Jacques Chirac.

Me Gims, rappeur, une des grandes et belles voix du rap français. Il est le fils du chanteur de la rumba congolaise, le très sympathique Djanana « Djouna » Panga Wa Panga. Me Gims est un exemple d’avoir confiance en soi, de la valorisation de ce que l’on sait faire et de travailler stratégiquement pour une réussite professionnelle.

Youssoupha, rappeur. France, fils du chanteur-star de la rumba congolaise, feu Tabu Ley Rochereau. Quand son père était en vie, ce rappeur emblématique a rendu un hommage artistique à un des succès du chanteur Tabu Ley Rochereau. Cette belle création très réussie a laissé des empreintes d’émotions dans des milieux de toutes les diasporas africaines du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest de l’Afrique.

 

 

Lilo Miango/Rédaction de Paris; Nkumu/Rédaction centrale-Europe.

 

*Bonkita:mot Lingala*, richesse. *Nde,toponi bango, batu  ntuku isato na misât : logiquement,nous avons choisi ces 33 êtres humains (Le chiffre 3 étant symbolique et sacré dans les valeurs KO NGO. LES 3 PIERRES utilisées par la Femme Africaine ; Origines de la Démocratie chez des peuples africains.le pouvoir de la Trinité du NGO dans KO (feu, air, eau). * »Bana bilaka »(en Lingala), »bana mvuluzi »(Kikongo) en référence au discours prophétique du samedi 10 septembre 1921 du grand leader Simon Kimbangu.