• Accueil
  • Bokanda-Lettre politique
  • Régionales françaises/2015: des grands médias français ont-ils discriminé les résultats du 1er tour de Martinique, Guyane, Guadeloupe, Mayotte et Réunion?

Régionales françaises/2015: des grands médias français ont-ils discriminé les résultats du 1er tour de Martinique, Guyane, Guadeloupe, Mayotte et Réunion?

France, résultats du 1er tour des élections régionales du 6 décembre 2015 et questionnements des autres publics français et étrangers sur ce traitement médiatique par des grands et dominants médias français. Et alors nous aussi, le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, nous avons observé et posé la question. Nous avons compté à peine quelques journalistes africains, asiatiques, américains et des autres nationalités européens qui ont légitimement tenu ce même discours d’interrogation. C’est celui de savoir si des médias dominants français ont-ils vraiment discriminé les résultats du 1er tour des élections régionales du 6 décembre 2015 qui se sont déroulées à Mayotte, à La Réunion, en Guyane, en Martinique, en Guadeloupe !
Ces DOM-TOM font partie du territoire national de la République française au même titre que l’île de la Corse et la partie appelée « Métropole » par les Antillais. C’est-à-dire l’Hexagone ou France Métropolitaine, selon ces terminologies utilisées lors des rencontres par des journalistes français basés dans la région parisienne.

 

Et le Français Ary Chalus (43,55% au 1er tour, Divers Gauche), le Français Rodolphe Alexandre (42,35%, Divers Gauche) et la Française Marion Maréchal-Le Pen (40,6%, Front National) ne sont-ils pas juridiquement des candidats français avec une citoyenneté d’égal à égal qui doivent avoir la même durée en termes de temps d’antenne sur des chaines de télévisions «Main streaming» de leur propre pays, la France. Cette terre sacrée Liberté-Egalité-Fraternité. « Yango wana tokoki kotuna mpe mituna * ».

 

Le jour suivant.

C’était le lundi 7 décembre 2015. Nous sommes devant l’écran de la chaine de télévision française TF1. C’est pour suivre le journal télévisé de 20H. En effet, quelques petites minutes auparavant, un confrère d’un pays européen nous avait téléphoné pour dire que le premier ministre français Manuel Valls sera là comme invité de ce journal télévisé du lundi 7 décembre 2015. C’était pour ce questionnement dont nous parlons dans ces lignes.

A 20H14, le journaliste français qui présente, parle. Il ne parle que des 3 régions en France où la Gauche a gagné au 1er tour, en s’adressant au 1er Ministre des Françaises et Français. C’est-à-dire les régions de Bretagne, Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin et la Corse. Ce journaliste ne sort aucun mot sur la Guyane, Guadeloupe, Martinique et Mayotte. Tout le monde a vu et entendu.

Une Collègue me téléphone si nous avons suivi ce que ce présentateur a dit, c’est-à-dire « 3 régions ». Notre premier constat. Le gros de la rhétorique de ces médias français dominants est sur le parti de l’extrême droite, Front National (FN). Ce que n’affirment pas les médias français « main steaming » (dominants en termes d’audience et d’impact) est les résultats des Dom-Tom (et de la Corse) constituent le contraire de ces résultats en « Métropole ». Sur internet, il y a un résultat de vote sorti des urnes très largement majoritaire pour les partis politiques de gauche avec un score du parti Front National (FN) souvent très marginal et inexistant. Et cela même si la droite du parti »Les Républicains » est sortie en tête dans l’île de La Réunion.
Des grands médias de Paris expliquent les résultats « historiques » du FN. Et pourtant ces citoyens français de Dom-Tom se plaignent aussi comme leurs compatriotes de la « Métropole » du fait que « rien ne change  sur le chômage, la sécurité…ou les politiques de gauche et de droite ne tiennent jamais leurs promesses ».

Le vote FN a une inexistence dans le Dom-Tom et des médias parisiens ne traitent pas cette réalité des résultats. S’agit-il d’une couverture médiatique des « régionales à deux vitesses » en défaveur des Dom-Tom et des Créoles ? S’agit-il d’une couverture médiatique qui suit cette règle de proximité de l’information à traiter au kilomètre ou au kilomètre carré ? Des confrères et nous, on s’envoie par textos ces questions.

 

Cette carte du 1er tour très médiatisée n'est pas complète.

Cette carte du 1er tour très médiatisée n’est pas complète.

Notre deuxième constat. Les choix visibles des rédactions en chef de ces médias dominants français pèsent très lourd dans cette CARTE du 1er tour dans des esprits des gens en France et à l’étranger, notamment en Belgique. La Gauche a plus de 3 régions. Donc, cela n’est pas la CARTE correcte vu que la balance des voix des électeurs français de Martinique, Guadeloupe, Guyane, Mayotte, Réunion n’ont pas « existé » sur des fiches parisiennes des décideurs du journalisme français présentées à l’écran vu en France et dans des divers endroits du monde. La Gauche a aussi la Guadeloupe, Martinique et Guyane car tout cela fait partie des résultats de ce 1er tour des élections en France.

Nous sommes en contact avec une élue française Marie qui appelle au changement car des Français veulent aussi des changements et des réformes dans le monde politique et dans celui des médias: « des experts français sont très actifs sur les chaines françaises de télévisions de grandes audiences. Leurs analyses sont toujours axés sur les mêmes problématiques basiques. Le FN est ceci. Le FN est cela. Le FN fait ceci. N’avons-nous pas en région parisienne des Martiniquais, Guadeloupéens… experts pour des plateaux de télévision de Paris, pour parler de nos réalités. Est-ce que toutes les promesses faites par des mêmes de la classe politique pour les DOM-TOM ont été toutes tenues. Pourquoi tant de bruits sur le FN ? Pourquoi rien sur les résultats de ce 1er tour qui montrent que le FN n’a pas une visibilité des voix dans les Dom-Tom? Nous sommes tous Françaises et Français! »

Notre troisième constat. Avec les budgets dans les trésoreries de ces chaînes émettant depuis Paris, ayant, Mayotte les professionnels humains, les technologies actuelles, pourquoi ces médias à Paris n’accordent pas les temps d’antenne raisonnables aux citoyens français de la Guadeloupe, Martinique, Guyane… avec le même esprit que les citoyens français de ces magnifiques coins de Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, d’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine…!

 

Deux jours après.

Mardi 8 décembre 2015. Nous sommes allés sur la chaine de télévision d’État français dont une ligne éditoriale est sur les DOM-TOM. Il s’agit de la télévision France Ô. Notre questionnement continue. La politique des médias telle qu’elle est menée au niveau parisien, peut-elle évoluer en termes de couverture des résultats électoraux sur toute l’étendue de cette république car les voix de tous les électrices et électeurs doivent être respectées?

 

 

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Nkumu/Rédaction centrale-Europe. Illustration: droits réservés France.*(En Lingala, une des langues internationales.Parmi des électeurs français de ces régionales, il existe un nombre d’électeurs non négligeables qui sont des locuteurs de Lingala. Traduction: « Ainsi, nous pouvons aussi être dans le questionnement »

 

Mots-clefs :