• Accueil
  • Miziki-Musiques
  • Tokyo/Japonais Daisuke (un des meilleurs guitaristes bassistes de la Rumba congolaise), restaurant Los Barbados: fêtes de fin 2017 et du Nouvel An 2018.

Tokyo/Japonais Daisuke (un des meilleurs guitaristes bassistes de la Rumba congolaise), restaurant Los Barbados: fêtes de fin 2017 et du Nouvel An 2018.

Pour cette saison des fêtes de fin 2017 et de l’arrivée de 2018, dans une certaine dimension, Tokyo est aussi branché sur notre diaspora via le restaurant « Los Barbados ». C’est une propriété de madame Mayumi et son mari, le bassiste japonais Daisuke Kamikawa (orchestre japonais Yoka Choc Nippon spécialisé dans la Rumba congolaise dont le chef d’orchestre est le chanteur de charme japonais Rio Nakagawa).

Une vue de la commune de Shibuya,située dans la capitale Tokyo: c'est un quartier des affaires, très vivant, de la mode, des jeunes...avec le plus grand carrefour du monde

Une vue de la commune de Shibuya, située dans la capitale Tokyo: c’est un quartier des affaires, très vivant, de la mode, des jeunes…avec le plus grand carrefour du monde

Une adresse unique de Shibuya.

Certains Congolais de Tokyo nous racontent que la Japonaise Mayumi accueille par des «Mbote, matondi, matondi mingi..». Mais, nous savons que c’est Daisuke qui parle couramment la langue internationale Lingala.

Le restaurant « Los Barbados » (en référence à l’île La Barbade) se situe dans le quartier Shibuya. C’est la journaliste camerounaise Lise-Laure Etia de la télévision internationale francophone TV5Monde qui nous en parlait pour la première fois au téléphone depuis Tokyo. Notre consoeur Lise-Laure Etia s’était rendue dans dans la capitale japonaise, à Shibuya, à « Los Barbados ». Lise Laure avait fait un reportage sublime sur des relations entre l’Etat japonais et des pays africains. L’angle éditorial choisi par la journaliste Lise Laure Etia (une proche de notre rédacteur en chef Lilo Miango, Paris) a été des tournages sur place à Tokyo.

Et depuis la diffusion de cette émission, des journalistes africains ou panafricains que notre média rencontre dans certaines villes européennes, sont attirés par des retombées du sujet médiatisé par la journaliste Etia. Ils peuvent s’y rendre et même rencontrer l’orchestre japonais Yoka Choc Nippon.

Daisuke Kamikawa est devenu une référence et son interview avait eu lieu sur son lieu de travail, le restaurant « Los Barbados ». Il y a des plats japonais, congolais et aussi des mets de certains pays africains. Quelques spécialités françaises ont aussi une petite place sympathique.

 

«Los Barbados», restaurant à Shibuya dans la capitale Tokyo.

«Los Barbados», restaurant à Shibuya dans la capitale Tokyo.

Des bons plats…même des conversations sur des Combattants congolais en Occident, en particulier le RCK.

A « Los Barbados », il y a de la bonne nourriture, des beautés japonaises et même des belles ou bonnes histoires politiques congolaises sur des Combattants-Résistants congolais de la République Démocratique du Congo qui sont en Europe. Un « like » du Japonais Daisuke sur facebook matérialise même son accord à un message de la Résistante-Combattante Blandine Diafutua,une figure connue du mouvement RCK dont le président est le Congolais Jean-Martin Sali. Dans cette vidéo tournée un soir à Paris (Place de la Bastille), la Congolaise Blandine Diafutua, secrétaire générale de RCK et présidente du collectif Souveraineté Africaine, avait lancé un appel contre la vente des Noirs comme esclaves en Libye et expliquait la pertinence des combats de la résistance congolaise.

 

Daisuke Kamikawa avec son maillot des "Léopards" de la RDC. Avec sa femme Mayumi, Daisuke "Lokito" est propriétaire de Los  Barbados.

Daisuke Kamikawa avec son maillot des « Léopards » de la RDC. Avec sa femme Mayumi, Daisuke « Lokito » est propriétaire de Los Barbados.

« Mokako Sua » pour ce Tokyo.

Avec ces fêtes de fin d’année 2017 et du Nouvel An 2018, le MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO présente son « Mokako Sua » (Lingala: »meilleurs voeux ») à notre diaspora panafricaine de la RDC au Japon et à ces braves Japonais, Africains…qui ont prévu de faire un tour chez Los Barbados pour des plats japonais, la cuisine de la République Démocratique du Congo ou des autres pays africains.

Daisuke avec son maillot de foot de la sélection nationale « les Léopards de la RDC, sait recevoir des journalistes et le grand public. « Mokako Sua 2017/2018 » en faveur d’une certaine idée pour développer des cercles économiques de la nourriture congolaise au pays de la Ticad*.

 

Chikwange («Kuanga»), Makemba (banane plantain), Pilipili... : restaurant Los Barbados

Chikwange («Kuanga»), Makemba (banane plantain), Pilipili… : restaurant Los Barbados

 

Lilo Miango/Rédaction de Paris et Nkumu/Rédaction centrale-Europe.

*Ticad est la «Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique». Elle a été initiée par le Japon en 1993, juste après la fin de la « guerre froide » . Cette fameuse guerre entre ces Occidentaux concernés ne concernait pas des peuples africains mais «dans ce créneau, ces Africains étaient une victime innocente «moweyi*» (en langue internationale Lingala: «mort misérablement pour rien»)».

Mots-clefs : , , , ,