• Accueil
  • Bokanda-Lettre politique
  • Verdict de l’affaire CPI-Jean Pierre Bemba, du 21 mars 2016: Emmanuel Ikabanga du MLC-France à La Haye pour soutenir JP.Bemba.

Verdict de l’affaire CPI-Jean Pierre Bemba, du 21 mars 2016: Emmanuel Ikabanga du MLC-France à La Haye pour soutenir JP.Bemba.

Verdict de l'affaire CPI-Jean Pierre Bemba, du 21 mars 2016: Emmanuel Ikabanga du MLC-France à La Haye pour soutenir JP.Bemba.

Pays-Bas, Cour Pénale Internationale (CPI) à La Haye et intense moment dans des milieux des Congolaises et Congolais de France autour de la date du 21 mars 2016. Ce jour-J est un moment très important pour l’homme politique Emmanuel Ikabanga du parti politique congolais MLC car la CPI communiquera sa décision d’acquitter ou de condamner le leader historique du MLC (Mouvement de Libération du Congo), le Congolais Jean-Pierre Bemba.

 

Le politique Emmanuel Ikabanga, une «force tranquille» qui soutien la libération de Bemba.

Le politique Emmanuel Ikabanga, une «force tranquille» qui soutien la libération de Bemba.

Monsieur Emmanuel Ikabanga est «cet homme de convictions qui avait implanté le parti MLC en France», selon des journalistes politiques congolais de référence en France. Et il croit fermement à un avenir radieux pour le politique Jean-Pierre Bemba. «Kosamba ya suka ya Jean-Pierre Bemba: ndenge CPI akokata mokolo wana ya 21mars 2016; etindi bosungi ya bana nionso ya Congo», elobi Emmanuel Ikabanga, moko ya lisanga MLC o ekolo ya France*.

Toujours dans l’action politique pour contribuer à ce que Jean-Pierre Bemba soit libre.

Depuis l’arrestation en Europe et l’emprisonnement aux Pays-Bas du politique congolais Jean-Pierre Bemba pour la situation de guerre liée aux troupes du MLC entre la fin de l’an 2002 et début 2003, à des conflits armés en République Centrafricaine entre le président de la République Ange-Félix Patassé et le rebelle centrafricain François Bozizé, l’homme politique Emmanuel Ikabanga, résidant en France, a toujours manifesté ses convictions pour soutenir le politique Jean-Pierre Bemba du MLC.

Notre média est témoin de différentes épisodes du combat pour la libération mené par Emmanuel Ikabanga. Monsieur Ikabanga continue à poser des actes louables en France, aux Pays-Bas, en Belgique dans des cercles des Congolais et des diverses nationalités européennes pour une libération. Il sera présent le 21 mars 2016 à La Haye lors de ce verdict de la CPI.

« Il y a un temps pour terminer cette affaire dans laquelle le leader historique du MLC, monsieur Jean-Pierre Bemba est poursuivie par le bureau du procureur de la CPI depuis l’année 2008. Ce temps est là. C’est le 21 mars 2016. » nous a confié à Paris le politique Emmanuel Ikabanga.

 

Traitement médiatique de l’affaire CPI-Jean-Pierre Bemba: des clichés ou pas des clichés de la part de certains Journalistes français et belges?

CPI: Bemba en conversation avec un de ses défenseurs.

CPI: Bemba en conversation avec un de ses défenseurs.

Pourquoi réitérer régulièrement les mensurations physiques du Congolais Jean-Pierre Bemba  dans les couvertures médiatiques de cette affaire judiciaire avec la CPI ? Est-ce que c’est une stigmatisation comme dans des films produits par des élites occidentales montrant toujours des « Gros, Grands, Obèses…Noirs» pour humilier, pointer du doigt un Noir, une communauté noire ou un peuple noir. Et faire peur à qui?

Le Congolais Jean-Pierre Bemba a-t-il été mis dans cette  prison hollandaise de Scheveningen pour son physique de «colosse…lourd…,géant…».

Pourquoi ces répétitions systématiques dans des rédactions, publications et diffusions de ces collègues journalistes de ces pays européens concernés dans les comptes rendus de cette affaire devant cette juridiction de la CPI ? Est-ce que c’est le fait du traitement rapide des informations à médiatiser crée par des ambiances de rapidité des bouclages dans des rédactions?

Si on nous dit que c’est cela leur liberté de la presse, c’est leur droit de la liberté d’être journaliste. Et c’est notre droit en Europe de journaliste aussi à la « Nakomitunaka », la chanson à succès du saxophoniste-auteur-compositeur congolais Verkys Kiamuangana Mateta, tête d’affiche de l’orchestre Vévé de la ville de Kinshasa.

 

 

Lilo Miango/Rédaction de Paris.  Photo Emmanuel Ikabanga:droits réservés archives Ikabanga. Photo Jean-Pierre Bemba: archives CPI.

 

*En langue internationale Lingala.  Note de la rédaction: le Lingala, ce n’est pas du patois comme certaines familles congolaises l’ont dit à quelques enfants nés dans le département français de l’Essonne,en région parisienne.