• Accueil
  • Bonkita-Economie
  • Université de Kyoto: « l’Afrique » présente dans une série de conférences universitaires, du 1er au 3 décembre 2017.

Université de Kyoto: « l’Afrique » présente dans une série de conférences universitaires, du 1er au 3 décembre 2017.

L’université nationale de Kyoto 京都大学 est fondée en juin 1897 et se trouve à Kyoto, une ville historique du Japon. Nous en parlons car cette université japonaise sert de cadre pour des travaux sur une reconstruction de paradigme sur des études de l’espace Afrique dans une dynamique du monde globalisé.

L'université japonaise de Kyoto: pertinence pour le grand public de cette  série de conférences sur " l'Afrique"de décembre 2017.

L’université japonaise de Kyoto: pertinence pour le grand public de cette série de conférences sur « l’Afrique » de décembre 2017.

En effet, cette université de Kyoto très mal-connue dans la diaspora africaine de l’Europe co-organise avec la FFJ (Fondation France Japon de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales qui est une grande école française située à Paris) une série de conférences renforcée par des ateliers de travail. Le tout est intitulé ,même pas symboliquement dans une langue africaine populaire internationalement réputée; mais hélas, en anglais: « New spaciality on Asian and African Area Studies ».

De quoi sera fait demain vu les rapports de domination des formats français toujours au détriment des études africaines des peuples africains?

Selon un dossier envoyé à la rédaction centrale du MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, via les soins d’une newsletter de FFJ dont fait partie la chercheuse japonaise Kae Amo que nos journalistes panafricains connaissent la qualité du travail ; cet événement des universitaires se situe dans un contexte de la conférence finale du programme baptisé toujours en anglais “Network formation for Reconstructing the Paradigm of African Area Studies in a Globalizing World ».

Ce même communiqué mentionne que « les présentations ont en partie été le fruit du programme CCJ / FFJ / IMAF appelé « Nouvelles territorialités entre l’Asie et l’Afrique » financé par PSL ».

Logo du Magazine Ngambo Na Ngambo: des journalistes panafricains s'interrogent aussi  sur des schémas rétrogrades sur des études académiques africaines.

Logo du Magazine Ngambo Na Ngambo: des
journalistes panafricains s’interrogent aussi
sur des schémas rétrogrades sur des
études académiques africaines.

La presse est là aussi pour s’interroger. Et notre média panafricain MAGAZINE NGAMBO NA NGAMBO, 1er média en Europe pour la dynamique de la création des Etats Unis d’Afrique, assume ce devoir journalistique aussi.

Donc, de quoi sera fait demain ? Est-il dans l’intérêt supérieur des élites françaises dont font partie des chercheurs de PSL (L’université française de recherche Paris Sciences et Lettres), de voir une reconstruction de paradigme sur des études de l’espace Afrique dans ce monde de la globalisation? Rappel : c’est le PSL qui finance ce programme CCJ/FFJ/IMAF (Institut des Mondes Africains) appelé : Nouvelles territorialités entre l’Asie et l’Afrique.

« Kuna na eteyelo munene ya Kyoto o ekolo ya Japon, milulu wana makoleka ndenge nini awa bakambi ya mindele ya poto basala sumbela mpe na babongo ya ba Japonais ya bwanya? » (Lingala, langue internationale).

Lilo Miango/Rédaction de Paris.

Mots-clefs : , ,