• Accueil
  • Bokanda-Lettre politique
  • France: Mr. Emmanuel Ikabanga, président du MLC-France se prononce sur des objectifs pour 2015, en France,concernant la section du parti de Jean Pierre Bemba.

France: Mr. Emmanuel Ikabanga, président du MLC-France se prononce sur des objectifs pour 2015, en France,concernant la section du parti de Jean Pierre Bemba.

Ile-de-France et vie politique congolaise. Le président de la section France du parti politique congolais MLC (Mouvement de Libération du Congo), monsieur Emmanuel Ikabanga nous a accordé en ce mois de janvier sa toute première interview de l’année 2015. Le MLC-France est régi par la Loi française de 1901 vu la souveraineté de la législation française sur toute l’étendue de la France;même si le MLC est un parti politique africain de la République Démocratique du Congo,un pays sous occupation.


Cette réalité juridique et judiciaire française concerne tous les autres partis politiques étrangers qui ont une autorisation de faire des activités politiques dans ce pays européen qui est une des grande puissances du monde.« Eteni ya lisanga MLC oyo ezali na ekolo ya France ekambami na Emmanuel Ikabanga.Na ebandeli ya mobu oyo ya 2015, ye alimboli makanisi ya MLC-France »*.

 

Magazine Ngambo Na Ngambo: Le 7 janvier 2015, vous avez organisé une rencontre de monsieur Fidèle Babala avec certains médias à Paris, en présence des membres du MLC-section France. Et le 15 janvier 2015,vous avez fait participer, à l’émission « Le Grand Débat » de la Radio Africa N°1-Paris, Mme Eve Bazaiba qui une des personnalités de premier plan de votre partit politique MLC. Elle intervenait par téléphone depuis Kinshasa Qu’est ce que cela signifie pour vous, monsieur Emmanuel Ikabanga, en votre qualité de responsable du MLC-section France?

 

Monsieur le président du MLC-France Emmanuel Ikabanga: Merci de m’avoir donné cette opportunité de m’exprimer à travers votre média le magazine Ngambo Na Ngambo ; parmi mes actions à amener entant que responsable et haut cadre du parti, il est légitime d’organiser de point de presse pour informer l’opinion internationale de ceux qui se passe dans notre beau pays et d’expliquer la vision, certaines décisions prisent par mon parti à la diaspora. Et Surtout quand un cadre du parti est de passage à Paris, il est toujours souhaitable d’organiser des rencontres avec les membres, sympathisant du parti, de conférence de presse ainsi que de visite auprès des autorités politiques Française. « Je suis un ambassadeur MLC auprès de la république Française. »

 

Magazine Ngambo Na Ngambo: Au cours de cette émission de radio sur Africa N°1-Paris, les intervenants et le journaliste présentateur ont parlé du probable retour du chef de votre parti politique MLC, monsieur Jean-Pierre Bemba, sur la scène politique. Vous qui étiez parti le voir en prison à la Haye, pensez-vous aller le revoir avant la prochaine audience de son procès? Et pourquoi?

 

Monsieur le président du MLC-France Emmanuel Ikabanga: Le président national, le sénateur Jean Pierre Bemba qui est retenu injustement à la Haye durant presque 8 ans de détention provisoire, avec un procès politique dont le dossier est complètement vide, nous attendons avec impatience sa libération. Nous serons fixés en mars 2015, son procès est maintenant terminé et je n’ai aucun doute sur son issu. D’ici mois de mars, j’irai le rendre visite pour s’entretenir avec lui, prendre ses nouvelles, et lui souhaiter mes meilleurs vœux 2015.

 

Magazine Ngambo Na Ngambo: Y-a-t-il déjà dans votre agenda politique du MLC-France, des événements dans un proche avenir que vous allez présidés en votre qualité du patron de MLC-section France?

 

Monsieur le président du MLC-France Emmanuel Ikabanga: Bien sur, le premier événement que nous attendons tous d’ici fin janvier 2015, un président fédéral sera nommé par le secrétaire général pour une période transitoire, c’est un souffle nouveau qui va booster le mouvement, dissiper et consolider l’union. Cette bonne nouvelle fait que le MlC France qui était une section au sein de la fédération extérieure va devenir une fédération. Le deuxième événement, avec le nouveau président fédéral, nous allons organiser une grande rencontre des militants, sympathisants et autres membres de la diaspora pour réfléchir sur la crise politique et proposer des solutions de sortie.

 

Magazine Ngambo Na Ngambo: Le terrain de la vie politique congolaise dans des pays européens est totalement entre les mains des résistantes et résistants congolais. C’est la même configuration en France. Que signifie être du MLC-France car le MLC étant considéré comme un parti d’opposition qui a un très sérieux problème vu que certains de ses dirigeants très corrompus étaient partis rejoindre la nébuleuse mouvance PPRD que personne n’en veut ici chez des Congolais de France? Comment faites vous ici en France quand nos journalistes congolais de l’Europe vous font remonter ces nouvelles en provenance de la population congolaise en France; et ces nouvelles font état du MLC comme un parti politique des gens cupides toujours prêts à trahir pour des raisons alimentaires?

 

Monsieur le président du MLC-France Emmanuel Ikabanga: Permettez moi de préciser que nous sommes tous des résistants et résistantes (combattants). Nous sommes un parti d’opposition républicaine, nous faisons une opposition avec notre intelligence, efficace, constructive et déterminée. Pour nos amis cadres qui sont entrés dans le gouvernement dite de cohésion nationale, c’est un non événement, un choix personnel qui n’a rien à voir avec la tentative de déstabilisation du parti. Le MLC est régi par des textes réglementaires, il y a un cap à suivre. Dans cette grande famille politique, il peut y avoir des crises internes, des guéguerres de positionnement mais nous privilégions toujours le dialogue, le débat interne pour trouver des solutions car la liberté d’expression, les droits de l’homme et l’Etat de droit sont principes fondamentaux du MLC.

 

Propos recueillis par Nkumu/Rédaction France et Lilo Miango/Rédaction de Paris. Photos: archives Emmanuel Ikabanga.

 

*En langue internationale Lingala.