Joseph «Kabila», hué, passe par Vatican avant la 71ème ONU (New York).

Europe. Diaspora congolaise et homme hué et massivement rejeté. « Je suis une Congolaise qui a dédié sa vie à Dieu. J’appelle pour vous informer que monsieur Joseph Kabila arrive ici en Italie, chez le pape, donc au Vatican. Nous connaissons le Saint-Siège et pourtant en RDC, monsieur Joseph prend les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages * ». C’est ainsi que le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO a eu vent de cette visite. « Ye Joseph, akokende koloba nini mpenza epai ya PaPa François, kuna na Roma »[1].

De la République Démocratique du Congo pour l’Italie: un voyage d’un homme recherché.

Avant le 19 septembre 2016, Joseph «Kabila» est en Italie. Des « Carabinieri » italiens, des policiers de l’Italie et des agents de la sécurité du Vatican savent qu’ils ont un agenda particulier à gérer pour un homme recherché par des Congolais de l’Europe et qui cherche à voir le Pape François.

Ils savent que ces mouvements congolais sont tellement populaires dans la diaspora. Ils savent même le niveau d’une certaine sympathie pour ces Congolais dans certains milieux italiens. L’ambiance est particulière vu que Joseph «Kabila» est vraiment hué dans des foyers congolais et des manifestations politiques en Europe. Et des images internet des masses congolaises qui l’ont hué au Congo (région de Béni, stade des Martyrs à Kinshasa, ville de Lubumbashi…) ont été vues lors d’un briefing. Comment va-t-il rebondir, à Rome, ce Joseph, ex-chef mercenaire qui avait porté le costume d’un ancien chef rebelle ?

 

Au nom d’Anuarite et de Ne Vunda: un étudiant et cette visite.

Le pape François et des enfants noirs lors de son voyage en RCA (Droits réservés Saint-Siège)

Le pape François et des enfants noirs lors de son voyage en RCA (Droits réservés Saint-Siège)

Un étudiant chrétien congolais dit que « Joseph «Kabila» s’est fixé un objectif à court terme. Être reçu en audience chez le Saint-Père de l’Eglise catholique romaine. Il est plausible qu’il puisse donner ses explications sur la situation politique, sociale, sécuritaire et criminelle qui massacre la population civile congolaise sur les terres de la religieuse martyre congolaise catholique Anuarite.

Ces victimes sont aussi les descendants sur terre de l’espace KONGO de l’ambassadeur historique au Vatican qui s’appellait Ne Vunda. J’ai visité son monument à Rome en pensant à ce qu’il pouvait dire là-haut sur ces massacres à répétition et cette visite ».

 

Un homme présenté comme l’homme qui ne parle pas.

Au Vatican, Joseph «Kabila» qui ne «parle pas», va-t-il amener sa « Bouche qui répète et dément » Lambert Mende (ancien chef de guerre jamais jugé pour des crimes de guerre et crimes contre l’Humanité du RCD, groupe des extrémistes Tutsi rwandais )?

Si c’est non, Joseph «Kabila» va-t-il amener « ses interprètes et traducteurs congolais qui mènent la vie dure aux Congolaises et Congolais pour des dossiers en Europe » ? (source: Combattantes Ingeta Ingeta Ingeta).

(Photo Magazine Ngambo Na Ngambo): des Résistants-Combattants en France

(Photo Magazine Ngambo Na Ngambo): des Résistants-Combattants en France

Et à propos de ce que des combattants-résistants disent sur «cette catégorie de gens en Europe», que doivent conclure des journalistes congolais de l’Europe après avoir entendu les propos d’une Congolaise migrante diffusés par la radio d’Etat français, RFI, en date du 24 août 2016? Et dans le fil présenté comme « apaisement », comment nos consoeurs, confrères congolais peuvent-ils analyser cette visite présentée comme pour apaiser des tensions visibles entre le Vatican et des actes sécuritaires toxiques et politiques d’une incertaine fin de mandat de régime de Joseph «Kabila» ? Celles et ceux qu’on tue sont aussi des chrétiens au même titre ue les Chrétiens d’Orient, même si ces Congolais sont des Noirs.

 

ONU, à New-York: 71ème Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies.

Via Vatican, Joseph «Kabila» a prévu d’être à la 71ème Assemblée Générale de l’ONU des chefs d’Etats et de gouvernements. C’est au siège des Nations Unies à New York (USA), du 19 au 21 septembre 2016.

Dans l’ordre du jour du débat général annuel et dans le programme de travail et de questions à inscrire, le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO n’a rien vu sur la question de la situation en République Démocratique du Congo(massacres à répétition dans la partie Est. Génocide des Congolaises et Congolais. Occupation du Congo. Guerre de basse intensité qui continue. Programme budgétisé à grande échelle de neutralisation des femmes, hommes politiques et des journalistes). Notre média a des documents qui attestent ce que nous venons de mentionner.

Même dans le bureau de son excellence Ismael Abraado Gaspar Martin, l’Angolais qui a la charge de la présidence du groupe régional des Etats d’Afrique pour cette 71ème Assemblée Générale, «tomoni eloko te» (en langue internationale Lingala: «nous n’avons rien vu»).

 

Dossier sur la situation politique et sécuritaire en RDC à la 71ème Assemblée Générale: le grand vide.

Peut-être qu’il y a des faits qui n’ont pas été portés à notre connaissance en tant que journalistes congolais de l’Europe, c’est-à-dire des journalistes plus libres que nos collègues au Congo-Kinshasa. Joseph «Kabila» au Vatican. Pour que l’Etat du Saint-Siège, stoppe ses rapports qui peuvent être mis dans cette 71ème Assemblée Générale de l’ONU? C’est ce que voit ce groupuscule de ces Belges concernés, hier des pro-Joseph Kabila et aujourd’hui des anti-Joseph Kabila.

Que dire sur des notes du nonce apostolique au Congo, monseigneur Luis Mariano Montemayor sur ses critiques ouvertes sur la gestion du pouvoir par Joseph «Kabila», ses Josephistes et ses alliés corrompus en République Démocratique du Congo.

Notes propres à notre rédaction. Comme notre média n’a pas pu avoir accès à ces notes du nonce apostolique, voici les notes du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO :
UN. Dialogue congolais du Mal par un Togolais Edem Kodjo dans un camp militaire à Kinshasa, selon les termes du leader d’opinion Djamba Yohé de la publication l’Encrier du Congolais de l’Atlantique Nord.
DEUX. Les massacres du chef traditionnel Kamuina Nsapu et des ressortissants ciblés du peuple Baluba d’un secteur de la région du Kasaï.
TROIS. Des opérations personnelles anti-droits de l’Homme pour se maintenir au pouvoir.
QUATRE. Des massacres à répétition dans les provinces congolaises du Nord-Est.
CINQ. Planifications des neutralisations dans la diaspora congolaise, dossier des journalistes congolais de l’Europe…).
SIX. Présences des armées du Rwanda, du Burundi, de l’Ouganda sur le territoire congolais.

 

Compter sur l’ONU? Attitude du Vatican. Attitude dans la diaspora.

Photo Cheik Fita News: combattants à Bruxelles

Photo Cheik Fita News: combattants à Bruxelles

Certains journalistes congolais de l’Europe avaient noté les propos du Pape François qui avait parlé du «silence honteux» qui entourait ces massacres de Congolaises et Congolais de la République Démocratique du Congo. Alors compter sur cette 71ème session a déjà une réponse. «C’est NON», selon une Congolaise en Suisse, membre de deux familles congolaises des Chefs Traditionnels. La presse dite «internationale» oublie toujours d’accorder une parole à ces représentantes de la Démocratie originelle du continent Afrique. Et pourtant, la démocratie dont tout le monde parle est née en Afrique et fait partie du patrimoine mondiale de la Femme Africaine car la démocratie a été inventée par Elle.

Si certaines réalités politiques et sécuritaires au Congo ont bougé, c’est grâce à des combats politiques de la diaspora congolaise (actions des Combattants-Résistants, plaintes en justice, lobbyings « diplomatiques », conférences de presse, présence de plus en plus de jeunes de nationalités de certains Etats européens qui n’oublient pas leurs origines au Congo-Kinshasa et le combat du peuple congolais pour sa liberté…).

Et en général dans cette diaspora, la Congolaise ou le Congolais n’attend pas quelque chose de la 71ème Assemblée Générale de l’ONU. « On a tout vu avec la Monusco» dit Isaie KM, aux USA. Et cet intellectuel congolais nous fait mentionner que Joseph «Kabila» sait qu’il est toujours «lumbe lumbe, muete muete», c’est-à-dire sur la sellette.

Avec le phénomène «Yebela mandat esili» (2), une Congolaise en France déclare que des résistants congolais qui s’étaient déjà levés très tôt pour prendre en charge le destin du Congo, viennent d’annoncer la matérialisation des « sit-in », marches, des plaintes ciblées à Paris, New-York, Washington, Bruxelles, au Royaume Uni…

 

71ème Assemblée générale, contentieux Joseph «Kabila», ses gens et la Constitution des USA: affaire Jacques Miango.

Lors d’un de ses déplacements sur le sol américain, Joseph «Kabila» en tant que auteur et responsable moral, Joseph «Kabila» avait violé le 1er, le 4ème et 8ème Amendements de la Constitution des Etats Unis d’Amérique.
Ainsi, il est toujours sur la sellette par rapport à cette violence due à son terrorisme d’Etat sur le sol des USA. En effet, des droits reconnus à tout étranger sur le sol américain ont été violés avec une barbarie de cruauté. C’est l’affaire de l’agression de la victime Jacques Miango (citoyen congolais de la RDC) par un groupe de la délégation officielle de Joseph «Kabila». De quoi demain sera fait?

Même si le système Joseph «Kabila» a eu des visas d’entrée pour assister à la 71ème Assemblée Générale de l’ONU, cette affaire liée au terrorisme d’un Etat continue.

 

 

Nkumu/Rédaction centrale-Europe,Genève et Lilo Miango/Rédaction de Paris. Illustration:

* Communication reçue dans la soirée du 11 septembre 2016 lors de notre séjour dans les environs du Loiret(province française)

(1) Lingala: « Lui aussi que va-t-il aller vraiment raconter au Pape, là-bas à Rome». (2) En Lingala. Traduction «prière savoir que le mandat est terminé».