27/02/2015, c’est confirmé: Unesco reçoit l’extrémiste rwandais Paul Kagame. Mais pourquoi?

Paris. « Unesco ya ntango ya Irina Bukova esambwe mpo mobomi Paul Kagame akoya kuna(A) », extrait d’une déclaration des résistants congolais de l’Europe. L’extrémiste radical Tutsi rwandais Paul Kagame sera dans les murs de l’organisation des Nations Unies appelée UNESCO. C’est à 16H, le jeudi 26 février 2015 que Kagame, l’un des parrains du nommé Joseph Kabila arrive à Paris. C’est une « visite privée ». Donc, il ne sera pas du tout reçu par le président de la République française François Hollande.


Vendredi 27 février 2015, Paul Kagame parle à la tribune de l’Unesco et ce même vendredi, il quitte la France pour le Rwanda.


Son tour privé peut-il engendrer des troubles à l’ordre public à Paris, à l’heure où la France avait déjà actionné son plan de « Vigipirate » contre le terrorisme? Ce vendredi 27 février 2015, il y aura deux manifestations des Rwandais qui sont autorisées par la préfecture de police de Paris. Le groupe des Rwandais anti-Paul Kagame va être à côté pile de l’Unesco. De l’autre côté du bâtiment de l’Unesco, il y aura des pro-Paul Kagame. Parmi ceux-ci, certains leaders d’animation sont venus de Kigali pour faire « trop de bruits » mais dans quel objectif car l’image de Paul Kagame dans la population africaine de France est celle d’un individu qui a du sang des victimes congolaises, rwandaises et espagnoles ; dans es mains et son costume d’autorité.

 

Son escapade amène ce président du Rwanda à cette réunion à l’Unesco car c’est lui, Paul Kagame en personne qui préside cette rencontre de ce vendredi-là.
Des Congolaises et Congolais de la République Démocratique du Congo qui vivent dans des pays occidentaux considèrent comme un des occupants responsables du génocide congolais et qui est un des commanditaires de l’utilisation politique et militaire de « l’arme » du viol massif.

 

Pourquoi l’Unesco reçoit un criminel de notoriété internationale nommé Paul Kagame? L’explication officielle qui ne suffit pas.


Il s’agit d’un type d’événement que l’officiel concerné a fait mettre dans la catégorie du « comité consultatif » qui aura lieu du 26 février 2015(15H) au vendredi 27 février 2015(18H). Le Magazine Ngambo Na Ngambo reproduit le texte officiel tiré de ce lien (- See more at: http://fr.unesco.org/events/reunion-commission-large-bande-au-service-du-developpement-numerique#sthash.EJryTUbV.dpuf)

 

Le 26 février, la réunion de la Commission « Le large bande au service du développement numérique », contribuera au Forum des Hauts Responsables dans le cadre de la Semaine de l’apprentissage mobile (MLW). Les Commissaires participeront au Forum de la Semaine de l’apprentissage mobile dans l’après-midi. Le 27 février, la Commission sur le haut-débit se réunira au cours d’une réunion fermée, suivi par une brève rencontre avec les États Membres intéressés.
La Commission « Le large bande au service du développement numérique » a été créée par l’UIT et l’UNESCO suite à l’appel de Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies, demandant d’accélérer les efforts afin d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). La Commission a été établie en mai 2010, cinq ans après le Sommet Mondial sur la Société de l’information (SMSI) et dix ans après le lancement des OMD. Elle vise à promouvoir l’importance du haut-débit sur l’agenda politique internationale et reste convaincue que le développement de l’accès à haut-débit dans tous les pays est la clé pour accélérer le progrès vers ces objectifs pour 2015. La Commission détermine les moyens pratiques avec lesquels les pays à tous les niveaux de développement peuvent atteindre ces objectifs, en collaboration avec le secteur privé.
La Commission est composée d’une communauté puissante, incluant des PDG et des chefs de file de l’industrie, des législateurs, des représentants des gouvernements, des agences internationales, ainsi que le milieu universitaire et les organisations préoccupées par le développement. Leaders dans leurs secteurs, chacun de ces acteurs est profondément convaincu de l’importance du haut-débit pour l’avenir et offre des connaissances approfondies et de l’expérience concernant le déploiement et l’utilisation des réseaux de haut-débit et des services au bénéfice des communautés et des utilisateurs finaux. La Commission avec son approche multi-partite couvre un vaste éventail des perspectives, concernant la promotion du déploiement du haut-débit et donne un nouveau regard sur l’engagement des Nations Unies et des entreprises.See more at: http://fr.unesco.org/events/reunion-commission-large-bande-au-service-du-developpement-numerique#sthash.EJryTUbV.dpuf

 

Mais cette explication officielle pour venir à l’Unesco ne suffit pas aux résistants congolais et à des Africains défenseurs des droits de l’homme.

 

 

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Nkumu/Rédaction centrale-Europe.

 

En langue internationale Lingala. « Unesco ya ntango ya Irina Bukova esambwe mpo mobomi Paul Kagame akoya kuna »(Unesco du temps de Mme Irina Bukova a perdu la dignité car le criminel Paul Kagame y est venu »).

Mots-clefs : ,